Être papa, c’est pas si facile

overwhelmed father with baby

Être papa, c’est pas si facile. Une chance que maman est là ! Mais t’sais, parfois, maman doit s’absenter… comme un bon soir de semaine.

Ça fait que Papa va chercher la cinq-ans à l’école et arrête chez McDo pour faire plaisir aux papoutes, mais aussi pour se clairer du souper. Puis, il va ensuite chercher son deux-ans à la garderie. Jusque là, ça va.

Rendus à la maison, le carnage commence. Toute le monde rentre dans la maison en garrochant sa suit, sa tuque pis ses mitaines par terre tout en faisant un tour à travers la maison avec ses bottes pleines de neige histoire d’agrémenter le plancher de superbes motifs de semelles.

Papa installe les papoutes devant un film avec le McDo pendant qu’il est pogné pour vider les sacs d’école et la boîte à lunch de la p’tite pis ramasser ledit linge qui traîne encore dans l’entrée.

Après ça, le p’tit, que Papa et Maman essaient de mettre propre, veut se promener les fesses à l’air en promettant d’aller sur le pot. Fail, puisqu’il arrive en criant PAPAAAAAA CACAAAAAA. Papa, content, l’installe sur le pot en pensant qu’il s’est décidé à faire sa job à la bonne place, mais non. C’est là que le p’tit lui montre ses bas remplis d’une substance nauséabonde de couleur brune. Ah ben tabarn**. Papa laisse le p’tit standby sur le pot et part à la course constater le dégât. Oui, y’a bel et bien une bombe qui a explosé sur le plancher de la chambre de sa soeur, bien entendu.

Papa retourne foutre le p’tit dans le bain pour le passer à la hose comme un char plein de bouette qui revient d’un rallye.

Pendant que le bain coule suivant le grand dégraissage, la grande soeur arrive en disant que ça pue et c’est full dégeu dans sa chambre (elle a cinq ans, full yo).

Papa part donc à la grand course avec du papier toilette pour ramasser le dégât avant que… mais les est** de chiens ont décidé de faire le ménage eux-mêmes.

Alors que ta deux-ans fout le bordel à côté des deux chiens qui puent de la gueule, Papa finit par gérer la situation après un coup de moppe. Il park les flos devant la TV (oui encore, t’sais, l’option facile, shame on him) pendant qu’il essaie de clancher le ramassage des jouets dans le salon, de la cuisine pis la vaisselle sinon Maman va lui faire remarquer. Bah, pis by the way, même si Papa l’a fait, elle va sûrement lui dire qu’il a fait ça tout croche. Mais bon. Papa aime vivre dangereusement.

C’est là que les flos décident que c’est l’heure du power trip. Ils crient, courent et se plantent en pleine face sur le plancher. L’un garroche les bébelles au bout du monde, grimpe sur la table du salon, saute sur le divan alors que Toupie et Binou s’emballent à l’écran. Ça fait que Papa doit endurer les cris des flos et la voix de Marc Labrèche, qui se prend pour une souris attardée, en plus de gérer le bordel.

Vient enfin l’heure du dodo. Papa essaie de lire une histoire pleine de colleux et de bisous aux p’tits pour les calmer, mais ça marche pas donc il les envoie au dodo, chacun dans sa chambres respective, en utilisant sa grosse voix autoritaire (mais ils s’en foutent parce que Papa parle pas mal tout le temps de même).

Même s’il est à bout de nerfs, Papa va les voir et leur faire un gros colleux pis un bisou en s’assurant de les chatouiller et de dire des niaiseries, histoire de les énerver ben comme il faut avant de dormir.

La soirée finit de même jusqu’à la prochaine. Ça fait du bien d’en jaser.

Comme quoi y’a pas rien que les mères qui courent comme des poules pas de tête.

Capitaine Bougon


Une réflexion sur “Être papa, c’est pas si facile

  1. Cindy Répondre

    Ils sont nourris, lavés, couchés? Peu importe ce que CaporalE Bougon dira, la job est faite! High Five Capitaine Bougon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *