5 bonnes raisons d’être en maudit après ton p’tit

angry mother

T’as beau l’aimer d’un amour inconditionnel et incommensurable, des fois, ton p’tit, il te met en maudit.

#1  Quand il est slow

C’est un fait, l’enfant moyen a un détecteur à pu de patience maternelle implanté dans le derrière et dès qu’il sent que t’en peux plus de lui répéter la même affaire en lui demandant de se dépêcher, il ralentit systématiquement la cadence. C’est de même. Pis c’est à peu près là que tu t’emballes pas mal un peu en montant le ton avec la face rouge.

#2  Quand il fait un dégât

Tu ne comprends toujours pas comment ça se fait que tu es personnellement capable de prédire 90% des dégâts que ton p’tit va faire. Quand il place son verre à un demi-pouce du bord de la table, quand il saute sur un pied en pieds de bas en fermant les yeux ou quand il lance le ballon dans la télé, c’est clair que ça va mal finir, t’sais. Mais t’as beau lui répéter et lui répéter de faire attention, il n’en fera qu’à sa tête jusqu’à ce qu’un accident se produise. Et ça ne s’arrêtera pas là. Il n’aura pas compris et il va recommencer. Je t’en passe un papier.

#3  Quand il se laisse traîner

Tu ne savais pas qu’en accouchant, tu allais te transformer en bonne à tout faire pour les quinze années à venir. Ça fait que quand tout le monde sort de table en laissant ses corps morts en plan devant ta face, que tu t’enfarges dans une barge de jouets en bas des escaliers ou que tu fais quatre voyages de toutous du salon à la chambre, des fois, t’as la jugulaire qui sautille un peu.

#4  Quand il crie

Si y’a quelque chose qui fait tilter ta patience, c’est ben quand ton petit crie. Sans raison. Parce qu’il est content, parce qu’il s’amuse, parce qu’il est particulièrement énervé et/ou parce qu’il est potentiellement pas mal fatigué/complètement brûlé/pourquoi tu l’as pas couché v’là une demi-heure pour t’épargner ça ? Le doux son de sa voix se transforme en quelque chose de strident et de désagréable qui s’apparente dangereusement à des ongles sur un tableau, à un sifflet d’arbitre ou au son d’une trompette du Carnaval pis des fois, particulièrement quand ça fait cinq fois que tu lui dis de baisser le ton, tu prends une petite teinte bourgogne.

#5  Quand il te cherche

En grandissant, les enfants développent leur personnalité et ils te testent. Oui, ils le font. Ils pèsent sur le piton jusqu’à ce que tu sois assez irritée pour démontrer des signes d’impatience. Puis ils repèsent une deuxième fois juste pour voir jusqu’à quel point le bouton peut être enfoncé profondément sans que tu perdes complètement les pédales. À chacun sa sauce. Mais ils le font tous.

Pis toi, c’est quoi ta bonne raison d’être en maudit après ton p’tit ?

logo parfaite maman cinglante

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *