Chère Dame Nature

woman and kid under rain

Chère Dame Nature,

J’aimerais te dire (j’espère que c’est ok si je te tutoie?!) deux ou trois petites choses. Loin de moi l’idée de te faire des reproches, je sais que tu es une femme super occupée; tu as beaucoup de climats différents à gérer, je comprends ça tu sais, puisque dans le même ordre d’idée, j’ai moi-même quelques enfants qui impliquent aussi beaucoup de gestion.  Mais, Dame Nature, nous aurais-tu oubliés dans ton horaire chargé ? Je sais que tu as quelques pays chouchous… c’est correct on vit bien avec ça, nous, les Québécois, parce qu’on sait qu’après l’hiver, il y a le printemps et ensuite l’été et… il est où le printemps Dame Nature?

Dame Nature, peut-être que tu ne vas pas bien.  Permets-moi de te demander sans offense : serais-tu en SPM? C’est juste que j’ai cru remarquer que tu sembles quelque peu confuse et triste dernièrement.  Ça doit bien faire un bon mois et demi que tu pleures sans cesse.  Tu changes d’humeur plusieurs fois par jour aussi.  Des fois, tu es de bonne humeur le matin et nous gratifies de ton doux et chaud soleil et quelques heures plus tard, en après-midi, tu redeviens froide et maussade et déverses sur nous un torrent de larmes.  D’autres fois, sans avertissement, tu nous pètes une coche de neige ou de grêle et ça Dame Nature, en mai, c’est bien difficile à gérer mentalement pour nous, gens de pays nordiques qui attendent l’été à peu près à partir de fin février.

Si ce ne sont pas des SPM, peut-être serait-ce ta pré-ménopause? Ça fait un petit bout que tu oscilles entre le chaud et le frette….. C’est juste que nous, Dame Nature, on sait pu trop sur quel pied danser, ni comment les chausser d’ailleurs.  J’aimerais simplement te rappeler quelques petits détails. Habituellement, au printemps, tu fais grimper le mercure pour nous pis on est ben contents de ça tu sais.  Ça permet à nos petites jambes blanches et nos magnifiques cernes mauves de reconnecter avec la vie. Ça permet aussi aux feuilles de pousser, à la pelouse de verdir… pis plein d’autres belles affaires comme ça.  Comment je te dirais bien ça, ma belle Dame Nature, rendu au mois de mars, nous, les habitants du nord, on peut pu rien endurer de grisaille et de froideur, alors rendu en mai, tu comprendras que moi pis mes sandales neuves, on a un peu la terrible envie de brûler des tuques et s’émanciper des foulards.

Je te demande pas grand-chose en fait… seulement que l’hiver soit l’hiver, le printemps le printemps et ainsi de suite. J’ai-tu besoin de continuer?

Alors voici quelques demandes, toute simples, qui feraient non seulement mon bonheur, mais également celui de pas mal tous les Québécois.

#1 Du soleil, ben du soleil

J’ai le désir profond de pouvoir me greyer d’un beau petit teint et ainsi amoindrir les merveilleux cernes «parentals» qui ornent mon visage et de flyer les petits dehors parce que tu sais, Dame Nature, les enfants, ça a besoin de jouer dehors et c’est pas trop trop évident sous la pluie-verglas-grêle-pluie-neige-verglas….

#2  Pu de pluie

S’il-vous-plaît, on a largement fait le tour de la question, t’as mis dans la merde plus de 1600 personnes avec tes états d’âme, fille.

#3  Un petit 17 degrés serait bien

22 serait mieux, mais je veux pas être trop difficile. Bref, avec 17, on serait aussi contents qu’un enfant à Noël, promis.

En terminant, ma belle, si tu as besoin d’aide, du style, une assistante pour gérer toutes tes affaires climatiques, je suis disponible, moi.  Sinon, fais un effort et donne-nous donc ce qu’on espère qui nous revient de droit après un hiver québécois.

Merci.

Une fille au teint gris, les deux pieds dans la flotte

 

Isabel Lepage
ISABEL LEPAGE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *