Ton acné passé 30 ans

woman acne

Quand ta puberté a pointé le bout de son nez il y a plusieurs années, c’est venu avec tout un package deal. Des seins, des menstruations, des cheveux gras pis des boutons. Wow! Tu trouvais ça tellement cool de devenir une femme! #Not.

Mais bon, ça a l’air qu’on passe toutes par là. T’as pas fait exception à la règle, t’sais. Pour les seins, t’as vite appris quel soutien-gorge te convenait le mieux. Pour les menstruations, t’as appris à insérer un tampon et à doser savamment Tylenol et Advil pour contrôler tant bien que mal les crampes mortelles qui te démolissaient le bas-ventre. Les cheveux gras, t’en as parlé avec ta coiffeuse qui t’a indiqué gentiment quel shampoing-à-trente-piastres-la-bouteille utiliser et l’affaire était ketchup.

Mais tes maudits boutons. T’en as essayé des crèmes, des savons, des gels, des lotions, des nettoyants, des masques, alouette! Mais rien n’y faisait. Ça revenait TOUT LE TEMPS!

T’es arrivée en pleurs un soir dans les bras de ta mère parce que tes collègues de classe te traitaient de face-de-pizza ou autre. Déjà que t’en avais plein le derrière de pu te voir sous cette couche acnéenne quand tu te regardais dans ton miroir taché de traces de pus des boutons que tu t’étais pétés devant. T’avais pas vraiment besoin que les autres en rajoutent une couche, mettons!

Ce soir-là, ta mère t’a offert d’aller consulter le médecin ou mieux encore un dermatologue. Ce dernier t’a prescrit des médocs. Mais c’est tellement fort ces affaires-là – et tellement toxiques – que t’as failli en perdre la vue. La peau te tombait en gros flocons comme une lépreuse. T’avais mal aux os. C’était pas fait pour toi. T’as donc arrêté tout ça en priant d’atteindre rapidement tes trente ans pour que tout ça soit derrière toi. C’est connu, quand tu deviens une femme pour vrai, t’en as pu de boutons! #erreur

Mais aujourd’hui, t’as trente ans pis t’es encore devant ton miroir à te pincer un bouton à la tête blanche en priant pour qu’il ne fasse pas des p’tits.

Il t’en pop un de temps en temps. C’est pire quand t’es en SPM. Encore pire au début de tes grossesses. Archi-pire quand tu t’es fait installer ton stérilet avec hormones.

C’est de la faute des maudites hormones. Pis malheureusement, t’en auras toujours de ça.

Une semaine avant tes règles, ta face «spécial all-dressed» revient te hanter. T’as beau te beurrer de crèmes, d’onguents, de lotions, de nettoyants, de masques pis toute la patente, rien n’y fait. Tu ne vois dans ton miroir que le reflet purulent de tes quinze ans. En prime, il t’arrive même d’avoir des boutons dans le dos, derrière les oreilles, entre les seins et sur les bras. Tu capotes! Ah! pis ça fait mal! T’as mal à la face, t’sais!

T’as l’impression que quand les gens te regardent, ils ne voient QUE ça. Tu as de la misère à maintenir une conversation car tu ne fais que penser « est-ce qu’il regarde mes boutons? » en observant  ton interlocuteur. Tu annules tes sorties avec tes amis et tu penses même caller malade à la job pour quelques jours, le temps que ta face retrouve un semblant de normalité.

Dernier recours. Tu te beurres de fond de teint en sacrant qu’il n’y en a jamais assez pour tout cacher comme il faut pis tu pars travailler avec une face au teint un peu trop orangé.

Qui a dit qu’à trente ans les boutons, c’était fini? L’imposteur qui a véhiculé une telle rumeur n’a qu’à prier pour ne jamais croiser ton chemin!

Bonne journée all-dressed ma belle!

Amy Bureau
AMY BUREAU

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *