La revanche de papa : 10 choses qui allument les hommes (dans la chambre à coucher)

man showing body to woman

En réaction au texte 10 choses qui allument les femmes.

Nous passons nos journées à courir pour les autres, à s’en faire imploser les poumons, à s’en ampouler les pieds, à s’en oublier. Entre les enfants, le travail, les comptes, la vie sociale que l’on doit construire afin de se trouver une forme d’équilibre, nous fuyons LA question « Pourquoi faisons-nous cela »? Ma réponse chérie, je la trouve en partie quand je suis auprès de toi dans le lit. Voici 10 choses que nous aimons une fois rendus dans la chambre à coucher, cette pièce qui a parfois tendance à ne servir que de tombeau nocturne…

#1  Contrairement à la croyance populaire, on aime que tu nous parles de tes émotions

Si on t’a choisie, c’est que ça nous fait plaisir d’entendre tes états d’âme et tes sentiments. Le lit, lieu apaisant et serein, peut être le moment de communiquer franchement. Cependant, ne nous parle pas du voyage de ta collègue Chantal ou de l’infection urinaire de ta chum Julie. Parle-nous de TOI, tu as cinq minutes avant que nous nous endormions…

#2  Les sous-vêtements

Non, on ne te demande pas le kit de la parfaite actrice à tous les soirs, bien entendu. Cependant, parfois, un emballage invitant donne envie de bien déballer le bonbon et d’en prendre soin comme il se doit.

#3  Les effluves

On aime le fait que ton odeur s’imprègne et que nous roulerons dans celle-ci toute la nuit, nous accompagnant et nous berçant de son doux arôme. Que ce parfum soit naturel ou quelque peu traficoté, il est sécurisant. C’est le tien.

#4  Disparition du visage

Ton visage est très joli, mais on ne déteste pas qu’il s’égare sous la couverture sans que nous ayons eu à allumer des bougies, sortir le chandelier ou allumer des cierges à L’Oratoire St-Joseph. Un geste spontané est tant apprécié.

#5  Dormir collés

On aime te voir t’endormir entre nos bras et se dire que notre torse est suffisamment confortable pour te permettre de quitter cette journée la tête légère…jusqu’à ce qu’il fasse trop chaud et que ta chevelure nous chatouille la face. Rendus là, on peut reprendre nos côtés respectifs jusqu’au petit matin.

#6  It takes two to Tango

Lorsque nous faisons l’amour, on aime sentir que toi aussi tu y mets du tien. On a bien beau se donner queue et âme par-dessus toi, mais si ce n’est pas à ton goût, aide-toi. Je n’ai pas collé d’affiche de Brad Pitt au plafond, alors cesse de le fixer pendant que je m’acharne et me démène du bassin.

#7  T’entendre parler autrement

Tu as le droit, SI CELA TE PLAÎT, d’utiliser ce vocabulaire que ta mère et le curé de la paroisse ne sauraient entendre. On aime être encouragés et stimulés de mots pas toujours proprets lorsque c’est la soirée de l’ébat érectoral. Ne te gêne pas, gâte-toi, on est capable d’en entendre.

#8  Ton corps

Peu importe où en est rendue ta physionomie de maman, on aime que tu l’assumes. On sait que les changements ne sont pas faciles à accepter, mais on est capables de faire la part des choses. Entrer en contact avec quelqu’un qui ne nous donne plus d’accès car la confiance n’y est plus, ce n’est pas évident. On ne souhaite que vous vous sentiez bien et que vous vous offriez telles que vous êtes. Mets-toi toute nue. J’EN CONVIENS, c’est plus facile à écrire qu’à faire.

#9  Les fluides

Notre semence, ce n’est pas de l’acide sulfurique. Tu ne fondras si ton épiderme en reçoit. Et si, par inadvertance, il se fallait que ce liquide atterrisse involontairement dans la région dite buccale, nul besoin de contacter le centre Antipoison. Nous ne sommes pas dans un film de David Cronenberg, mais bien dans le douillet confort de notre chambre à coucher. Ça, on aime ça…

#10  Que tu fasses le lit (CECI N’EST PAS UN COMMENTAIRE SEXISTE!!)

Avant que ça frappe à la porte et qu’on me brûle dans la colline de brassières, je voudrais développer. Il y a des choses qu’on fait mieux que toi dans la maison. Souvent, faire le lit n’en fait pas partie. Tu as cette capacité de retrousser finement le petit draps et à introduire la couette si méticuleusement dans le rebord du lit que ça le rend d’autant plus accueillant. On ne souhaite que sauter dedans pour mieux le défaire…

Haaaaa, la chambre à coucher, lieu d’où notre complicité devrait naître pour ensuite s’écouler dans toutes les autres pièces de la demeure. Il n’y a rien de tel que des moments d’intimité de qualité pour forger et souder cette symbiose après laquelle nous courons tous, pour la plupart. Soyons-y bien, soyons-y nous et notre vie ne pourra être qu’une longue partie de plaisir.

Michael Melvin
MICHAEL MELVIN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *