Ces marques qu’il ne t’a pas laissées

verbal violence concept

Tu as honte de le dire, même de le penser.  Mais tu te dis que ce serait plus facile s’il osait commettre l’impensable.  Ne serait-ce qu’une toute petite fois.  Je sais à quel point, par moment, tu espères que la violence contenue dans ses mots se transforme en gestes.  Mais il ne se rendra pas à cette solution que tu vois comme un affranchissement.  Il n’ira jamais jusqu’à laisser des marques sur ton corps.  Il sait qu’il perdrait tout.  Il se contente donc d’en laisser sur ton cœur, qu’il meurtrit de beaucoup trop de manières, à chaque occasion.

Tu te demandes souvent comment tu peux accepter et tolérer  toute cette violence prononcée avec tant de verve.  Au départ, c’était par amour et ça s’est installé tellement doucement que tu n’as rien vu aller.  Mais au moment où je te parle, ce n’est même plus ce qui te motive.  On va se le dire, maintenant c’est la peur et le manque de courage qui t’empêchent de partir.  Parce que tout te semble trop lourd, parce que tu n’as plus confiance en toi.

Et pourtant, tu n’es pas de celles qui  se laissent marcher sur les pieds.  Tu es forte, solide, confiante.  C’est ce que tout le monde raconte, n’est-ce pas??  Alors, explique-moi comment tu as pu le laisser te vider de toi, comment tu as pu accepter d’être sa victime et d’en redemander encore.  Comment tu as pu te rendre jusqu’à espérer mourir plutôt que d’oser penser à quitter cette vie qui n’a plus aucun sens.  Pourquoi tu le laisses te jouer dans la tête et dans le cœur?

Et le pire, c’est que tu es consciente de chacun de ses stratagèmes et que tu les acceptes en quelque sorte.  Tu consens par un accord tacite à ce que ton maître-manipulateur te détruise, une blessure à la fois.  Tu acceptes qu’il fasse de toi une victime, allant jusqu’à te détester et te mépriser.  Tu le laisses briser chaque parcelle de toi, jusqu’à ne plus te reconnaître, jusqu’à oublier qui tu es réellement.  Il t’a convaincue que tu ne valais rien, que tu ne méritais pas la moindre gentillesse de sa part.  Il t’a même convaincue avec le temps que tu étais devenue une mauvaise personne et une très mauvaise maman.

Et cesse d’essayer de comprendre.  Tu ne pourras jamais saisir ce qui le motive à te détruire à ce point.  Tu ne pourras jamais concevoir ce que ça lui apporte comme satisfaction…  parce que, fondamentalement, tu n’es pas comme lui.  Mais crois-moi, je sais ce que tu vis, et je sais que même si ça te prend du temps, tu oseras un jour regarder ta vie et tu finiras par choisir de tout changer.  Même si t’en doutes aujourd’hui.

Et ce jour-là, tu ne le feras pas par choix, mais pour une question de survie.  Tu trouveras la force de te battre, grâce à ton instinct.  Tu finiras par te relever sachant que tu auras atteint ta limite, ton point de non-retour.  Ce jour-là, tu sauras comment t’en sortir.  Tout te semblera alors possible.  Aucun obstacle ne te paraîtra trop gros pour atteindre cette liberté tant convoitée.  Tu seras envahie d’une urgence de vivre inconnue jusqu’alors.

Crois-moi.  Je connais l’ampleur des blessures qu’il laisse sur ton cœur et ton âme, bien qu’elles soient invisibles au premier regard.

Choisis-toi.

Sauve-toi.

Cette relation t’a déjà trop pris.

La Collaboratrice dans l'Ombre
LA COLLABORATRICE DANS L'OMBRE

5 thoughts on “Ces marques qu’il ne t’a pas laissées

  1. Maudy Répondre

    Pour de l’aide, de l’écoute et de l’information N’HÉSITEZ PAS À CONTACTER SOS VIOLENCE CONJUGALE 1800 363 9010
    Ligne d’urgence provinciale 24/7

  2. Cynthia Racine Répondre

    Merci! J’aurais pu écrire exactement​ le même texte, mot à mot… Je suis toujours étonnée de voir que même si nous venons toutes de milieux​ différents et malgré certaines différences dans l’intensité de la violence vécue, chacun de nos conjoints pensent et agissent de la même façon… On dirait que nous avions toutes le même conjoint…

  3. natou Répondre

    Si vrai…

  4. Caroline Répondre

    C’est exactement ce que je jviens de vivre. Et c’est exactement les mots que j’aurais utilisés et en quelques sortes ça fait du bien de sentir qu’on est pas seules là dedans. Que dautres ont vécu et comprennent ce que l’on vit. Merci pour ce texte tellement vrai.

  5. Améliee Répondre

    Wow! C’est un magnifique texte! J’ai vécu la même chose il y a quelques années; une relation malsaine et destructrice de laquelle est née un enfant. Je suis retournée habiter chez mes parents, à 30 ans avec ma fille et avec l’estime et la confiance en compote. J’ai travaillé très fort sur moi et grâce au soutien des gens autour de moi je suis remontée tranquillement mais sûrement. Je voudrais encourager les femmes qui vivent une telle sitiation de s’entourer de bonnes personnes qui t’apprécient aujourd’hui et qui sont capables de faire ressortir le meilleur de toi, de ce que tu as été avant cette relationl. Aujourd’hui j’ai souffert, mais je suis heureuse comme jamais. J’ai ma belle grande fille avec moi, nous habitons ensemble avec mon amoureux depuis 4 ans, dans notre maison et nous venons d’avoir une nouvelle cocotte.
    Les filles, je vous encourage à sortir de cette relation, il est vrai qu’une fois le grand saut fait on se sent comme si on était perdues, mais c’est une vérité que nous parvenons toujours à trouver une pointe de force et de courage pour passer à -travers. Pour ma part, quitter cette relation a été la meilleure décision. Je suis la preuve qu’il est possible d s’en sortir!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *