Penser à soi

woman thinking sun outdoor

Partout, on te dira que la maternité ne doit pas te changer. Que tu dois continuer d’être une amante, amie, conjointe et collègue, en plus d’être une maman, dans le but très louable que tu ne t’oublies pas.

Il me semble pourtant que tous ces rôles, énumérés de cette façon, mettent une certaine pression sur la maman qui doit apprivoiser son rôle de mère.

Il me semble que cela résonne encore comme une demande de performance.

Mais qu’est-ce que ces conseils veulent vraiment dire ? Qu’est-ce qui résonne en toi, la mère, quand tu les entends? Comment ne pas plier sous la pression tout en comprenant le bout juste et vrai qui se cache sous ces conseils ?

Je pense qu’il y a un temps pour chaque chose et que tu as le droit, quand ton corps vient d’expulser son miracle, de ne vivre que pour lui pendant un temps, d’apprivoiser ta créature et ton nouveau rôle face à elle. On va se le dire, souvent le rôle que nous prônons comme le plus important, est celui d’être mère. Et personnellement, je trouve ça sain. On a quand même des enfants fragiles et vulnérables à protéger et élever. Donc de retrouver son équilibre en tant que mère face aux autre enfants ou simplement apprivoiser ce que c’est d’être une maman au départ, c’est tout à fait suffisant.

Puis, tranquillement, une étape à la fois, tu te réapproprieras les autres facettes de ta personne. Et là viendra le fameux moment où tu devras penser à toi. Pour plusieurs, cela veut dire sortir avec des amis, prendre un bain chaud, une coupe de vin, name it. Mais pour moi, prendre soin de soi, c’est plus intrinsèque, c’est plus viscéral. C’est d’abord et avant tout sentir que tu es toi-même, dans tout ce que tu fais et dans tout ce que tu es. C’est être bien quand tu te regardes dans le miroir, que ce soit avec un rouge à lèvres ou une toque de cheveux gras. Que tu sois heureuse et fière de ce que tu entrevois derrière le reflet de tes yeux.

Le chemin pour se rendre là va varier pour chacune. Parce qu’on va être franche, fille, y’a des mamans qui, même avant d’être mère, n’ont jamais pensé à elle. Il faut apprendre à se choisir, à faire partie de ses priorités. Ça semble peut-être égoïste, mais je t’assure que ta petite lumière intérieure, quand elle brille, elle fait briller tout le monde. Et j’aime l’idée du modèle que cela fournira aux enfants. De voir que tu dois être bien cohérente avec ce que tu ressens et que la tête et le cœur, ça peut fonctionner ensemble, se compléter. Que tu peux avoir besoin de plusieurs chapeaux pour te sentir accomplie et, qu’à l’inverse, tu peux te sentir d’autant plus complète en étant principalement une maman, sans négliger qui tu es.

Fait que faire de quoi pour toi, ça peut toucher n’importe quelle facette de la personne que tu es. Ça peut être avoir un beau moment avec tes enfants ou les admirer pendant qu’ils dorment. Ça peut être un baiser sur la joue de ton chum, de t’acheter une gâterie ou d’en faire une fournée à ta famille. L’important, fille, c’est de savoir qui tu es pis de le vivre à fond. Pis tu vas voir qu’à la longue de faire partie de ta liste de priorités, les moments où tu penses à toi seront plus nombreux et moins empreints de culpabilité.

T’aimer, ma chère, c’est la base pour penser à toi et aimer les autres.

Aime-toi. Parce que tu es exceptionnelle et tu le mérites.

Cyntia Dubé
CYNTIA DUBÉ

Une réflexion sur “Penser à soi

  1. Caro Répondre

    Merci mille fois !! 💜

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *