Ton pas d’énergie

woman drink coffee

Laisse faire les Énergex, les jus toniques pis tout le kit, à la limite le café va te permettre de surfer sur la vague d’un semblant de boost pour une petite heure, mais la vérité c’est que t’es comme un iPhone à 17% de charge dès que tu te lèves, pis l’avertissement de moins de 10% va clignoter toute la journée jusqu’à ce que tu touches ton lit ce soir. C’est plate de même, fille.

On la connaît toutes, la mère ploguée sur le 220 qui a une grosse job, fait des lunchs qui rendraient Marilou jalouse, est toujours bien coiffée/bien maquillée, pis a quand même suffisamment de gaz pour s’entraîner pour son marathon annuel; mais t’es pas elle, pis tu deviendras pas elle, même si tu commençais la cocaïne. C’est la même fille qui avait trois jobs à l’université, pis qui trouvait quand même le moyen d’avoir des A partout, pis de faire partie de plein de comités étudiants pas de but. Son énergie légendaire ne l’a pas abandonnée après avoir mis bas, pis c’est ben tant mieux pour elle! Mais toi à côté, qui as l’impression de traîner ta carcasse au bureau et après de la traîner à la garderie, pis de juste déclarer forfait à 8h00 le soir, tu fais ton gros possible, pis c’est ça qui compte.

On va te dire qu’on s’habitue à la fatigue, ce qui n’est ni entièrement faux, ni entièrement vrai. C’est comme une graine dans l’œil : quand tu la trouves pas, pis que t’es pas capable de l’enlever, tu l’endures toute la journée, pis tu finis par presque l’oublier; mais t’as quand même un petit reminder à chaque fois que tu clignes. Ta fatigue aussi tu peux l’oublier momentanément, mais t’as aussi un reminder quand il n’y a plus suffisamment de caféine dans ton sang.

Heureusement, une fois par année de temps en temps, tu passes une fin de semaine à l’extérieur de la maison pour recharger tes batteries. Grands-mamans, petites gardiennes, voisines ou cousines de la fesse gauche te donnent le break tant convoité. Pis quand tu reviens chercher ta progéniture le dimanche, pis que tu vois la face de celui ou celle qui a pris le next pendant deux jours, tu te dis que tu l’as pas inventée, ta fatigue. Pis tu t’en vas la retrouver allègrement, parce qu’anyway, la maman reposée et patiente, c’est pas toi tant que ça dans le fond. Celle qui met la télécommande dans le frigo est tellement plus drôle.

Catherine Simard
CATHERINE SIMARD

Une réflexion sur “Ton pas d’énergie

  1. Audrey Répondre

    Ça vient de faire ma journée. MERCI !!!@

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *