Ta mère victime du cancer

woman tear

Ma belle amie,

Aujourd’hui, l’horreur t’a frappée. Aujourd’hui, le pronostic est tombé. Tu as appris que tu serais une autre victime collatérale du cancer. Tu as appris que ton pilier, ton port d’attache ne s’en remettra pas cette fois. Tu as appris à la dure que ta maman n’était pas invincible.

Et aujourd’hui, j’ai le goût de te dire un million de trucs que j’aurais aimé que l’on me dise. Parce que les regrets peuvent être durs à porter.

Aujourd’hui, pleure ma belle. Permets-toi de crier et d’en vouloir au monde entier. Rage, dénonce, hurle ta douleur. Mais demain, relève-toi et efforce-toi de sourire. Vous avez devant vous quelques semaines ou quelques mois pour réparer ce qui a peut-être été brisé, pour vous dire ce qui a été tu et pour vous aimer. N’en gaspille pas une seule journée. Profite de ta mère et de tout ce qu’elle sait de la vie. Parce que même si elle est amoindrie, elle est toujours là. Parle comme si ça devait être votre dernière conversation. Permets-lui de se confier. Le temps n’est pas à la retenue. Livre-toi et laisse-la s’expliquer. Laisse-la te raconter à quel point tu as été l’amour de sa vie. Questionne-la. Autant que tu le souhaites. Sur elle, sur toi. Sur ton père. Sur son époque. Sur tes recettes préférées. Demande-lui le pourquoi de ses choix de vie et de ses décisions. Efface les reproches accumulés. Ils n’ont aucune valeur. Laisse-la justifier ses erreurs et apprends de celles-ci. Laisse-la te raconter ton enfance à travers ses yeux, ceux d’une maman qui ne voulait que ton bien. Écoute ses conseils de maman. Parce qu’elle ne sera peut-être plus là pour te permettre de voir clair lorsque tes petits te feront perdre le nord. Prends des notes… Toutes ces conversations et ces aveux te seront bien utiles un jour ou l’autre. N’oublie pas que ces moments te permettront de la garder vivante à jamais au fond de toi.

Prends le temps de prendre soin d’elle. Tu ne pourras jamais le regretter. L’inverse oui. Ta vie, place-la en veilleuse le temps nécessaire. Elle l’a fait pour toi si longtemps. Offre-lui le plus beau des cadeaux : ta présence. Tu seras heureuse d’avoir pris le temps nécessaire pour elle et pour lui permettre d’affronter l’horreur qui s’empare d’elle. Tiens sa main comme elle a tenu la tienne le temps dont tu as eu besoin. Bats-toi à ses côtés afin qu’elle ne se sente pas seule à braver le pronostic. Permets-lui de vivre à travers toi. Tu as entre les mains le pouvoir de la rendre heureuse et de lui permettre de rêver sa vie.

La journée viendra où tu devras la laisser aller. Ne lutte pas. Permets-lui de quitter sereinement. Accompagne-la, mais ne la retiens pas. Grâce à tout ce temps que tu lui auras consacré, tu seras outillée pour mieux affronter ton deuil. Je ne te dis pas que ça le rendra plus facile. Tu y seras simplement plus préparée. L’ennui te submergera tout de même, mais lors de ces moments, tu posséderas en toi tous ces échanges empreints d’amour, d’honnêteté et de vérités que vous vous serez livrés.

En fait, ma belle amie, tout ce que je veux que tu saches, c’est que des heures pour pleurer, tu en auras. Pour le moment, c’est le temps de vivre à ses côtés. Alors, n’en perds pas une minute.

Marie-Claude Lamarre
MARIE-CLAUDE LAMARRE

Une réflexion sur “Ta mère victime du cancer

  1. Nancy Répondre

    Merci pour ce beau texte empreint d’amour et tellement vrai! 💕❤️

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *