Toc Toc Toc, l’émission qu’on n’écoute pas deux fois

toc toc toc

Oublie ta brassée de linge sale qui a déjà commencé à moisir de toute façon, fais la sourde oreille alors que ton chat miaule pour que tu changes sa litière qui empeste ta salle de bain et enlève tes lunettes pour éviter de voir les nombreuses taches sur le plancher, parce qu’aujourd’hui, c’est la journée mondiale de la Procrastination! Et pour célébrer l’événement, mets ton cerveau à off, sers-toi un grand verre de vin pis plug tes enfants devant l’écran, parce que tu vas écouter Toc Toc Toc.

Hybride entre Passe-Partout et Cornemuse (pour les parents trop jeunes pour avoir connu ces émissions, mes excuses pour ces références), on y rencontre une bande d’adultes (avec chacun une araignée dans le plafond) déguisés en animal ou autre. Ils parlent avec des mots simples, et il leur arrive des aventures… encore plus simples.

En gros, Toc Toc Toc, c’est un village entouré de montagnes avec des maisons construites de matériaux recyclés, un véhicule-fusée appelé Magli et des portes mystères qui permettent à Youï, Alia, Kao et Zalaé de voyager à travers le monde pour y découvrir les mers, les forêts, les déserts, leurs mystères et tout ce qui les habite.

Ceci étant dit, une mise en perspective s’impose. On parle ici d’une création télévisée de 2007. Les émissions ont évolué depuis. Moins de costumes et plus d’animations par ordinateur. Quand le budget pour une émission pour enfants était le même que celui d’une équipe de hockey Pee-wee, pas étonnant qu’on mise tout sur le carton pis les costumes. Après tout, un enfant, ç’a ben plus d’imagination qu’un parent blasé de la vie… pas vrai?

Fait que c’est normal qu’au bout de dix minutes, ton attention se détourne vers la grosse corde tressée qui pend au plafond, en forme de loop. Mais t’sais, rien t’empêche de repasser quelques cravates à haute température ou de partir une brassée de multicolore à l’eau chaude pendant que tes kids se vident le cerveau devant ton 42″ DEL. Ils ont besoin de décrocher, eux aussi.  Eh puis, c’est mieux que d’avoir à gérer des chicanes de tablette électronique ou d’avoir à faire les devoirs incompréhensibles d’une enseignante de première année un peu trop zélée! Prends donc ça relaxe, on est juste vendredi soir.

Chin-chin!

Marie Lune
MARIE LUNE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *