Les 10 types d’amis de ton enfant

little boy unruly

Les années passent et les amis des enfants se multiplient; pas un week-end de ma vie ne se passe sans qu’il n’y en ait un qui s’invite à souper ou à coucher. Reste qu’à force de les côtoyer, on vient à bien les connaître et à les répertorier pour mieux les gérer.

#1  L’enfant qui a peur de tout

Dans les premières années d’amitié entre les enfants, les parents beaucoup trop craintifs et protecteurs t’amènent leur enfant qui a peur de tout, qui se cache dans les jupes de sa mère et qui pleure dès que le parent fait mine de partir. Et finalement, tu te retrouves à offrir un café à la mère dudit enfant dont tu n’as jamais vraiment eu envie de devenir l’amie, pendant que tes huit brassées de linge sale t’attendent patiemment. Un lonnnnnng deux-trois heures à l’horizon.

#2  Le tannant

Le tannant, ses parents débarquent à peine de la voiture pour le laisser aller tellement ils ont hâte de s’en aller. C’est le p’tit que tu ne veux pas réinviter deux fois chez vous. Le même qui brise tous les jouets sur son passage, asticote le chat, te demande de façon impolie de le servir et est désagréable avec la petite sœur. Et c’est drôle, parce que cet ami-là n’invitera jamais ton enfant chez lui.

#3  L’affamé

Puis, il  y a celui qui a toujours faim. Celui qui, discrètement, demande à ton enfant de lui apporter une collation en cachette, ou celui qui suit ton p’tit comme s’ils étaient en mission et qui fait une razzia dans tes provisions. Attention parce que celui-là ne se contentera jamais de la  pomme que tu lui as offerte. Non. Il voudra tes Yop, tes Snakpak, tes Ficello puis tes Fruit-O-Long. Tout pour faire baisser tes réserves de lunchs et vouloir grignoter le plus cher de ton garde-manger. Pis après, ce sont les tiens à qui pour la semaine, il ne restera rien.

Et ça boit des tonnes de jus et de lait aussi ces petites affaires-là.

#4  Le panier-percé ou le stooler

L’ami panier-percé ne sait pas comment gérer un conflit. Il prend une voix nasillarde ou un ton haut perché pour te rapporter toutes les mauvaises actions de tes rejetons et il se fait un malin plaisir de te dire que ce n’est pas bien de faire ça jusqu’à ce que tu lui répondes sèchement que toi, ça ne te dérange pas. Et vlan dans les dents.

#5  Celui qui est là pour rester

Il y a aussi l’ami dont les parents ont prévu faire des commissions et qui ne reviennent que plusieurs heures plus tard en oubliant de te dire que leur petit allait dîner et souper chez vous. Et par expérience, si c’est un ami français, ne jamais, oh grand jamais, leur dire de venir le chercher pour l’heure du souper, ils risquent d’arriver quand tu seras en train de donner le bain à huit heures le soir.

#6  L’ami très à l’aise

Vient l’ami que ton enfant connaît depuis plusieurs années, beaucoup trop à l’aise. Il pille ton frigo sans te demander ton avis, s’invite à souper et coucher et te demande de lui acheter quelque chose quand vous sortez faire des commissions.

#7 L’hyper-poli

L’ami trop poli, qui agit avec trop de déférence, n’inspire pas confiance. Il y a anguille sous roche et tu as tout à craindre qu’il planifie des mauvais coups et initie tes enfants innocents à dire des mots interdits.

#8  Le trio (préférablement de filles)

Trois est un bien mauvais chiffre. Surtout avec des filles. Il y en a toujours une qui se sent délaissée. Il y a toujours une histoire d’égo et une chicane à l’horizon. Donc trois, c’est non. C’est une à la fois et un chiffre pair les jours de party.

#9  Le délaissé

Se présente ensuite l’ami que tu dois habiller et nourrir parce que ses parents ont d’autres priorités (sortir, aller voir une nouvelle date). Tu lui passes le linge qui ne fait plus à ta fille, tu lui donnes ses vieux souliers pas trop usés et tu le nourris en espérant qu’il a assez mangé avant de retourner chez lui. C’est triste. C’est ce même ami dont les parents ne font jamais de lift, que tu dois toujours aller chercher et reconduire (ce n’est vraiment pas tous les parents qui font preuve d’équité pour le «chacun leur tour»).

#10  Le difficile

C’est le difficile qui clôt le bal.  Même si tu essaies de l’accommoder, il picosse quand même dans son repas sans enthousiasme et boude même la pizza. Il n’aime aucune des trois sortes de jus que tu lui proposes, ni le pop-corn. Qui n’aime pas les chips ou le pop-corn ?!

Y’en aurait plein d’autres, comme le p’tit gêné, celui que tu aimerais adopter, l’hystérique ou le colérique, celui légèrement trop lent pour ton enfant et celui qui prend trop les devants. Sans compter celui qui profite, intimide ou humilie par faute d’être aimé dans son propre foyer.

Mais heureusement, il en ressort, après quelques années, des amis d’exception, qui sont honnêtes, généreux et aussi irréprochables que ton rejeton peut l’être. Parce que le tien ne fait pas partie de ce type d’amis, il est parfait, non ?

Julie Ducasse
JULIE DUCASSE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *