Le foutu bordel

pregnant woman and kids at home

Depuis que tu as enfanté, il y a plein de nouveaux aspects de la vie avec lesquels tu dois dealer : les nuits sans sommeil, le temps qui te file entre les doigts, les conseils de tout le monde.

Mais il y a un bout de la vie de famille avec lequel tu dois apprendre à vivre et qui te fait grincer des dents pas rien qu’un peu :

Le foutu bordel.

J’oserais même le mettre au pluriel, étant donné l’ampleur de la situation : les foutus bordels.

Toi, madame, tu te pensais ben au-dessus de ça, mais non. T’es comme les autres.

C’est carrément l’apocalypse dans ta maison. Et plus il y a de membres dans ta famille, plus la catastrophe est grande. Tu n’y échapperas pas.

Voici donc quelques types de bordels auxquels tu peux faire face en tant que mère-qui-fait-de-son-mieux-mais-qui-peut-pas-tout-faire-quand-même.

Le salon

Le classique des classiques. Toi, petite madame Pinterest, tu croyais que ton beau décor zen blanc reluisant allait résister à l’arrivée de ton petit chérubin? Laisse-moi rire. Ton salon a maintenant l’air d’un Toys’R’Us dans lequel une tornade serait passée. Pis une tornade de 18 mois, ça fait son effet sur un méchant temps. Tu ne marches plus; tu enjambes. Les bébelles de toutes sortes que tu t’entêtes à empiler dans les coins se retrouvent inévitablement en plein centre du salon. Peu importe ton système de classement révolutionnaire, ton enfant aura le dessus. C’est devenu SON salon. Sache-le.

La garde-robe de l’entrée

L’os** de garde-robe d’entrée. T’es officiellement pu capable. T’as beau essayer de ne garder que les articles essentiels à l’intérieur, cette garde-robe fait des miracles : tu y as souvent été témoin de la multiplication des manteaux, entre autres. Pis même si tu mets un nombre incalculable de cintres, il finit toujours par y avoir un stock monstre de trucs pas accrochés pis sacrés directement dans le fond. Et ta garde-robe fait aussi de la magie : quand tu places une tuque ou des mitaines dedans, elles disparaissent. C’est fou de même. Ça fait qu’à c’t’heure, tu pousses les affaires avec tes pieds direct dedans pis tu fermes la porte.

Le tiroir/coin de comptoir à papiers

Tout le monde possède ce fameux coin à paperasse. Ça commence par une ou deux lettres. Tu te dis que tu les classeras le lendemain. Peu de temps après, c’est devenu le dépotoir officiel de toutes les poches et les sacs à dos de la maison. Tu as clairement perdu le contrôle et tu y retrouves maintenant des factures en retard, les fabuleux bricolages de la garderie des deux dernières années, les mémos de l’école du plus vieux (et ses devoirs non faits) et du p’tit change – si tu le comptes, tu vas découvrir que tu peux presque te payer des vacances avec.

Le garage/cabanon

Vas-y, essaye d’aller chercher le vélo de ton fils caché dans le fond. T’sais, il est juste derrière les douze pneus d’hiver, les boîtes de décorations de Noël, les gugusses de la piscine pis les quatre paires de skis. Bonne chance.

Le coin lavage

La salle de lavage, c’est une pièce vouée à l’échec niveau ramassage. Il y a des piles de linge sale garrochées directement par terre et classées sommairement par couleur – je te niaise, tu classes pu ça depuis longtemps les couleurs – et des piles de linge propre qui traînent depuis des jours dans l’attente de se faire plier. Ah oui, j’oubliais : il y a aussi la brassée que t’as oubliée dans la laveuse et qui sent maintenant le rat mort et celle que t’as oubliée dans la sécheuse pis qui est aussi fripée que ton arrière-grand-mère. Tu sais aussi que les gentils petits êtres vivant avec toi n’ouvrent pas le panier à linge : ils placent leurs vieilles bobettes directement dessus. C’est certain que c’est vraiment un effort surhumain d’ouvrir le panier, faut les comprendre.

La chambre des enfants

Même avec toute la bonne volonté du monde, le bordel des chambres des enfants est là pour rester. Et s’ils approchent de l’adolescence, je te recommanderais même de ne plus ouvrir la porte. Ce qu’on ne voit pas, ça ne fait pas mal.

L’armoire à Tupperware

Lâche prise. Tu ne retrouveras jamais les couvercles perdus.

Le frigo

Si tu as un frigidaire propre et classé avec une famille de plus d’un enfant, tu es mon idole. Parce qu’en général, la nourriture oubliée dans le fond miaule presque tellement elle a de minous verts dessus.

Le tapis d’entrée

Tu n’as clairement aucune idée de qui a acheté toutes ces paires de souliers. Et tu te demandes en t’enfargeant dedans si tu n’as pas adopté d’autres enfants sans le savoir. Mon conseil : botte-les pour te faire un chemin. Ça vaut même plus la peine de les ramasser.

Lâche pas, la mère. Un jour, tes enfants partiront de la maison.

Ce sera ben propre, mais ben plate aussi.

Alors, profite bien de ton bordel.

Audrey Roy
AUDREY ROY

4 thoughts on “Le foutu bordel

  1. Imelda Répondre

    Mdrrrrrr je suis pliée en 2 tellement ce que tu décris est vrai 😃

  2. Valérie Répondre

    J’adore ! J’ai vraiment ris et ça permet de décrocher un peu de la réalité et de dédramatiser!

  3. Christine Devault Répondre

    Ah ben ça, c’est un texte qui fait du bien! Je le garde en favori pour pouvoir le relire toutes les fois où j’me décide à ramasser le bordel au lieu de l’entretenir pis qu’une couple d’heures après, ma maison a encore l’air d’un parcours d’obstacles! (Écris-je en zieutant du coin de l’oeil mes 3 bacs de linge propre qui attendent d’être pliés depuis 4 jours…) =p

  4. Julie Lecomte Répondre

    Tsé quand mon chum pis moi, on se réjouit que la visite arrive APRÈS le coucher du soleil, même si on a passé la journée à ramasser, frotter, aspirer, etc…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *