Les revers de la garde exclusive en 5 points

sad woman with baby

Quand on aime assez une autre personne pour avoir des enfants avec, ce n’est pas parce qu’on envisage une séparation ou un divorce. Et quand ça en arrive là malgré tout, on doit s’entendre sur la garde des enfants. Et quand le géniteur a levé les feutres, qu’il ne représente ni plus ni moins qu’un monstre comme figure paternelle, et d’autres fois, pour une question d’horaires, de respect des besoins de l’autre, des bons ou mauvais côtés de notre histoire, on choisit la garde exclusive. Et, comme la garde partagée, ça a son lot d’avantages et de désavantages.

#1  La fatigue

T’es crevée. Cernée jusqu’en dessous des bras. T’aimerais ça avoir une couple de jour de repos, mais c’est pas possible. Parce que t’es toute seule avec ta marmaille. La routine t’amène à la limite de la folie, la gestion des crises, des repas, des activités et de l’horaire t’étourdit. Ça ferait donc du bien juste quelques jours. Mais non. Parce que t’as choisi, peu importe la raison, d’avoir tes mousses avec toi coûte que coûte. Parce que l’idée de t’en séparer une semaine sur deux était insupportable. Juste d’y penser, tu manquais d’air. Mais tu manques d’air pareil, parce que tu les as tout le temps.

#2  L’implication

Ce serait le fun que papa s’implique plus. Dans tout. Mais t’sais, c’est pas possible. Parce qu’il habite trop loin, parce que sa job ne lui permet pas, parce qu’il a choisi de juste pu prendre ses responsabilités, parce que tu (ou peut-être vous? Ou peut-être lui?) as choisi que c’est toi qui aurait votre progéniture à ta charge. Donc, c’est à toi de prendre les grosses décisions. Au mieux de tes connaissances, avec ta tête et ton cœur. Même si ça t’aiderait vraiment que l’autre t’aide à faire ton choix, ben c’est toi qui va vivre avec, donc tu dois assumer. C’est toi aussi qui est pognée avec la gestion du quotidien. École, garderie, rendez-vous divers : ton rôle. Oui mais c’est pesant,  ça ferait du bien un peu d’aide. Mais c’est toi qui as la garde complète.

#3  Je m’ennuie de papa

Ouin. Je sais. C’est pas ce que tu souhaitais. Pis t’espérais sincèrement réussir à combler le vide. Ton p’tit peut appeler papa. Papa peut appeler ton p’tit. Mais sur un horaire planifié? Pas évident. Si ton p’tit est dans une bonne phase, tu ne veux pas lui rappeler que papa n’est pas là. Si ton p’tit s’ennuie, est-ce que de parler à papa augmentera ce sentiment-là? Y aller au besoin? Mais ce soir-là, papa peut ne pas répondre au téléphone. Demain? Et si demain, ça va mieux? Tu fais quoi?

#4  Ton nouvel amour

Ça, c’est compliqué pour ton petit bout de chou. Ton amoureux, c’est comme un papa, mais qui a pas le droit de s’appeler papa parce que papa, y’en a juste un. Oui, il s’implique dans vos vie. Il cajole, joue, aide dans la maison, borde avant le dodo. Mais c’est pas un papa pareil. Mais papa, lui , fait pu ça, ce n’est pas possible. Peut-être même qu’il ne l’a jamais fait. Oui, mais ça reste son papa. Pis ton amoureux reste ton amoureux qui agit comme son papa mais ne l’est pas. « Mon chéri, si tu pouvais avoir deux papas, je te laisserais l’appeler papa. Mais le premier papa, ça lui ferait très mal, à son cœur de papa. » C’est compliqué, vraiment.

Pis si tu as rencontré la femme de ta vie, ça sera pas moins mêlant ! Il va se retrouver avec deux mamans d’un bord, un papa tout seul de l’autre ou en couple avec… une troisième maman ? Mais à temps partiel. De quoi virer fou.

#5  Sa nouvelle flamme

Ça, c’est bien. Je suis contente que papa ait trouvé quelqu’un avec qui il est bien. Il a le droit lui aussi d’être amoureux. Tu as maintenant deux papas, dont un que tu ne peux pas appeler papa, et une semi-maman. Une maman que tu vois des fois, qui prend soin de toi des fois. Une semi-maman qui a possiblement un enfant qui passera plus de temps avec ton papa que toi. Je vais faire comment pour t’expliquer ça sans que tu aies l’impression que papa t’a abandonné?

C’est pas non plus ce que tu voulais, hen, maman ?

Alors en fait, tu voulais tes enfants avec toi tout le temps, mais pas si tout le temps que ça. La garde partagée n’était pas envisageable, mais tu ne t’attendais pas à te retrouver si seule devant les aléas de la vie avec les petits. Tu jongles perpétuellement entre l’envie d’être en contrôle de tout ce qui touche la vie des tes amours et le besoin de décrocher un peu.

Et surtout, tu ne t’attendais pas à voir autant de confusion dans ton chaos.

Lydia
LYDIA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *