Être ou ne pas être (prête à avoir un enfant)

woman panic

T’as toujours voulu avoir ta famille à toi; rentrer à la maison après le travail et retrouver ton chum et ta marmaille. Mais t’as beau avoir rêvé à ça toute ta vie, c’est tout de même difficile de se sentir tout à fait prête à avoir un enfant.

Ça veut dire quoi «être prête»? Comment peut-on savoir qu’on l’est quand on ne sait même pas ce qui nous attend? Parce qu’on peut imaginer ce qu’est être parent, mais il semblerait qu’on ne le comprenne vraiment que lorsqu’on est dedans.

Alors t’essaies de te trouver des critères pour déterminer si c’est le moment de démarrer l’usine. Avoir terminé tes études / avoir un emploi stable / être propriétaire de ton logis / avoir vécu ta jeunesse / avoir voyagé / avoir progressé dans ta carrière / avoir coché pas mal de trucs sur ta to do list.

Et si les circonstances se prêtent à l’arrivée d’un bébé, c’est génial, mais le mental lui? En tant que femme, tu te demandes aussi si t’es prête à ressortir de cette aventure avec un quotidien totalement chamboulé, avec des priorités réorientées et avec un corps changé.

Parce que t’es consciente que ta vie ne sera plus jamais la même. Tes amies te parlent de leur impossibilité à faire la grasse matinée, de leur nouvelle habitude de manger froid et de leur difficulté à sortir pour faire les activités qu’elles aiment et qu’elles faisaient régulièrement avant. Mais, elles te parlent aussi d’une joie indescriptible provoquée par un simple échange de regards avec leur bébé, de vagues d’amour infinies quand celui-ci leur prend la main et d’un sentiment de plénitude incroyable à le voir grandir. Alors, à travers tout cela, la question se pose : es-tu prête? C’est toute une décision de se lancer!

Et malheureusement, après t’être sentie prête, peut-être qu’entre une nausée matinale et un pantalon rendu trop petit, tu te remettras en question sachant le premier en route. Ou peut-être plus tard, en plein baby blues, à travers les couches et les crises, les nuits quasi-inexistantes et les tensions occasionnelles dans ton couple, tu te demanderas si tu étais vraiment prête à tout ça.

Eh bien, il n’y aura jamais de moment parfait pour avoir un enfant. Il faut arrêter de trop réfléchir et laisser une chance au bonheur. Peu importe les impacts sur ta vie, ce nouveau petit être te comblera certainement à sa façon.

Une fois qu’il sera arrivé, il faudra simplement savourer! Savourer ses sourires quand tu changes sa couche, savourer le moment où il s’apaise en te voyant, savourer les siestes maman-enfant, savourer ta fierté quand il accomplit mille et une prouesses et, finalement, savourer les moments où ton chum et toi vous vous dites que vous avez le plus beau bébé du monde.

Maman Cocorico
Maman Cocorico

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *