10 moments où tes enfants envahissent ta bulle

woman and kids in bed

T’adores tes enfants, t’adores encore plus les coller, les couvrir de baisers, les serrer jusqu’à presque les étouffer.  Mais malgré ça, t’as parfois l’impression que t’as une bulle plus grande que nature.  T’sais ton espace vital, autant physique que mental.

Alors pour toi, la nouvelle maman qui ne peut se douter de l’envahissement qui t’attend, et pour toi la maman de plus grands qui te demande si t’es normale de te sentir siiiiii envahie, voici dix moments où les enfants se surpassent pour envahir ta bulle.

#1 Quand t’es dans ton lit

Samedi matin.  Les yeux collés, pas tout à fait réveillée.  Ton mini vient te sauter dessus parce que ton lit est de loin le meilleur endroit pour jouer au Cirque du soleil et faire des acrobaties.

Euh non, ça me tente pas des petits pieds dans les côtes à matin.

# 2 Quand t’as pas encore pris ton café

T’es pas réveillée, mais t’es levée, parce que tes petits le sont.  T’aurais besoin de calme.  Et d’un peu de silence, il est 6h00, t’sais.  Eux, ils sont sur le party et ils ont mille choses à te demander.

Je-veux-juste-prendre-mon-café-avant, dix minutes, pas plus.

#3 Quand tu t’assois enfin pour manger

Ils sont servis, ils mangent même en silence. Enfin, tu t’assois.  C’est là que ça commence.  Le verre pas de la bonne couleur, l’envie d’avoir de l’eau au lieu du lait, le je-veux-du-ketchup.

Pourquoi ils attendent toujours que je sois assise pour m’assaillir avec leur demandes?

#4 Quand c’est TA toune qui joue

T’es dans l’auto. Calme plat derrière, depuis au moins cinq minutes.  TA toune passe à la radio.  Tu montes le volume pis tu chantes à tue-tête. C’est là que t’entends « Maman-maman? Pourquoi le ciel est bleu? »

Je vais t’expliquer tous les mystères de la vie.  Mais APRÈS la chanson mon chéri.

#5 Quand tu scroll ton Facebook

Elle se met la tête entre toi et l’écran ou elle te rentre son menton dans l’épaule.  Pis elle commente ce qu’elle voit, te demande c’est qui sur la photo ou veut absolument regarder la vidéo plate de chat que t’as scrollée vite-vite pour pas qu’elle la voit.

Mon scroll de fil, c’est mon moment tranquille.

# 6 Quand tu lis, peu importe quoi

Un livre, une recette, les instructions de ta cafetière, name it.  C’est à ce moment qu’il vient te parler pour te dire quelque chose de vraiment pas important. Disons le résumé beaucoup trop détaillé du dernier épisode de la Pat’Patrouille.

Oui oui mon chéri, c’est vraiment intéressant mais je lis là!

# 7 Quand t’es à la toilette

Celle-là, elle se passe d’explication.  C’est la plus commune.  Mais y’a la coche de plus, celle que t’aurais jamais pu imaginer. Quand t’es malade et qu’il te regarde vider le contenu de ton estomac, pour commenter ce qu’il voit.  Quand t’as tes règles, et que ta fille veut vérifier c’est d’où que tu saignes.  Elle s’inquiète pour toi, t’sais.

God, je peux être seule s.v.p?

# 8 Quand tu parles au téléphone

C’est une conspiration ici.  Ils ne te parlent pas, ils n’ont rien à te dire depuis au moins une demi-heure.  Fait que t’en profites pour faire un téléphone.  C’est là que ça se passe.  Ils viennent te demander cinquante-six-mille affaires extra-urgentes-qui-ne-peuvent-pas-attendre.

Yeux exorbités, suivi du classique Je.Suis.Au.Téléphone.

# 9 Quand tu mets les pieds dans la maison, après une grosse journée

T’as encore ton manteau sur le dos, la porte est même pas fermée. Ils se ruent dans l’entrée pour te raconter leur journée, te demander quelque chose ou stooler l’autre qui a fait une bêtise en ton absence.

Ok ok, stop.  Je peux-tu juste finir de rentrer avant?

# 10 Quand tu berces ton plus petit dans ton fauteuil une place

Grand frère vient s’assoir sur toi, sans te demander.  Il vous bouscule ton plus petit et toi.  Tu te sens complètement envahie.  Mais tu veux pas le rejeter.  Lui aussi, il a besoin de se coller, de se faire bercer par maman, même s’il est plus grand

Si y’a une fois où tu choisis de ne rien dire, c’est là.  Tu respires par les narines et tu lui fais une place.

Tu prends une bouffée dans ses cheveux et tu te dis que dans le fond, c’est un bonheur d’avoir des petits envahisseurs.

Meliane
MELIANE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *