La revanche de papa : à toi, l’Autre père de mes enfants

man with kids

Ce n’est pas le fait que mon ex frétille sous tes mains qui me turlupine, au contraire, c’est ce que je lui souhaite. Ce n’est pas le fait que je ne te connaisse pas et que je ne désire pas tellement développer de liens nous menant à prendre une bière ensemble accompagnés de rires gras même si tu es possiblement un bien bon gars. Ce n’est pas le fait que tu possèdes une voiture plus spacieuse que la mienne car je suis bien avec ce que j’ai et je ne suis pas à plaindre. Non, ce qui chicote cet orgueil mal placé et qui me pousse à atteindre un degré de maturité insoupçonné est que, désormais, l’amour que mes enfants ne vouaient qu’à moi seul devra être partagé avec toi, l’Autre.

J’étais le seul superhéros aux yeux de mes enfants, mais force est d’admettre que l’on peut vouer un culte à Superman tout en vénérant Batman. J’aurais aimé être la force solitaire combattant le mal pour eux, mais je dois avoir l’ouverture de faire entrer dans notre cercle de la ligue des justiciers masqués un acteur inattendu, un acteur qui ne faisait pas partie du script initial, un acteur qui passe de figurant à premier rôle sans que je ne participe à l’audition, un acteur Autre.

Ho! il n’est pas impossible que le jour où mon garçon t’idolâtrera en raison du fait que tu lui auras  montré comment changer les freins de sa voiture que je ne souhaiterai pas que les tiens lâchent dans  une courbe difficile à négocier. Il n’est pas dit non plus que lorsque ma fille t’idéalisera parce que tu l’auras laissé regarder un film d’horreur que j’aurais eu tendance à censurer que je ne serai pas envahi d’un puissant désir de te voir subir le même sort que les personnages pitoyables dudit film. Je dois par contre toujours garder en mire le bien-être que tu procures à ce qui me tient le plus à coeur et ne pas voir nos différences comme une menace, mais plutôt comme un complément qui saura les nourrir, enrichir leur être et leur ouvrir des portes dont je n’ai peut-être pas la clé.

Éventuellement, mes innocentes pousses te glorifieront, m’ébranlant peut-être involontairement au passage. Il m’appartiendra de comprendre que je n’ai pas à me sentir diminué par cela, que cela ne me rabaisse en rien, que cela ne remet aucunement mes qualités de père en question. Mon travail de papa demeurera le même, c’est-à-dire contribuer activement à les outiller et participer à leur bonheur.

L’Autre, même si je ne t’inviterai pas à jouer au poker avec mes amis, je vais mettre cartes sur table. N’embarquons jamais dans le jeu des comparaisons car nous n’en sortirions que plus abîmés chacun. Ce n’est pas une compétition. Nous ne recevrons pas de trophée et, sur le tapis rouge de la parentalité, Herby Moreau ne nous demandera pas qui nous habille ce soir. Saluons-nous poliment et, s’il y a lieu, échangeons si cela bonifie l’environnement familial. Tu es un potentiel de source de joie pour mes louveteaux et pour cette raison, je ne peux que t’accepter et t’apprécier…secrètement. Cheers mon Autre!

Michael Melvin
MICHAEL MELVIN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *