La peste est dans le frigo

hand in front fridge

Cette fois-ci, ta déprime post-visite chez ton amie Blancheville a failli t’achever, t’sais l’amie parfaite chez qui la poussière n’existe pas, les jeux qui traînent non plus et encore moins les graines de plancher. Bref, tu as fait la gaffe d’ouvrir son frigo et une chose t’a sauté aux yeux; un frigo aussi, ça peut être clean. Le tien le serait aussi s’il n’y avait pas ces.. problèmes. Ces détails dont on ne parle jamais, mais qui ne sont pourtant pas tabous.

Voici donc le top 5 des irritants chroniques du frigo d’une famille normale.

#1  Les petits élastiques bleus d’échalotes

On les retrouve cassés…ou pas! Gisant dans le fond du bac de légumes ou égarés en dessous, de sorte qu’il faut tirer le bac pour y avoir accès. On fait tous ça. On cuisine, le livre de Ricardo ouvert sur le coin du comptoir, le beurre va brûler incessamment, pas le temps de sortir la botte d’échalotes pour en prendre juste une. Qu’à cela ne tienne, on tire sur la première tige du bord et le petit maudit élastique roule et tombe, libérant le reste de la botte. D’ailleurs l’une des tiges finira nécessairement  par sécher dans le fond du bac et ne sera jamais consommée, mais ça c’est une autre histoire.

#2  Le cerne collant en relief

Ça nous arrive tous de vouloir prendre un pot quelconque sur la tablette et de devoir exercer une force, et non seulement une force, mais aussi une twist pour décoller ledit pot de sa tablette. Cette manœuvre laissant apparaître un cerne, mi-visqueux, mi-collant, assurément difficile à nettoyer et qui figera davantage le temps qu’on revienne s’en occuper. L’ennui avec ce genre de truc-là, c’est que même si tu veux recacher le cerne en replaçant le pot coupable à sa place, tu ne peux pas parce que le relief ne  fitte plus. Ton petit pot n’est plus au niveau. Fais pas comme moi et évite de mettre un essuie-tout dessus. Parce que tout ce que ça va faire, c’est rendre le cerne poilu.

#3  L’odeur louche non identifiée

Mercredi soir, soir du cours de danse des enfants et du hockey de ton chum. T’as pas des masses de temps, t’es dans le jus et elle est là. Tu ouvres ta porte de fridge et tu sens un mélange d’odeur de suri et de moisi. T’as beau chercher, t’arrives pas à identifier précisément ce que c’est. Ça fait que malgré ta course contre la montre, tu t’attaques à l’ensemble de tes vieux plats laissés pour morts depuis un certains temps. Pour plusieurs d’entre eux, le contenu est non identifiable tellement ça fait longtemps que ton chum ou tes enfants les ont oubliés. ( Parce que ça ne peut pas être toi! Franchement!) Malgré son nouveau look épuré, ton frigo pue toujours autant. Alors, faute de temps et d’énergie, tu abdiques. Au fil du temps, ton odorat s’habitue et si tu fais abstraction de la face de ta belle-sœur quand elle ouvre ton frigo pour mettre la bouteille de lait du p’tit, c’est comme si l’odeur avait disparu. Jusqu’au jour où elle disparaît pour vrai. Partie comme elle était venue! Tu n’auras jamais de certitude absolue, mais y’a quelque chose qui te dit que tu as trouvé, le jour où tu retrouves l’échalote moisie citée au point un.

#4  Les confettis de pelures d’oignons

Elles, elles sont partout! Frivoles et légères, on peut les trouver dans l’entièreté du frigo. Le plus souvent, elles tapissent le fond de ton bac de légumes, mais leur légèreté leur offre cette aptitude à aller voir ailleurs. Sous les tiroirs, dans les bacs de portes, adhérant aux cernes collants dont je parlais plus haut. Je ne sais pas quand est-ce que les agriculteurs vont changer de méthode d’emballage pour les oignons! Parce que le vrai de vrai problème est externe à notre fridge! Le p’tit maudit sac de cordes/plastique agit sur les oignons telle une râpe sans fin! Et les flocons se multiplient et s’envolent en confettis pour rendre le frigo festif, et nous faire damner en même temps! Une situation paradoxale à laquelle je n’ai malheureusement aucune solution!

#5  Les attaches à sac de lait

Les attaches à sac de lait, quand c’est pas géré, ça devient un fléau!

Y’a celles qui pendouillent encore après le sac vide  négligemment laissé dans le fridge, parce que trop lâche pour le sortir et le mettre à la poubelle. Y’a aussi celles qui se trouvent sur la même tablette que le sac de lait, laissant planer le doute raisonnable qu’elles sont tombées d’elles mêmes et que personne n’aurait osé les laisser là. Y’a celles qui sont placées (par inattention bien sûr ) sur la tablette au-dessus. Malheureusement, il y aussi celles qui sont tombées (ou ont été volontairement balancées) dans le fond du frigo, dans le déni le plus total, et qui, avec le temps, se sont retrouvées couvertes d’une substance louche qui semble avoir fusionné avec elles.

Dans tous les cas, tu peux envisager un ménage complet, mais je t’octroie aussi le droit  d’utiliser la carte « lâchez prise et faites-vous un gin-tonic ». Ton frigo ne sera pas plus propre, mais tu seras assurément en paix avec le bordel qui y règne.

Dominique Careau
DOMINIQUE CAREAU

Une réflexion sur “La peste est dans le frigo

  1. Sabrina malouin Répondre

    Wow !!! Dominique tu es vraiment hot !! Je t’aime fort et continue d’écrire !! Tu as une plume incroyable !! Bravo bravo bravo xxxxx

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *