La maman dans le jus

mother upset

Il y a des semaines où les heures filent comme des secondes. Où tu cours littéralement d’un bord pis de l’autre pour réussir à être où tu devrais être à la bonne heure. On va se le dire, il y a des jours où, entre le boulot, les cours des enfants, les tâches et tes nombreuses obligations, tu ne sais carrément plus où donner de la tête. Tellement que même les cinq cafés avalés ne parviennent pas à supprimer cette fatigue qui t’habite et ne te quitte plus. C’est plus fort que toi, tu sais que tu devrais lâcher la pédale à gaz, mais tu n’y arrives pas. Il y a tant de choses à faire, comment tu pourrais relaxer et prendre du temps pour te reposer alors que ta to do list de huit pages te trotte sans cesse dans la tête.

T’es dans le jus, ma belle, pis là, ça suffit.

Le pire qu’il peut arriver si tu arrêtes deux minutes, c’est une certaine amélioration au niveau de ta santé mentale. Non, effectivement, l’ouvrage et les obligations ne s’envoleront pas. Par contre, tu sais que même si tu retardes certaines de tes tâches, il ne se passera rien de terrible.

  • Le lavage et les brassées à plier ne se sont jamais sauvées.
  • La combustion spontanée ne s’est jamais attaquée aux papiers à classer.
  • Les enfants ne puent pas même s’ils sautent un soir de bain.
  • Les graines sur le plancher ne risquent pas de vous fendre au sang le dessous des pieds.
  • Un souper sans les quatre groupes alimentaires ne déclenchera pas de maladie mortelle soudaine.
  • Manquer le cours de natation du jeudi 9 avril ne mettra pas en péril la réussite du cours de natation de votre enfant.
  • Aucun trophée de la « plus efficace maman du monde » ne te sera remis même si tu clanches des tâches jusqu’à minuit.

À partir de là, tu pourrais essayer de voir les choses autrement et mettre en place quelques-unes des suggestions suivantes pour éviter de te retrouver encore avec ta face de zombie demain matin.

  • Quand tu auras couché les petits, ben couche-toi donc aussi.
  • Un verre de vin (ou deux), ça peut aider à combattre l’insomnie.
  • Switch le pliage de vêtements pour un bain moussant.
  • Switch le ramassage pour la lecture d’un roman.

Laisse la maison dans l’état qu’elle est, ferme les yeux, respire, et fais donc ce que tu as envie de faire au lieu de ce que tu devrais faire. À la base, ce que tu devrais faire, et bien c’est toi qui (consciemment ou non) te l’est imposé. Prendre l’habitude de se reposer et de combattre la fatigue quand tu es dans le jus est possiblement le plus beau cadeau que tu peux te faire. Il se peut même que dans quelques jours, quand tu te sentiras en forme, tu prendras (ou non) plaisir à les faire tes tâches. Parce que faire le ménage sur le rythme de ta musique préférée, et bien, c’est foutûment moins plate quand tu as de l’énergie. Être dans le jus, ça vient par cycle pour d’aucunes, et c’est le quotidien de d’autres. S’oublier par contre et vouloir tout accomplir est souvent difficile.

Aide-toi, arrête-toi et pense à toi.

Je te jure que bien souvent tout le reste peut attendre encore un peu.

Marie-Ève Baillargeon
MARIE-ÈVE BAILLARGEON

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *