Lettre à mon père absent

man alone in fog

Cher papa parti sans prendre tes responsabilités,  je m’adresse à toi, mon géniteur.

J’aimerais te dire comment l’adulte, la femme, l’épouse et la mère en moi se sont senties devant un père absent et violent.

J’ai dû apprendre à vivre avec ton absence. Du haut de mes cinq ans, j’ai dû apprendre à vivre sans toi. C’est probablement mieux comme ça, car tu étais un homme méchant et violent. Tu te posais un peu partout, créant de petits êtres à la volée, partant sans te retourner et sans jamais te sentir coupable de quoi que ce soit. Par chance, nous avons tous eu des mamans en or pour s’occuper de nous.

Je ne remercierai jamais assez la mienne d’avoir pris son courage à deux mains. Elle a trouvé la force de te demander de partir, de quitter ce lieu de confort et de tranquillité que tu avais transformé en enfer pour nous.  Puis, elle a tenté du mieux qu’elle a pu de jouer le rôle de papa et de maman. Personne ne devrait avoir à porter un poids aussi lourd sur les épaules.  Est-ce que tu peux avoir idée du mal que nous avons pu vivre? Le mal dans mon coeur de petite fille, celui qui m’affecte encore aujourd’hui et pour toujours? C’est le son de ma maman qui pleure.  Combien de fois crois-tu, que je l’ai entendu s’écrouler en pleurs?  Elle essayait tant de se cacher, elle croyait que je l’ignorais.  Mais non, je pleurais avec elle de l’autre côté de sa porte sans qu’elle le sache.

Aujourd’hui, je suis si fière qu’elle soit toujours et encore avec nous.  Elle a tenu le coup comme on dit. Elle est une maman et une mamy extraordinaire! C’est avec une force inimaginable qu’elle a su faire de ma soeur et moi, les femmes fortes que nous sommes devenues.  Jamais je ne la remercierai assez d’avoir tenu bon et d’être la maman qu’elle est.

Tu sais quoi? Tu pourras te dire que tu as réussi quelque chose avec nous.  Notre force de se relever et d’affronter les obstacles, c’est grâce à toi, mon géniteur.

Je ne sais toujours pas si tu ne donnais pas de nouvelles parce que tu n’avais aucune idée de comment t’occuper de nous. Peut-être que tu ne nous aimais pas. Ou tu as nous tous abandonnés comme si tu ne trouvais pas d’intérêt à nous voir grandir. Dans tes moments intenses, tu pouvais te présenter plusieurs fois par mois et disparaître pendant des années. Tu ne le feras pas avec mes enfants.  Certainement pas.  Promesse à moi-même.

Je ne sais toujours pas à quel endroit tu te trouves, je ne souhaite pas le savoir non plus.  Je ne veux pas de toi dans ma vie. Et Ça me fait de la peine de voir encore les choses de cette façon, même adulte. Si tu savais comme tu nous as blessées. Mentalement, pour ma part. C’est une vraie torture pour une enfant de six ans, assise dans les escaliers, d’attendre son papa avec son petit sac à dos sans qu’il n’arrive jamais.  La crainte et l’inquiétude que j’avais pour toi, qu’il te soit arrivé quelque chose de grave en  »voulant » venir me chercher. Tu ne t’imagines pas un instant la douleur que ça pouvait me causer lorsque je me rendais compte que tu ne viendrais pas.  Sans un appel, rien.  Le mal que je pouvais ressentir en dedans du haut de mes 6 ans. L’impression de ne pas avoir été assez gentille pour que tu viennes me voir. Qu’est-ce que je t’avais fait de mal pour que tu me fasses du mal ainsi?

En tant qu’adulte maintenant, j’ai toujours l’horrible crainte qui part et qui revient d’être abandonnée, d’être seule. De ne pas être aimée. De ne pas pouvoir garder les gens que j’aime près de moi et ce, par ma faute. Des blessures intérieures qui ne partiront jamais. J’apprends à vivre avec ce mal. Il revient parfois intensément, tout comme je peux me laisser croire qu’il a disparu.  Mais je dois me rendre à l’évidence que j’ai un mari qui m’aime, des enfants qui m’aiment, ma famille m’aime et mes amis aussi. Et je les aime plus que tout.

 Tu vois, j’ai réussi à grandir sans toi.  Tout comme les nombreux autres enfants que tu as aidés à venir sur cette terre.

Pars en paix et sois heureux.

Ta fille

La Collaboratrice dans l'Ombre
LA COLLABORATRICE DANS L’OMBRE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *