Est-ce que j’ai assez profité de mon congé de maternité ?

funny baby face

Alors que j’arrive à la fin de mon congé de maternité, on m’a demandé si j’avais su en profiter. Ceci m’a amenée à plusieurs constats.

J’en ai profité pour apprendre que quand tu te lèves à cinq heures, tu as le temps de faire ben des affaires dans ton avant-midi.

J’ai profité des longs boires pour me mettre à jour dans mes séries Netflix. Bon, House of Cards était rendu plus dur à suivre, mais tout de même.

J’en ai profité pour améliorer mes méthodes de contention, allant de  « Bouge pas, je dois te laver derrière les oreilles !» à « Arrête de piocher, tu vas te mettre les pieds dans ta couche pleine de Nutella !».

J’ai profité des stationnements familiaux, lorsqu’il y en avait, et des passe-droits dans des files d’attente alors que le bébé pleurait.

J’ai profité de mon année pour améliorer mes skills de maquillage; le cache-cernes, c’est rendu la base de tout.

J’en ai profité pour user mes innombrables pyjamas.

J’en ai profité pour améliorer mon caractère. C’est dur, mais c’est faisable de garder le sourire quand on reçoit des tapes dans la face.

J’en ai profité pour choisir avec plus de discernement les sorties que je voulais vraiment faire.

J’en ai profité pour encourager les réseaux sociaux en inondant mes fils d’actualité de photos pas tout à fait pertinentes.

J’ai profité de l’allaitement comme excuse pour me bourrer la face de bacon et de bonbons. J’allaite, t’sais, j’ai besoin de beaucoup de calories.

J’ai appris que quand t’arrêtes d’allaiter faut que t’arrêtes de te bourrer.

J’ai profité de mes pantalons de maternité un peu trop longtemps. Non, mais on est-tu ben avec des culottes à bandes élastiques!

J’ai profité de mon temps pour que ma bedaine molle… non, attends, est restée molle. Point suivant.

J’ai profité des conseils de fucking inconnus qui se mêlent pas de leurs affaires, mais aussi de mes belles amies mamans et de mamie.

J’ai réalisé que j’étais la plus patiente des mamans (not).

J’ai profité de la chaleur du corps  de mon bébé le matin quand on se collait dans le lit en se faisant des bisous.

J’ai profité de mamie pour réapprendre toutes les comptines (et chorégraphies) de mon enfance.

J’ai redécouvert le plaisir de manger des Cheerios à n’importe quelle heure.

Oui, je pense que j’ai bien profité de mon congé de maternité. Je n’ai pas de regrets. Probablement jusqu’au matin où je devrai te déposer à la garderie.

Annie Frchette
ANNIE FRCHETTE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *