À toi, la maman introvertie

pregnant woman alone

Tu te rappelles encore le jour où tu as appris la définition du mot introverti. Toutes ces années où on t’avait reproché d’être silencieuse, renfermée, solitaire, et j’en passe. Tu comprenais finalement que ce n’était pas un défaut, mais bel et bien un trait de personnalité. Ta vie prenait enfin un sens. Anyway, être différent, c’est correct. Pis ta confiance s’est mise à grandir.

T’avais à peine eu le temps de savourer la nouvelle de ce petit être qui poussait en toi, que tu te demandais déjà comment tu allais devoir l’annoncer. Si l’option pigeon voyageur avait été disponible, tu aurais été la première à sauter dessus juste pour t’éviter de sortir, pis voir du monde. Mais de nos jours, l’annonce publique sur Facebook te semblait être une bonne idée. Dans le confort de ton salon, qui respire le calme et la propreté, tu publies cette photo cute, qui affiche la mention Futurs parents.

Les appels de la famille, les visites improvisées, les rendez-vous médicaux, tu t’es vite rendu compte que ton rêve d’une grossesse paisible s’en allait à la dérive. Les gens se multiplient autour de toi, faut se l’avouer, ils (sont curieux) veulent ton bien. Ta bedaine devient l’attraction principale des partys de famille. Y’en a même quelques wilds qui osent la toucher! Relaxe fille, ça fait juste commencer.

Vient enfin le jour où tu mets au monde ce petit humain tant attendu. T’avais hâte de quitter la maternité pour retrouver le calme sacré de ton petit salon confo. Fini les infirmières qui débarquent à toute heure pour les check-up, hell yeah! Attends un peu, j’entends cogner. La belle-famille au grand complet qui débarque, avec cent mille paquets cadeaux pour (ton) leur petit trésor. Tu peux maintenant officiellement dire au revoir à ton bien-être-égoïste-à-toi.

Après quelques semaines, les visites s’espacent et papa retourne travailler. Tu pensais aller prendre une belle marche dehors et rentrer prendre un bon bain chaud. Mais… Y’a cette affaire-là, collée sur toi, tout le temps. Fille, les temps ont changé et ta solitude n’existe plus. Tu la retrouveras peut-être dans une dizaine, voire une vingtaine d’années.

Devenir maman, c’est sacrifier une grande partie de soi, physiquement et mentalement, pour assurer le bien-être de sa progéniture. C’est accepter que maintenant la famille passe en premier. Force est d’admettre aussi que tu ne pourra pas tout faire toi-même. Ton bébé aura besoin tout au long de sa vie, de plusieurs personnes, afin d’interagir et de se développer. Mets-toi un sourire dans la face et sors un peu!

Joanie P.
JOANIE P.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *