Sache que ta maman t’aime toujours

mother and daughter

Je ne serai jamais une maman parfaite. Je ne serai même pas l’ombre de cette mère idéale que je me suis imaginée pendant les neuf mois où je t’ai attendu en me flattant la bedaine.

Mais depuis le premier instant où je t’ai serré contre moi, lorsque ton petit cœur a battu collé sur le mien, j’ai su que je ferais toujours de mon mieux. Je t’aime mon enfant et sache que même dans les moments moins radieux de notre vie, je me sens privilégiée d’être ta maman.

Je suis heureuse d’être ta maman, même quand je suis fatiguée et que je suis moins patiente. Parfois, c’est parce que tu t’es réveillé tant de fois pendant la nuit. Parfois aussi, c’est tout simplement à cause de mon insomnie d’adulte qui a la tête trop remplie. Tu te demandes peut-être alors pourquoi je n’ai pas envie de rire, ou pourquoi je soupire en rouspétant. Sache que, malgré cela, ta maman t’aime toujours autant.

Je suis contente d’être ta maman, même quand je parle entre mes dents parce que je suis fâchée. Parfois, c’est ton comportement qui m’a dérangée. Parfois aussi, c’est tout simplement ma journée qui s’est passée tout croche. Tu te demandes peut-être alors pourquoi je n’ai pas envie de jouer avec toi, ou pourquoi cette colère semble prendre tant de place. Sache que, malgré cela, ta maman t’aime toujours autant.

Je suis ravie d’être ta maman, même quand tu pleures depuis des heures et que je suis découragée de ne pas savoir quoi faire pour te consoler. Parfois, c’est parce que je me sens impuissante de te voir ainsi. Parfois aussi, c’est tout simplement parce que je suis épuisée. Tu te demandes peut-être alors pourquoi je pleure moi aussi, ou pourquoi je m’inquiète autant en t’observant. Sache que, malgré cela, ta maman t’aime toujours autant.

Je suis choyée d’être ta maman, même quand j’ai eu une mauvaise journée ou de mauvaises nouvelles. Parfois ces nouvelles te concernent, car ta journée à toi également s’est peut-être mal passée. Parfois aussi, c’est tout simplement l’un de ces jours gris où rien ne semble aller rondement. Tu te demandes peut-être alors pourquoi je suis dans la lune, ou pourquoi même tes câlins ne me font pas sourire. Sache que, malgré cela, ta maman t’aime toujours autant.

Je ne serai jamais une maman parfaite, mais je ne te demanderai jamais d’être parfait toi non plus mon amour.

En tout temps et contre tout, je suis heureuse d’être ta maman. Même quand tu ne le vois pas, même quand tu penses que tu ne le sens pas. Les émotions sont vastes et parfois entremêlées, mais même dans la tourmente, mon amour pour toi restera toujours solide. N’en doute jamais.

Je suis fière d’être ta maman, et j’espère sincèrement que lorsque tu seras grand, tu pourras dire que tu es heureux d’être mon enfant.

Isabelle Clermont
ISABELLE CLERMONT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *