Ton appétit de grossesse

pregnant woman hungry

Si tu fais partie des plus choyées par la nature, tes nausées du premier trimestre de grossesse seront de courte durée. Mais la chance ne frappe jamais deux fois : ces nausées risquent d’être remplacées par un appétit de grossesse infini et un estomac sans fond.

La meilleure amie des nausées est souvent la fatigue extrême, voire l’exténuation totale, mais malgré ça, tes pieds engourdis trouveront toujours le chemin du frigo, même en plein milieu d’une nuit de sommeil interminable et/ou perturbée.

Si tu n’as pas d’enfant encore ou que tu es chanceuse et que les tiens te laissent t’échouer dans un coma profond à vingt et une heure pile, tu dormiras un beau dix-douze heures en ligne facilement et ton estomac te fera payer pour ça le lendemain matin. Après trois toasts au beurre de peanut, un bol de céréales, une banane et demie, des tranches de fromage, un bol de yogourt avec des fruits et une crêpe au Nutella, tu vas t’arrêter, pas parce que tu es rassasiée, mais parce que tu dois te rationner pour le reste de la journée et pour le lendemain (si ton garde-manger survit jusque-là.)

Pour le dîner au travail, tu ne voudras pas passer pour la baleine de service, alors tu te feras un lunch sobre, avec de jolies crudités colorées et un sandwich avec un peu de mayo et une tranche de laitue. Encore une fois, vers quatorze heures, ton ventre gargouillera de colère contre toi et ta barre tendre granola format enfant de deuxième année.

Tout ça, c’est sans parler des fringales de fin de soirée. Tu t’es candidement fait croire que de manger avant de dormir t’enlèvera un peu le faim du matin et t’évitera de ronger les coins de murs en te rendant à la cuisine en titubant. Mais on sait toutes que c’est une excuse pour manger du Kraft Dinner, des nouilles Ramen, des chips à la poutine ou un ananas entier trempé dans le fromage nacho devant la télé, les jambes bien allongées sur la table à café.

On parle souvent des envies bizarres que les femmes enceintes peuvent avoir. Je te mentionne aussi au passage que tu auras des rages. Ne les sous-estime pas. Et le mot « rage » est très à propos car si tu n’as pas assez de clémentines pour combler ta rage à coups de six par repas, cinq fois par jour pendant une semaine, quelqu’un quelque part devra payer pour ça. Et cette personne aura affaire à tes hormones.

Il se peut que le Costco devienne ton endroit de prédilection. Attention, c’est possible qu’il te prenne l’envie de te coucher en boule dans le panier aussi gros que ton char pour que ton chum t’ensevelisse sous les formats géants de cochonneries. Les yeux dudit chum sortiront aussi peut-être de leurs orbites en voyant le budget d’épicerie du mois qui a doublé. Mais il sait sûrement qu’il doit tenir ça mort. En tout cas, je lui souhaite. À moins qu’il tombe sur une de tes bonnes journées et que tu lui répondes avec un sourire innocent que remplir de morceaux de brocoli à la sauce césar, c’est correct car tu dois manger pour deux.

Mais surtout, fille, ne te sens pas coupable. N’aie pas peur de trop mal manger car c’est fort possible qu’il te pogne une envie de ne manger que des légumes pendant deux mois. La grossesse a ses mystères. Profites-en pendant que c’est pas trop mal vu d’engraisser et que les brûlements d’estomac du dernier trimestre ne frappent pas encore à ta porte.

Virginie Boissonnault
VIRGINIE BOISSONNAULT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *