Les 5 mythes de la maternité

baby with mother

À toi qui attends ton premier bébé, voici quelques trucs que tu dois savoir avant de te péter le corps et la gueule en t’enfargeant sur les commentaires, jugements, conseils de tous et chacun.

#1  Mythes de l’accouchement 

Naturel : tu es une folle finie full grano/zen/feng shui .

Avec péridurale ou autre truc pour arrêter d’avoir mal : tu es moumoune, pas une vraie femme, tu ne vis pas totalement l’expérience de la maternité.

Par césarienne : tu es une ratée pas capable d’avoir des enfants de manière naturelle.

Réalité de l’accouchement : peu importe la façon dont le bébé sort, on s’en fout, du moment que maman et bébé sont bien. TON corps, TON vagin, TA décision.

#2  Mythes de l’allaitement 

Tu allaites : tu es sur un trip de grano, tes seins vont être fanés, tu vas souffrir, tu vas exclure papa du processus, tu ne pourras plus jamais sortir.

Tu donnes la bouteille : tu es lâche, tu ne penses pas au bien-être de ton bébé, tu donnes du chimique à ton bébé.

Tu fais mixte biberon et sein : bébé sera tout mêlé le pauvre.

Réalité : peu importe ce que tu choisis, l’important, c’est de nourrir bébé. TON corps, TES seins, TON choix.

#3  Mythes sur les couches

Couches lavables : trip d’écolo/grano qui aime jouer dans la merde et qui a le cœur solide.

Couches jetables : mère ingrate qui ne pense pas à la planète, mais seulement à son propre bien-être!!!

Réalité des couches : peu importe le choix, dis-toi qu’à partir du moment où bébé sera au monde et pour au moins les deux ou trois prochaines années à venir, tu ramasseras ton lot de pipi débordant et de caca jusqu’aux épaules (et oui, ça se peut!). TON enfant, TES mains, TON cœur, TON choix.

#4  Mythes du dodo

Tu cododotes : t’es pas capable de couper le cordon, pas de vie de couple, tu veux vraiment écraser ton bébé ?

Bébé dort dans sa bassinette dans sa chambre : tu n’auras aucun lien avec ton enfant, tu es une égoïste finie qui ne pense qu’à son propre sommeil et à son propre confort.

Réalité du dodo : peu importe où bébé dort, si maman et papa sont capables de se rejoindre en amoureux, de tomber endormis brûlés ben raide quelque part, c’est une victoire… le sommeil quand t’es parent, tu le prends peu importe où, peu importe quand. TON corps, TON sommeil, TA décision.

#5  Mythes des purées

Purées maisons : fille, tu as du temps à perdre. L’épicerie se fend en quatre pour t’en vendre.

Purées du commerce : c’est un poison sans goût que tu oses donner à ton bébé. Tu y as déjà goûté en plus? C’est dégueulasse.

Réalité : Peu importe l’origine de ladite purée, bébé risque de te faire plein de pffff de carottes/brocolis/betteraves/spag. Du commerce ou bio maison, tu vas en ramasser plus par terre, sur la chaise, sur la bavette, sur le mur que ce qui arrivera finalement dans l’estomac de Trésor. Peu importe son origine, bébé prendra ce que tu lui offres et c’est ça qui compte. TON choix, TON temps, TON bébé.

Ça fait que si tu commences à suivre mon raisonnement, tu comprends que la meilleure personne pour décider de ce qui est bon pour toi et ton bébé, c’est toi. Ça fait que tu vas me promettre deux choses. Tu vas me promettre de toujours écouter ton cœur, ta tête et ton instinct pis tu vas faire ce qui te convient à toi. Au diable la belle-mère qui râle ou ta chum qui est outrée de tes choix. Pis tu vas me promettre de mettre dans le premier container que tu rencontres toute ta culpabilité parce que ton planning initial d’accouchement/allaitement/couche machin bio fout le camp à l’arrivée de bébé. Vas-y pour ce qui est bon pour toi et ton bébé, point.

Ah pis by the way, y’a pas d’accouchement raté, y’a pas d’échec à allaiter ou non, y’a pas de honte à utiliser des couches lavables, ni des couches jetables, y’a pas de gêne à faire dormir bébé peu importe où tant qu’il est en sécurité et y’a pas un bébé qui va être fucké parce qu’il a mangé de la purée bio maison ou du commerce.

Ça fait que respire et savoure chaque instant, regarde tes enfants grandir et laisse faire ce que le reste du monde en pense.

La p'tite mère
LA P’TITE MÈRE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *