À toi, l’homme, merci

man with halo

Aujourd’hui, je veux parler aux hommes, aux vrais. Aux hommes qui embellissent notre vie et nous réconcilient avec le sexe opposé. Ces hommes qui nous donnent espoir en un monde meilleur. Ceux qui ont une conscience sociale. Le genre d’homme sur qui on peut compter.  Le genre d’homme dont on parle moins car on est trop occupées à se plaindre des autres qui nous rendent la vie misérable. À ces hommes, je dis merci.

À toi, l’homme qui m’offre ton aide le samedi matin dans le vestiaire des joueurs pour attacher les patins de mon fils, merci. Continue, c’est un baume sur ma journée lorsque je me sens fatiguée.

À toi, l’homme qui m’ouvre la porte lorsque j’ai les bras remplis de sacs d’épicerie, merci. Ce n’est pas vieux jeu, c’est une belle façon d’aider son prochain, continue de le faire.

À toi, mon petit homme haut comme trois pommes, qui replace ma mèche de cheveux, qui me caresse et m’embrasse, merci. Tu me montres à quel point un homme peut aimer de tout son coeur.

À toi, papa, l’homme qui m’a montré le respect, merci. Ta douceur est ancrée en moi et je la cherche dans les hommes qui m’entourent.02

À toi, cher professeur, qui montre aux enfants qu’un homme peut faire une différence et se soucier des autres, merci. Ta présence masculine et positive auprès de nos enfants leur montre à devenir meilleur.

À toi, l’homme qui me sourie en me croisant dans la rue sans me connaître, merci. Cela me fait du bien de ne pas passer inaperçue.

À toi, mon oncle ou mon cousin, qui prend de mes nouvelles et me raconte des bribes de vie, merci. Être un vrai homme, c’est aussi se soucier des autres et j’apprécie ton empathie.

À toi, voisin, qui me lance des farces par-dessus la clôture pour me faire rire, merci. Tu ne sais pas à quel point il y a des journées où j’en ai vraiment besoin.

À toi, mon ami, qui prend le temps de m’écrire ou de commenter une de mes publications, merci. Dans mon insomnie la nuit, je me sens moins seule.

À toi, l’homme qui me complimente avec sincérité, merci. Tu sais, c’est en partie dans vos yeux qu’on trouve notre valeur.

À toi, l’homme qui ose pleurer, merci. Assumer sa masculinité, c’est aussi assumer que l’on a des émotions et cela fait chaud au cœur de percevoir votre sensibilité.

À toi, l’homme qui me parle avec douceur, merci. Tu ne cherches pas la confrontation et cela m’apaise.

À toi, l’homme qui me dit merci lorsque je te rends service. Cela fait tellement plaisir de se sentir appréciée.

À toi, l’homme qui met une main sur mon épaule et me demande si je vais bien, merci. Ta présence me fait du bien.

À toi, l’homme qui sait m’écouter, merci. À tes côtés, je me sens intéressante.

À toi, l’homme qui me fait sentir femme, merci.

Caroline Mathieu
CAROLINE MATHIEU

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *