Confirme ta dépendance au cellulaire en 14 points

woman sleeping with cellphone

Ta dépendance a commencé avec ton premier téléphone intelligent quelque part dans les années deux mille et ne t’as jamais quittée depuis. Ça fait qu’aujourd’hui, tu sais que tu es accro au cellulaire quand…

#1  Tu pars en t’assurant toujours d’avoir ton cellulaire avec toi. Même pour aller chercher ton courrier à la boîte postale du coin, au cas où tu aurais un rayon de soleil à instagramer ou un selfie avec le facteur à publier #PasDeCourrier.

#2  Tu ne comprends pas comment des personnes peuvent manquer des appels. Ton cellulaire est déjà dans tes mains quand il sonne. Entre nous, tu n’aimes pas quand il sonne justement, comme, tu peux pas juste texter comme tout le monde?

#3  Tu te rends compte que tu n’es même pas capable de te rendre aux places que tu visites régulièrement en utilisant ta mémoire, t’sais, celle dont tout le monde se servait avant. Tu es tellement habituée à juste mettre le GPS.

#4  Tu ne connais pratiquement aucun numéro de téléphone par coeur.

#5  Si tu oublies ton cellulaire, tu te sens vulnérable à tous les dangers sans possibilité de rejoindre la population.

#6  Tu es toujours en train de chercher un fil pour charger ton cellulaire. Pis tu t’es déjà branchée dans des endroits insolites pour réussir à te donner un peu de jus, même si c’est juste 2% de plus.

#7  Tu es plus choquée par la chute de ton cellulaire que par celle d’un ami.

#8  Quand tu manges, ton cellulaire repose à tes côtés.

#9  Tu dors toujours avec ton cellulaire dans ta chambre, sur ta table de chevet ou du moins à portée de main.

#10  Tu a développé de nouveaux aspects de ta personnalité paresseuse en textant par exemple  ta douce moitié dans l’autre pièce au lieu de te déplacer.

#11  Tu ne comprends pas l’utilité d’avoir un téléphone à la maison et encore moins comment on peut ne pas avoir de cellulaire.

#12  Tu ne peux pas t’empêcher de gosser sur ton cellulaire dès que tu as une minute de libre et il est ton meilleur ami dans tous les cas d’attente.

#13 Ton cellulaire t’a déjà sortie du trouble quelquefois avec les enfants. #YouTube

#14  Tu as lu ce texte à partir de ton cellulaire.

Pis tout ça c’est ben drôle, jusqu’au jour où tu repousses ton enfant en disant que tu es occupée. Occupée à gosser sur ton cellulaire. Ce jour-là, tu réalises que tu as peut-être un problème. Ça fait que prends l’habitude de faire des heures débranchées, entre 16h et 20h ou la plage qui te convient, et profites-en pour passer du bon temps avec tes vrais êtres aimés, t’sais, ceux que t’aiment pas mal plus que ton cellulaire.

Émilie Verret
ÉMILIE VERRET

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *