Cher toi qui n’as pas d’enfant et qui me donnes des conseils

woman crossed eyes

Cher toi, qui n’as pas d’enfant,

Oui, toi, mon jeune collègue, ma vieille tante, mon amie de longue date, pis le monsieur dans la file à l’épicerie. Y’en aura certainement pour te dire que tu ne sais pas de quoi tu parles quand tu donnes des conseils sur la parentalité. Mais t’sais, dans la vie, c’est pas parce t’as jamais chauffé un autobus de la ville que t’es pas capable de te rendre compte que le conducteur s’en va pas au bon terminus.

T’as quand même été un enfant, t’en as plein autour de toi, tu t’informes. Alors pourquoi tu n’aurais pas le droit de m’apporter ton éclairage sur mes éternels questionnements à propos du sommeil, du braillage, de la propreté, du cododo, de la discipline, et même de l’âge idéal du perçage d’oreilles? Comme tout le monde, t’es capable d’avoir une petite opinion là-dessus, alors pourquoi tu me la partagerais pas, même si tu n’es pas parent toi-même? Aujourd’hui, je te dis merci de te préoccuper de moi et de mon enfant et de prendre de ton temps pour me donner ton bienveillant avis. Oui, oui, même si je te l’ai pas demandé!

Tu sais, je ne peux pas t’en vouloir, même quand je trouve que ce que tu dis, c’est un peu n’importe quoi. Je te comprends de vouloir m’aider, alors que ta solution à mon problème fonctionne si bien avec ton neveu que t’as déjà gardé deux fins de semaine. Avec ta mince mais fière expérience, tu ne peux pas savoir que chaque enfant est tellement différent qu’il y a rarement un conseil qui peut s’appliquer à tous, et ce, même à l’intérieur d’une même famille. Fait que je ne t’en veux pas.

Merci aussi de me donner tes recommandations suite à la lecture d’un article sur l’utilisation de la suce passé l’âge de deux ans ou de la gestion des médias sociaux de ma préado. C’est certain que j’ai déjà passé ben du temps à lire moi aussi au moins cent-cinquante-six textes contradictoires sur ces questions et de me faire ma propre idée, qui correspond à mes valeurs et à mes enfants. Merci quand même de me partager LE texte que tu as lu et qui détient LA vérité. J’ai un mini-peu envie de lever les yeux au ciel quand tu m’en parles, mais tes intentions sont bonnes. Alors je ne peux que prendre un grand respire et te dire merci de me le partager et de te soucier de nous.

Quand tu viens chez moi, merci aussi de me dire comment réussir à coucher mon éternelle incouchable pour ne pas qu’elle se relève dix fois, vu que tu as investi du temps à écouter Docteure Nadia et que tu as bien appris ses enseignements. Une chance que t’es là, je n’avais pas encore vraiment essayé de moyens sérieux de régler ce problème, pourtant si anodin, qui perdure depuis trois ans. Promis, dès demain, je vais m’y mettre. En attendant, ben on va boire une autre coupe de vin et je vais faire semblant que je n’ai pas encore essayé tes solutions miraculeuses à mon calvaire quotidien.

Quand tu me dis « en tout cas moi, si j’avais des enfants…», en t’appuyant sur tes belles valeurs qui vont avec tes hypothétiques choix exemplaires, ça me fait un peu sourire. Évidemment que mes actions ne sont pas toujours cohérentes avec mes idéaux parentaux, parce que je suis juste une mère qui fait de son mieux…

Si tu as des enfants un jour, je te souhaite de vivre la même chose. On pourra alors se comprendre, mais en attendant, ben t’as pas d’enfants…

Sophie Perron
SOPHIE PERRON

6 thoughts on “Cher toi qui n’as pas d’enfant et qui me donnes des conseils

  1. Francois "Fern" Tetreault Répondre

    Tellement vrai ça!!
    Tu vois, moi, avant d’avoir des enfants, je me retenais toujours de passer des commentaires, (bon, des fois j’en parlais juste avec ma blonde là!) car justement, je me disais qu’un jour ça serait mon tour et que ça ne serait surement pas facile! Et effectivement, ça rien à voir!

    Personne ne se promène dans tes souliers alors, non merci pour vos commentaires de supposé « aide »!

    Bel article Sophie, merci! 🙂

    1. Sophie Perron Répondre

      Merci Fern! Contente de t’avoir parmi mes fidèles lecteurs 🙂

  2. Christine Répondre

    De mon côté, non je n’ai pas d’enfants, par contre quand je vais au centre d’achat avec mon ami qui lui en a 3 pi pour n’importe quelles raisons ça fait une crise de bacon au beau millieu de la place pi que mon ami ne fait rien ou bien qu’il emmène ses enfants chez moi et que je dois faire moi même la discipline parce que sinon yen a pas pentoute… Oui jme permet de lui suggérer des choses et je ne me sens pas gêner du tout car s’il devait me dire de me mêler de mes affaires, ben je lui dirais de s’occuper de ses enfants comme du monde… Génération des enfants roi!

    1. Dan Répondre

      Ben voilà ici l’exemple parfait. Tu ne lui en as probablement jamais parlé, lui as tu déjà demandé comment elle fonctionne?

      1. Christine

        Voilà une réponse pour toi Dan, mon ami est un homme monoparentale et pour votre info, oui je lui en ai déjà parlé, il sait que quand il vient chez moi et qu’ il amène ses enfants, s’il ne fait pas de discipline, moi je la ferai et oui je me permet de mettre le ou les enfants, parce qu’ ils sont 3, dans le coin… Chez moi je ne tolère pas qu’on saute sur les divans, les coups de pieds, les enfants qui crachent ou les enfants qui coupent toujours la parole donc si la discipline ne se fait pas, moi je la ferai… Il sait que si ça ne lui plait pas il a qu’à ne pas les amener! Par contre lorsque je vais chez lui, c’est lui qui la fait la discipline pi si ça fait pas mon affaire je m’en vais. Il faut montrer aux enfants que ce n’est pas eux qui gère, ils ne sont pas roi!

  3. Richard Répondre

    Je n’ai pas d’enfants c’est vrai… il m’arrive de dire ce que je pense dans une situation X ou Y.. mais quand je m’occupe des enfants par mon engagement social ou dans mon job de prof… est-ce que je ne peux pas avoir tous les parents sur le dos qui me disent comment m’occuper des enfants ou encore de me dire la phrase :  » Tu n’as pas d’enfants… tu ne peux pas comprendre!!! » Et toi, cher parent-hélicoptère, souvent de ton seul et unique enfant-roi, peux-tu comprendre c’est quoi de gérer 40 enfants en même temps??

    Je crois sincèrement, et c’est très justement indiqué dans ce billet, que l’on peut porter attention aux commentaires de l’autre, mais respectons-nous… c’est le principal! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *