J’ai peur que tu meurs

mother son hug

Fiston, j’ai peur.

J’ai cette peur constante qui m’habite, qui est de te perdre à jamais, petit être cher.

Je n’avais jamais eu peur de la mort jusqu’au jour où j’ai reçu ton premier petit coup de pied dans mon bedon. On aurait dit que tu venais de prendre vie à ce moment précis.

Depuis que tu es né, me hante ce triste sentiment que tu ne m’appartiens pas. Que tu m’es seulement prêté pour une durée limitée et que tu pourrais disparaître à tout moment.

Cette peur de ne plus jamais sentir l’odeur de tes cheveux fins. De ne plus jamais tenir ta petite main dodue. Que la trace de tes petits doigts sur la grande fenêtre s’efface pour toujours. De ne plus jamais te prendre dans mes bras. De ne plus jamais entendre ta petite voix. Que ton rire si attachant ne devienne qu’un écho à mes oreilles. Que nos dimanches matins n’existent plus. L’idée de la mort me paralyse. Ta bouille joufflue me manquerait terriblement.

Lorsqu’on roule en voiture, je ne peux m’empêcher de penser au pire. De penser que je ne pourrais plus jamais croiser ton regard dans le rétroviseur. Ce regard si naïf et rempli de confiance qui se laisse balader. Ou alors quand tu pars avec papa, j’ai si peur que tu ne reviennes jamais. Ou pire, que vous ne reveniez jamais.

Quand l’heure du dodo arrive, que je t’embrasse sur la joue et te murmure «je t’aime» à l’oreille, cette inquiétude me traverse l’esprit. Cette inquiétude que tu ne te réveilles jamais. Que cette nuit-là soit ton dernier repos. Quand à mon tour, je monte à l’étage pour aller au lit, c’est plus fort que moi, je fais un détour par ta chambre pour voir si tu respires toujours. Je m’assure que ton petit ventre bouge encore.

Je pense à tous ces parents qui doivent vivre le deuil de leur enfant. J’ai peine à croire qu’ils survivent. La douleur doit être insupportable. Tu sais, ces tristes événements qui n’arrivent qu’aux autres. Et bien pourtant, nous sommes toujours «les autres» aux yeux de ceux qui nous regardent.

De penser que tu pourrais ne devenir qu’un simple souvenir et que l’on parle de toi au passé me glace le sang. De regarder le ciel en sachant que désormais tu y habites est impensable. Imaginer que ton album photo cesse soudainement d’épaissir me terrorise. Je ne peux concevoir que le jour de ton anniversaire puisse devenir jour de chagrin, année après année. De ne plus te voir grandir me tuerait à petit feu.

Fiston, mon amour, j’espère voir la prunelle de tes yeux éternellement. J’espère pouvoir te dire «je t’aime» infiniment. Et j’espère plier tes pyjamas encore très longtemps. Je souhaite profondément que cette peur ne soit qu’un simple cauchemar et que la vie suivra son cours naturel, sachant qu’un parent ne devrait jamais enterrer son enfant.

Je tâcherai de profiter pleinement de la vie à tes côtés, comme si chaque jour était le dernier.

Ta Maman

Rose-Marie Martel
ROSE-MARIE MARTEL

16 thoughts on “J’ai peur que tu meurs

  1. Annie Bachand Répondre

    OMG! C’est tellement ce que je pense à chaque jour de ma vie. Merci d’avoir verbaliser toutes ses craintes que je ressens. Je me sens comme toi x4 enfants. Merci!!!!!

  2. Laura Répondre

    Sérieusement
    Ton texte ma traversée comme une épée en plein coeur
    Je suis montée un certain lundi 18 janvier 2016 embrasser mon tendre amour mon bb luka qui avait 4 ans 8 mois 20 jours ….pour le retrouver sans vie dans mon petit lit …. Je ne m’en remettrai jamais
    Et il avait une petite soeur de 14 mois à l’époque à qui je vais rendre visite entre 5 et 40 fois par nuit depuis cette fatidique nuit…c’est une vrai torture…
    Merci d’écrire de si beau texte
    La vie est si fragile
    :,(

    1. Genevieve Répondre

      💜😞

  3. Noémie Répondre

    Merci pour ce beau message. Il est touchant et représente des pensées que je me dis souvent. Premier bébé un être qu’on aime tant….un amour si profond qu’on découvre et qu’on ne veut surtout ne jamais perdre. Tout comme toi je suis persuadé que je serai incapable de vivre la perte de mon enfant. Je n’ose même pas imaginer les gens qui ont vécu et qui vivent cette situation qu’est la perte d’un enfant. Je chasse ses pensés en plongeant mes yeux dans les siens et en regardant ses beaux sourires. Merci Lio

  4. Geneviève Répondre

    Ouf c’est tellement ce que je ressent aussi…
    Quand j’écoute la télé le soir quand mon fils dort et qu’à la télé un enfant se blesse.,se fait enlevé ou meurt c’est plus fort que moi, je doit aller voir mon petit.Les larmes au yeux je lui chuchote que je l’aime et que je protégerai.
    Ça me rassure de savoir que je ne suis pas la seule qui fait et qui pense exactement la même chose que toi…

  5. Stéphanie Lacourse Répondre

    Bonjour je voulais simplement te remercié je voie un psychologue car JAi cette peur constante je me suis vue tout le long de ton récris et meme si je parle à qui conque personne ne me comprend sa devien lourd à la longe mes breff merci merci d’avoir donner un brin de lumière à mon recentiment que je me suis pas seul avec cette peur et cette douleur depuis bientôt 4 ans JAi cé mal en moi mes cé bonheur d’avoir mon fils avec moi merci encore je me serais m’exprimer pour vous remercier à la juste grandeur à mes yeux vous êtes simplement wowww merci grandement encore

  6. Genevieve Répondre

    Wow! Je ne suis pas la seule. Merci!
    Les films où il y a des enfants qui meurt, perdent leurs parents ou qui sont malades… pas capable.
    Les chansons de Marc Dupré, me font sanglotter.
    Le sont de la respiration de mes enfants est le plus doux que je connaisse.
    La mort. Si terrifiante.

  7. Audrey Répondre

    Merci pour ce beau texte qui relate tellement ce que je ressens à chaque jour de ma vie!! Je pense même à quand ils commenceront à conduire une voiture, à sortir avec des copains… j’essais de me parler et de les éduquer sur la prudence quand j’en ai l’occasion, ça me rassure un peu!!xxx

  8. Roxanne Répondre

    Wow 😢😢 Magnifique texte . Je pleure comme un bébé . ce sentiment je l’ai aussi depuis le tout premier jour . C’est un amour inconditionnelle . Ça me fait aussi penser à mon petit pois , mon petit ange parti à 3 mois de grossesse . Des qu’on a la vie en soi , qu’on donne la vie , qu’on s’occupe de notre petit , ça nous change a tout jamais . 💜💜💜

  9. Brenda Répondre

    Oh mon Dieu, j’en ai les larmes aux yeux… J’ai l’impression d’avoir écrit moi-même ce texte!!!! C’est tellement bien exprimé et c’est exactement ce que je ressens sans cesse…. Je croyais qu’au 2e enfants ce sentiment passerait un peu, mais NON… C’est pire !!!!
    Merci à vous toutes… Je peux au moins me consoler en me disant que je ne suis pas si folle, car je ne suis pas la seule à vivre ce sentiment constant de terreur.
    Xxx

  10. Karine Boileau Répondre

    Wow!!! Quel texte!! Tu écris tellement bien. L’émotion est palpable. Je n’ai pas d’enfant encore, mais j’ai des frissons! Bravo.

  11. Elodiiie Répondre

    A travers ce texte je me voi,le sentiment d avoir cette peur que mon fils meurs.Ayant eu des soucis de santé dés la naissance ,ne sachant pas si il allait survivre a son opération. Bref il a 14 mois et chaque jour je vérifie si il respire bien quand il fait sa sieste en allant me coucher. Peur que se BONHEUR se transforme en cauchemar. Merci pour se magnifique texte qui représente les plus grandes angoisses des mamans.

  12. Isabelle Répondre

    Merci milles fois…
    C’est si bien écrit, plein d’amour, mais si douloureux à la fois…. j’ai tellement pleuré en le lisant parce que c’est moi ce texte…
    Tu viens de réunir toutes celles qui se sentaient seules avec leur peur. Merci ❤

  13. Trycia Répondre

    Merci pour se beau récit je le lis de la chambre d’hôpital de mafille qui a maintenant 13 mois et qui vie ici on a eu la chance de retourner 1 mois a la.maison en espèrent y retourner encore bientôt. A ma première fille j’ai eu se sentiment j’avais tellement peur de la perdre on ma même acheter un moniteur avec caméra je regardais si sa suce bougeais xd On croit toujours que ses situation n’arrive qu’au autre mais personne n’est a l’abri d’un enfant malade ou pire qui décède…. malheureusement j’en est vue partir et jamais je vais oublier se que j’ai vue ici…. malgré tout sa nous rend plus fort et je réalise encore plus la chance que j’ai d’avoir encore ma fille a mes côtés même si c’est dans une chambre d’hôpital. ..merci d’avoir mit un baume sur mon coeur de maman qui est très lourd.

  14. Marie Répondre

    Super beau et touchant texte. J’ai deux garçons, dont un qui est épileptique, et j’ai toujours eu peur de les perdre. Le mois dernier, mon fils a fait une crise d’épilepsie pendant son cours de piscine à l’école et Cest noyé… il a été réanimé heureusement! J’ai une deuxième chance avec lui! Mais je peux vous dire que Ca n’enlève pas ma peur de les perdre!

  15. Nadine Répondre

    Wow ce texte m’a fait pleurer comme un bébé. J’ai déjà perdu ma fille et la peur d’en perdre une autre me terrorise. 😥😟😭

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *