Dora et ses no-brain friends

dora the explorer

Hello! Aujourd’hui, je vais te présenter d-d-d-d-Dora, l’exploratrice. Pardonne-moi, je bégaye un peu, j’ai peut-être écouté trop de ses émissions ces temps-ci.

Dora habite avec son papa et sa maman, mais on ne les voit presque jamais, parce que Dora n’est jamais à la maison. Il lui arrive beaucoup d’aventures à elle et à son ami le singe, Babouche; they get lost all the time, t’sais.

Pour aider ton enfant à parler franglais correctement, Dora lui propose souvent de répéter après elle la phrase traduite en anglais.

Cette petite fille de six-sept ans voyage à travers le monde, toujours sans ses parents, unworthy parents, à travers la jungle, le Pôle Nord, les rivières et la plage. Son seul ennemi, qui, pour ne pas traumatiser les enfants n’est pas un vieux pédophile aux mains remplies de bonbons, est plutôt un gentil renard quelque peu désaxé du droit chemin. Ce sympathique bâton dans les roues devient, au fil des émissions, attachant par ses méfaits chaotiques et sans but; pauvre Chippeur : il veut juste de l’attention.

Anyway, Dora rencontre souvent des amis sur sa route, comme Totter, le taureau, un no-brain friend, ou bien l’écureuil-plein-de-bonne-volonté, Tico, another idiot. Et comme elle s’aventure toujours trop loin de la maison, elle a besoin de son ami la Carte, un pédagogue ferré qui va rentrer les infos dans la mémoire de ton bambin en les répétant exactement mille fois avant que Dora continue son chemin.

Écoute pas ça trop longtemps en anglais, parce que les voix vont te taper sur les nerfs et tu vas générer une crise si tu accroches, by accident, le bouton power de ta télécommande.

Dora ne voyage jamais sans son super sac à dos, Sac-à-dos, qui contient autant d’affaires que le sac du Père Noël. Dora aime faire participer ses auditeurs en leur apprenant à compter, apprendre des mots dans une langue seconde, détecter des objets dans l’environnement, faire des mouvements précis, danser, chanter, associer les couleurs et plus encore. Pour chaque étape réussie, une fanfare de moustiques à sombreros passe devant l’écran.

On ne sait pas vraiment si Dora et ses amis sont courageux ou juste inconscients comme tout enfant de six ans, mais un danger n’attend pas l’autre, et avec l’aide de son cousin Diego, le pauvre petit garçon pogné pour travailler pour ses parents dans leur refuge pour animaux au lieu d’aller à l’école, ils se sortent toujours du pétrin dans lequel ils se sont mis eux-mêmes.

Les personnages sont attachants si tu ne perd pas ton temps à comprendre leur mode de pensée.

Alors déconnecte ton cerveau tandis que ton mini s’éduque avec Dora the explorer !

Marie Lune
MARIE LUNE

2 thoughts on “Dora et ses no-brain friends

  1. Manon Répondre

    Le fameux thème sac à dos j’avais toujours l’impression d’entendre sale cabot au lieu de sac à dos… Mon brain est probablement atteint!

    1. Marie-Lou Répondre

      lol
      Moi j’entendais « sac cadeau! ». idem pour le brain.
      -Marie-Lune

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *