Le diabète de grossesse : guide de survie pour future maman

pregnant woman want to eat cake

Voilà, tu as atteint une autre étape dans ta grossesse : tu as bu le jus orange dégueulasse. Ce n’est qu’une formalité et tu te félicites de ne pas l’avoir vomi au visage de l’infirmière. Quelques jours plus tard, tu reçois un appel de la clinique qui te confirme un diagnostic de diabète de grossesse. Ta grossesse prend alors une tournure inattendue. Déjà que tu avais l’impression qu’elle contrôlait quelques aspects de ton quotidien avant le diagnostic, son pouvoir s’étendra à ta vie entière. Tu as le droit d’être en maudit, c’est même légitime en constatant que tu devras calculer les glucides que tu ingères et que tu devras faire de l’exercice même si tu as juste envie de t’échouer sur ton divan et ce, À TOUS LES JOURS.

Une fois le diagnostic tombé, ta grossesse sera scrutée à la loupe. Tes rendez-vous médicaux auront lieu dorénavant dans une clinique destinée aux grossesses à risque élevé (clinique GARE) et lors de tes visites, tu verras plus d’un spécialiste pour s’assurer que ta grossesse se déroule bien. Tu trouvais ça long attendre quarante-cinq minutes avant de voir ton médecin? Attelle-toi, selon l’horaire des spécialistes que tu dois rencontrer, ça pourra prendre des heures. Alors, si tu as toujours rêvé de te mettre au tricot, de rattraper la lecture des sept Harry Potter, d’apprendre le russe ou de partir tout autre projet qui demande BEAUCOUP de temps devant soi, l’attente en clinique GARE est l’occasion de t’y mettre. Alors viens rejoindre le club des bedaines en attente avec ta feuille de suivis de glycémie, ton projet personnel et tes snacks pour la journée.

De plus, tu auras droit à un régime hyper-équilibré et tu vas manger souvent. En fait, tu vas grignoter aussi souvent que les professionnels de la santé te le dicteront. Prévois des collations en masse et ne te sens pas coupable si tu dois les manger dans la face de tes amies au café, celle de ta tendre moitié après le souper romantique ou même devant ton patron dans une réunion importante. Suffit d’expliquer que toutes ces prises alimentaires doivent fitter dans ta journée (excluant le huit heures où tu tentes de dormir) et habituellement, les gens comprennent. Si ce n’est pas le cas, tu peux clore la discussion en rappelant à ton interlocuteur les dangers de s’obstiner avec une femme enceinte.

Le Guide alimentaire canadien est devenu ton nouveau meilleur ami, mais ça ne veut pas dire que tu n’as pas le droit de te gâter de temps en temps. Trouve-toi des aliments faibles en glucides qui vont satisfaire tes rages de bouffe moins santé (allô le fromage en crotte, faible en glucides, mais riche en sel). Fais-toi en une réserve et fais appel à eux dans les moments plus difficiles. Quant à tes sorties au resto, elles risquent d’être plus ardues mais pas impossibles. Tout est une question de préparation, en vérifiant par exemple le menu offert par le restaurant sur leur site. Note aussi les restaurants qui rendent disponibles les informations nutritionnelles de leur menu pour les jeudis soirs sans popote. Ainsi, tu auras une bonne idée des restaurants à éviter pour préserver ta santé mentale.

Malgré toutes ces bonnes idées et ta bonne volonté, il est possible que ta glycémie pète des scores parfois. C’est arrivé aux meilleures d’entre nous. Dans certains cas, ce sera un repas où tu le préméditais (allô la cabane à sucre). À d’autres moments, tu auras vraiment respecté le nombre de glucides prescrits mais ton corps, lui, n’aura pas voulu collaborer. Ne capote pas avec ça, le stress est mauvais pour une femme enceinte, chaque femme est différente et la glycémie évolue au fil de la grossesse. Les docteurs vont ajuster le traitement au besoin.

Le diabète de grossesse va te demander une discipline de fer et une bonne adaptation, ce qui ne sera pas toujours facile. Mais respire, ça va aller ma belle, ce n’est qu’un moment plate de la grossesse à passer. Et une fois l’accouchement passé, promets-toi la poutine ou le gâteau d’une vie que tu mangeras d’une main pendant que tu berceras ton bébé neuf.

Ce texte ne cherche pas à remplacer les avis des professionnels de la santé qui vont suivre la maman avec le diabète de grossesse, mais plutôt à dédramatiser les choses à travers les yeux d’une fille qui l’a vécu il y a peu de temps. Ne me tirez pas des roches, mais les May West sont acceptés.

Christine M.
CHRISTINE M.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *