Disney : les 5 princesses qui t’exaspèrent

cinderella washing

Les princesses Disney ont été, sont et seront assurément pour un bon bout, les idoles de nombreuses petites filles des temps modernes. Certaines sont de bons modèles, tandis que d’autres le sont pas mal moins. Heureusement, au fil du temps, on a pu constater une nette évolution des personnages, passant ainsi de la fille un peu nounoune qui ne fait que torcher sans relâche attendant que le prince charmant vienne la délivrer (lire ici mon désespoir) à l’héroïne qui prend son destin en main, merci bébé Jésus.

Qu’on aime ou qu’on n’aime pas lesdites princesses, celles-ci sont omniprésentes et semblent s’incruster de façon agressive dans notre vie parentale et notre quotidien. Impossible de s’en débarrasser à moins de vivre dans une tribu éloignée de l’Amazonie centrale.

V’là donc cinq des trop nombreuses princesses de Disney analysées par la mère de deux filles qui en peut juste plus d’entendre «Le plus fort c’est Gaston! » et « Sous l’océan! ».

#1  Blanche-Neige

Avec Blanche-Neige, on part de loin. Déjà, juste son nom semble problématique; quel genre de parents dépravés appelle son enfant Blanche-Neige… sérieux? Passons. On dit d’elle qu’elle est bonne et serviable, lire ici facilement manipulable et complètement bonasse; elle réussit à se libérer de la méchante reine (aussi connue sous le nom de belle-mère) qui lui fait faire à elle seule toutes les tâches du château (hey, on dirait la description d’une mère monoparentale, exception faite du château) pour se retrouver à faire exactement la même affaire pour une gang de pas propres qui vivent dans les bois. C’est moi ou…?

Aussi, il semblerait qu’elle n’ait pas reçu l’éducation de base qu’on octroie aux enfants, autrement, elle se serait rappelé deux choses. Premièrement, on n’entre pas chez les gens quand ils n’y sont pas et si on le fait, ce n’est assurément pas pour fouiller dans leurs affaires, manger leur bouffe et dormir dans leur lit. Deuxièmement, il ne faut jamais accepter les cadeaux ou bonbons des étrangers… encore moins les pommes d’une vieille tout croche que tu connais pas en plein milieu de la forêt… allô B-N, c’était clair que c’était pas net net c’t’affaire-là…  Au lieu de discuter avec tes amis les oiseaux, t’aurais dû porter un peu plus attention aux conseils des tes parents, ma belle.

#2  Cendrillon

Plusieurs choses me chicotent avec Cendrillon.  Entre autres, pourquoi se laisse-t-elle humilier, abuser et utiliser de la sorte par sa méchante belle-mère et ses deux pas belles demi-soeurs? C’est pas sensé être sa maison à elle? Cendrillon, je comprends que tu veux pas faire de chicane et que tu veux faire plaisir à ton père en décidant d’être super gentille avec ta folle de belle-maman et ses deux rejetons, mais,  pourquoi, quand ton père décède (dans des circonstances nébuleuses d’ailleurs), tu restes là et continues de te faire abuser de la sorte?  Pis mettons que c’est parce que tu trouves (dans ton infinie et ridicule bonté) que les trois folles névrosées ont bien le droit de rester dans ta maison, parce qu’après tout, elles ont nulle part où aller et elles ne savent même pas faire cuire un oeuf, pourquoi ne pars-tu pas vivre ta vie et tes rêves? Si t’es en âge de te marier avec le prince, tu dois bien avoir l’âge d’envoyer promener ta belle-mère pis t’en aller de là?! Pourquoi supportes-tu ce calvaire?!

Toi, ma belle Cendrillon, tu ne fais rien. Tu préfères rester là et attendre… Une chance que ta marraine la bonne fée vient à ton secours la grande parce que, on va se le dire là, toi, tu serais encore en train d’attendre ton prince charmant en chantant des chansons mielleuses et insipides à ton balai pis ta gang de chummy souris! Wake up Cindy, le monde s’offre à toi, saisis les opportunité, n’attends pas qu’un miracle arrive. Sois une femme libérée!

#3  Arielle

Arielle n’est pas un bon modèle pour vos enfants. Point final. Sous ses airs de mignonne petite sirène, elle cache un côté beaucoup trop rebelle à mon goût. Elle défie l’autorité paternelle en se  poussant de chez eux pour aller rejoindre un gars qu’elle a vu deux secondes (autant dire qu’elle ne le connaît pas) et tout ça à l’âge de seize ans. Allô, le cauchemar parental.  Pis tu veux-tu vraiment que tes filles pensent que dans la vie, c’est correct de changer pour un garçon ? Pense pas moi. Quelle morale déficiente qui va à l’encontre de tout ce qu’on essaie d’inculquer à nos filles.

En plus, elle est pas vite vite la sirène; elle croit absolument tout ce que les gens lui disent. Pis, on va se le dire, elle est assurément illettrée sinon, elle est juste vraiment stupide. Quand elle avait plus de voix, elle aurait simplement pu expliquer sa situation à Éric par écrit et tout aurait été réglé. Mais non, elle essaie vainement de le séduire en lui mimant deux-trois patentes…. sérieux fille, réveille-toi parce Ursula est en train de planifier de te voler ton chum… d’ailleurs, elle y arrive presque… on se rappelle de Vanessa, la guedaille aux cheveux noirs?!  Ah! mais attends que j’y pense, elle est pas illettrée puisqu’elle lit et signe le contrat de la vieille folle de sorcière… bon, c’est réglé, Arielle est juste niaiseuse.  Dernière petite chose Ari, prends-nous pas trop pour des dindes, hen ? tes cheveux avec ton toupet des années quatre-vingt qui bouge pas même sous l’eau, c’est impossible, point final.

#4  Elsa

Libérée, délivrée, je ne mentirai plus jamais… Effectivement, quand tu fuis tes problèmes en te poussant sur une montagne où tu comptes vivre seule, difficile de mentir aux gens ma belle puisque tu n’as plus aucune interaction avec eux. D’ailleurs, super moyen de régler les problème ça, ma championne : fuir. Honnêtement, tes parents ne t’ont-ils rien appris? Il est préférable de dialoguer et de t’expliquer afin de régler une situation problématique, pas de te terrer au fin fond d’une montagne, voyons donc!

Je comprends tout de même Elsa de vouloir se libérer, se délivrer… c’est clair que ça doit pas être évident de grandir toute seule enfermée dans une pièce…mais tu sais,  pas besoin de faire une chanson pour ça, t’avais juste à t’enfuir avant. Je rajouterais également que, probablement dû au fait qu’elle ait été coupée du monde, elle a quelques problèmes au niveau de ses relations interpersonnelles… elle refuse même de s’investir émotionnellement avec la seule famille qui lui reste, c’est-à-dire, sa soeur Anna qui est, soit dit en passant, nettement plus intelligente, courageuse et saine d’esprit.  En fait, on va tous s’entendre pour dire que c’est elle, la véritable héroïne de cette histoire-là; si elle n’avait pas été là, Elsa serait encore en train de chanter des tounes cucues sur le top de sa montagne du Nord… ça fait que faudrait peut-être arrêter de vouer une admiration sans bornes à la reine glaciale pis donner un peu de crédit à Anna.

#5  Belle

J’ai rien de vraiment négatif à dire sur Belle sauf  peut-être qu’elle est légèrement au-dessus de ses affaires puisqu’elle est instruite et le reste du pauvre monde de son village ne semble pas l’être pas du tout.  Mais tout de même,  elle n’en demeure pas moins gentille, intelligente, courageuse, efficace et belle… quoi demander de mieux? En plus d’être zéro superficielle, elle reste fidèle à ses idées et préfère apprendre à connaître les gens avant de s’en faire une opinion… c’est-tu pas assez beau ça?

« Cette fille ne ressemble à personne, non elle ne ressemble à persooooonne, c’est beeeeeelle ! »

Elle refuse d’épouser Gaston (l’espèce de misogyne narcissique et égocentrique qui croit que les femmes sont des trophées de chasse qui ne devraient rien faire d’autre que torcher et pondre des bébés), même si il se dit être le plus beau et le plus fort (on se rappelle de la toune?!), parce qu’elle aspire à autre chose, elle a plus d’ambition et rêve d’une vie meilleure.  Way to go Belle!

De quoi aura l’air le prochain modèle Disney de notre jeunesse ? Seul l’avenir nous le dira.

 

Isabel Lepage
ISABEL LEPAGE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *