Les enfants en téflon : ton enfant roi

little girl angry

Ça me brûle les lèvres. Attention, je vais le dire. Les parents n’ont plus de persévérance, ils abandonnent trop vite.

J’entends déjà certaines d’entre vous dire à haute voix en lisant cet article « Pour qui elle se prend elle ! » Minute, papillon, je ne fais pas exception ! Je suis une maman qui des fois l’échappe et abandonne parce que je suis tout simplement à bout et parce que je n’en peux plus!

Oui, je l’avoue, j’ai parfois acheté la paix. Oui, ça m’est arrivé de ne pas être conséquente dans mes décisions face à mes enfants. Mais jamais je n’ai lâché prise sur le respect des adultes et de l’autorité. L’éducation que j’ai reçue fait en sorte qu’un manque de respect envers qui que ce soit n’est tout simplement pas toléré. Lorsque j’étais petite, mes parents m’ont toujours dit que les adultes avaient toujours raison, que je devais être polie, que mon sac de s’il-vous-plaît et de mercis devait être vidé chaque jour. Jamais je n’aurais pensé répondre bêtement ou même rouler les yeux lorsqu’un adulte m’adressait la parole.  De toute façon, j’aurais eu LA méga-conséquence à la maison…Ouf !

« Ça ne me tente pas, est-ce que je suis obligé ?  Pourquoi moi ? Arrête de parler toi-même !  Ce n’est pas à toi que je parle ! Je ne t’écoute pas ! »  Comment un enfant de huit ans peut-il répondre de cette façon à un adulte comme si c’était normal ? Est-ce qu’il y a quelque chose que j’ai manqué ? Si votre enfant vous parle de la sorte, imaginez ce qu’il peut dire quand vous n’êtes pas là ? C’est quand j’entends des enfants parler comme ça que je disjoncte… Oui, je dois avouer que la nonchalance et le je-m’en-foutisme me font capoter ! Comment des parents peuvent-ils accepter de se faire parler de la sorte ? Manquent-ils tant de persévérance face à la discipline de leur enfant qu’ils ont abandonné l’idée de recevoir du respect ? Dans les files d’attente au magasin ou assise sur une banquette de restaurant, je dois me mordre les lèvres et tourner la langue sept fois avant de parler. J’aurais juste le goût de leur répondre « Eh bien, moi je te parle, pis t’as intérêt à m’écouter !!! »

On fait face maintenant à des enfants qui roulent les yeux lorsqu’on leur parle. On se bute devant l’indifférence de certains enfants qui n’en n’ont rien à faire de se faire chicaner ou remettre à l’ordre, parce qu’ils savent au fond que, par manque de persévérance de la part des parents, il n’y aura pas de conséquence.

À la défense des parents, persévérer, dans le domaine de la discipline, c’est aussi plaisant que s’épiler au Duck Tape. Ça demande du temps, de l’énergie et de la patience… trois denrées extrêmement rares de nos jours…trois denrées précieuses qu’on préfère remplacer par l’aveuglement volontaire (ah non, mon enfant n’a pas dit ça), la procrastination (on réglera ça plus tard) et l’Alzheimer sélectif (on oublie de donner la conséquence). Résultat : perte de toute crédibilité et l’enfant s’en rend compte assez vite. Bref, on perd le contrôle et on se fait monter sur la tête par nos merveilleux enfants qui deviennent vite de petits diables !

 Plus ça va et plus il faut entertainer les petits parce qu’ils ne savent pas quoi faire de leurs dix doigts quand il y a deux minutes de relaxation. On leur donne la lune, on les habille en carte de mode, on paye des fortunes pour leur permettre de faire cinquante-six-mille sports et à la minute où on dit non à une demande, c’est la catastrophe et on a la crise du siècle ! De plus en plus, il faut sévir, punir, donner des conséquences et tout ça, bien souvent, ça ne donne rien. Il faut recommencer et recommencer. J’ai l’impression d’avoir un rôle dans le film « Le jour de la marmotte ».  On dirait que tout leur est dû, qu’ils ont le contrôle sur tout et que rien ne les atteint. Quand ça ne va pas à leur goût, on a droit à des crises de bacon immondes. On les appelle les enfants rois… c’est pas pour rien !

Je me sens parfois obligée d’éduquer des enfants qui ne sont pas les miens en plus de devoir serrer la vis à la chair de ma chair.  Je m’excuse mais ce n’est pas à moi, ni à Pierre, Jean et Jacques d’élever les enfants des autres.  Heille, wake up, fille ! Il y a un travail à faire à la maison. Avoir des enfants, c’est aussi ça; leur apprendre à vivre en société!

La mode du Téflon est terminée et la persévérance payera bien tôt ou tard. Ça fait que relève tes manches et persévère.

Courage !

Mélissa Boulanger
MÉLISSA BOULANGER

24 thoughts on “Les enfants en téflon : ton enfant roi

  1. Julia Gulia Répondre

    Je trouve que tu es sévère avec les parents qui vivent des situations de ce genre avec leurs enfants. J’en suis un parfait exemple! Et pourtant, pour ce qui est de la discipline, mon chum et moi sommes bons. Oui, oui, on l’est! On est conséquents, on se tient et on n’abandonne jamais. As-tu déjà entendu parler tu trouble de l’opposition et du TDAH? Parfois, ces troubles font en sorte que même avec les meilleurs parents, l’enfant de 9 ans dira: « J’veux pas t’entendre parler! », criera : »Laisse-moi tranquille! » Ou « Arrête » en plein coeur du Costco ou pendant un souper au St-Hub… ça m’est justement arrivé ce matin!
    Tu sais, j’ai pas besoin que tu « éduques » mes enfants, je le fais très bien, même si ça me demande probablement beaucoup plus d’énergie et de persévérance que toi. J’ai pas besoin non plus qu’on me juge et qu’on pense que mon enfant est Téflon, car il ne l’est pas. Il est juste incapable de contrôler ses paroles et ses gestes quand sa boule d’émotions prend trop de place. Et ça, on y travaille également, au quotidien. Alors stp, continue de bien éduquer tes enfants, cesse de juger tes semblables et laisse les autres parents faire leur travail qu’ils font probablement du mieux qu’ils le peuvent, avec les enfants que la vie a décidé de leur donner. Tu ne sais pas ce qui peux se cacher derrière ces comportements…

    1. Ray.P56 Répondre

      je suis de trouble TDAH, et mon fils le deuxième sur 4 a aussi un déficits de l’attention, et je n’ai jamais manquer de respect a mes parents, et aucun de mes fils. c’était tolérance 0 chez moi et avec mes 4 fils aussi, et même que l’école nous a félicité mon mari et moi pour le langage polie de mes enfants, avoir un déficits de l’attention n’excuse pas un enfant qui crache sur les gens, qui n’est pas capable de dire s.v.p et merci, oui un enfant qui a le TDAH a des difficulté d’apprentisage, a de la difficulté avec ses amies, se complique énormément la vie quand la situation pourrait être facile, mais un TDAH apprécie celle ou celui qui explique les règles clairement et fermement, il ou elle sera porter a aller jusqu’au limite mais aurra un énorme respect pour ceux qui s’avent se faire obéir, qui sont calme, car un TDAH est plutôt turbulent et agiter, lunatique et veut tout s’avoir est curieux doit toucher a tout, mais ont peut , car je suis ainsi, en bout de ligne trouver de très bon truc pour faire les choses bien, ont ne peut pas faire deux , trois choses en même temps , mais faire bien les choses qu’ont a a faire, ont comprends pas vite, vite, les blagues ou les farces c’est vrai, faut expliquer plus d’une fois, mais la grossièreté, la méchanceté, la vulgarité et manque de respect, ou frapper son parents n’est pas du TDAH mais dans la mollesse des parents bien souvent… et un TDAH na pas d’ampathie pour les molle, ceux qui s’avent pas trop si ont doit tourner a gauche ou a droite, si ont peut faire un jour tel chose et le lendemain pas, et ce qui m’exaspère énomément c’est un parent qui met tout sur le dos du TDAH ou qui dit a tout le monde ah! lui ou elle , elle n’a pas pris ses pilules c’est un TDAH ou lépreux tant qu’a y être… de l’attention…. alors attention maman ou papa ou grand parent… soyez juste clair et ferme, et constant…. c’est pas une maladie honteuse, c’est juste un manque d’attention et ont s’en sort très bien et ont a beaucoup de qualité aussi pas juste le TDAH

      1. Valerie

        Bonjour !
        J’ai une fille Asperger …je ne crois pas avoir été trop molle … loi de là…
        Parce que je dis non et que je retire les écrans, que je demande un langage adéquat, je me fais envoyer CHIER et et je me suis fait frapper … mais je ne lâche pas … et ma fille est de moins en moins agressive …

        Après être passée par une séparation, le refus de son diagnostic, l’adolescence, ma fille nous en a fait voir de toutes les couleurs, à son père, sa blonde, moi, son frère et sa sœur et finalement mon copain et nos parents.
        Elle a habité avec moi à temps plein, et même si elle était en colère contre son père, c’est moi qui ai payé le prix …
        j’ai fait de la discipline, je l’ai aidé à l’école après son accident de snow: maux de tête, agressivité, peine de la séparation…
        Oui elle m’a parfois envoyé promener en public, et je continuais de garder mon cadre et de sévir …
        Et comme tout le monde, oui j’ai manqué de rigueur, avec trois enfants à m’occuper en même temps, et souvent seule après ma séparation.

        Merci de ne pas juger ..
        Valerie

    2. Claudette Répondre

      Mon Dieu, ce texte vous a interpellé et vrai. 😉

    3. Amélie Bourgoing Répondre

      Je suis tout à fait d’accord avec toi et ton commentaire me fait du bien car j’ai un petit garçon qui n’est pas facile et crois-moi je suis une ancienne éducatrice qui en a essayé en maudit des affaires ! Suite à une consultation avec la psychologue trouble d’opposition mais heureusement pour nous que parental !!!! J’aime mieux intervenir à mon niveau et que tout se passe bien à l’école !!!! Merci beaucoup de ton commentaire parce que en tant que parent on fait juste notre gros possible avec les enfants que l’on a et leur caractère et tempérament ! J’ai un autre garçon qu’on élève de la même manière et qui est tout le contraire de son frère et ils ont la même éducation !!!!

    4. Jessica Répondre

      D’accord avec toi 😉

    5. Andrée-Ann Falby Répondre

      c est un article !!! et c est intéressant de voir que l on peut travaillé avec d autres observations, trouvé d autres truc et astuces pour être moins épuisés après chaque effort et surtout voir que l on est pas seul a vivre une expérience de ce genre .

    6. Pascale Charlebois Répondre

      Tu as tout à fait raison……. Moi son « wake Up, fille »…. Ouffff c’est tellement facile de juger les autres quand on a pas mis ses souliers…… J’ai un enfant anxieux et top donc je sais de quoi tu parles……

  2. Valérie Blier Répondre

    Ton texte m’interpelle beaucoup, parce qu’avant de vivre cette situation avec mes propres enfants, je pensais comme toi. Mais la vie m’a appris qu’il ne faut pas juger… oui, chez certains enfants, cette arrogance est due au Téflon, pis au manque de persévérance… et dans d’autres cas, ce que tu observes ce sont les manifestations d’un TDA avec trouble d’opposition… alors la mère que tu juges de se faire envoyer promener par son enfant à l’épicerie, Ben c’est peut être moi, et je l’assume… parce que quand tu as tout essayé, du tableau de motivation positive aux mégas conséquences, pis que malgré que tu aies persévéré dans ces 2 approches, pendant des mois et des mois, sans résultat, Ben tu te ramasses dans le bureau d’une neuro-psy qui te conseille justement de faire de l’ignorance volontaire. Pis ça fonctionne : c’est pas parfait, au début, c’est même pire, ils testent ton seuil de réactivité, mais quand tu remarques une différence significative à la baisse dans la fréquence de ce mauvais comportement, c’est que ça marche. Mes enfants savent très bien qu’ils ne doivent s’adresser à personne de cette façon, je leur ai enseigné même s’ils ne l’appliquent pas tjrs envers moi et mon conjoint. S’ils envoient promener une autre personne que moi, et bien ils vivront avec les conséquences de leurs gestes, par exemple ne plus être invité chez un ami où il a été impoli. Je remercie le ciel d’avoir rencontré une neuropsychologue, qui m’a appris à remettre en perspective toute une vision de ma parentalité, parce que je jugeais les autres parents et moi-même très sévèrement avant. Ne t’inquiète pas, mais enfants fonctionnent super bien en société, surtout quand je suis pas là 😂 . Ce ne sont pas des enfants rois, qui peuvent faire ce qu’ils veulent quand ils veulent, ils ont des conséquences logiques à leurs gestes, mais on apprend à choisir ses batailles. Et ignorer volontairement un mauvais comportement est une conséquence en soi, parce qu’au final, il n’obtient pas l’impact qu’il désirait avoir. Alors, la prochaine fois, au lieu que les oreilles te frisent, j’espère que tu sauras éprouver un peu de compassion pour ces parents qui affronte tous les jours le trouble d’opposition de leurs enfants 😉

    1. Jessica Répondre

      Bien répondu 😉

  3. Maude Répondre

    Je m’interroge aussi sur les notions de respect de ces parents. Lorsque maman roule les yeux à papa, ou que papa lui répond bête constamment et s’en va se réfugier au sous-sol et qu’au quotidien ces petits gestes sont tolérés, comment espérer que les enfants comprennent ce qu’est le respect? Oui il y a la discipline et je sens que bien souvent ça commence par soi !

    1. Émilie Répondre

      Tellement d’accord Maude! Des fois j’exige que ma fille parle 1000x mieux que je lui parle ou que je parle à mon chum #bigfail. Les enfants apprennent teeeeeellement par modèle, il faut que je me le rappelle chaque jour.

  4. Valérie Répondre

    C’est exactement ce genre d’enfants qu’on retrouve ensuite à l’école primaire, au secondaire, au cégep et qui passent leur temps à demander au prof « À quoi ça sert ? » Quand j’étais jeune, jamais je n’aurais osé remettre en question la pertinence d’un apprentissage. Si le professeur a jugé bon de te montrer quelque chose, c’est que c’est important. Mais là, les jeunes se disent que ce n’est pas grave s’ils ne font pas tel ou tel exercice, de toute manière, ils obtiendront la réponse ou ils peuvent aller sur internet, etc. Aucun effort, aucune mémoire et aucune gêne de ne pas savoir. Heureusement, ce ne sont pas tous les jeunes qui sont comme ça, mais disons qu’on en voit de plus en plus.

  5. Véronique Répondre

    Ça me décourage de voir les parents qui ont des enfants sages se péter les bretelles en se disant qu’ils ont donc fait une bonne job. Je me rends de plus en plus compte que ça n’a pas grand chose à voir. Ça dépend plutôt du caractère et du tempérament inné de l’enfant. Peu importe le mode de discipline que le parent utilise, si l’enfant ne veut rien savoir et que c’est un enfant « Téflon », encore pire s’il est TDAH, il va en dire de es chose épouvantable devant les autres, au Resto etc. Ça ne veut pas dire pour autant que c’est un enfant roi ou que les parents ne font pas bien leur job… Ça veut simplement dire que la societé d’aujourd’hui a banni (et heureusement) le régime de terreur que la réprimande physique apportait dans les familles. On a l’impression que les enfants d’avant étaient plus respectueux que ceux d’aujourd’hui mais j’en doute fort. Ils n’osaient tout simplement pas dire les insultes et les commentaires impolis tout haut par peur de se faire frapper, pas par respect! Il y a je. Grosse différence entre peur et respect et, même si c’est beaucoup plus long et que ça amène que mes enfants soient parfois impoli en public, j’aime beaucoup mieux utiliser une méthode de discipline plus humaine mais efficace à long terme que d’utiliser la peur comme motivation à se « la fermer » en public.
    Si l’enfant a un tempérament docile, les méthodes douces vont fonctionner tout de suite et l’enfant va donc paraître bien élevé. Mais pour des enfants à caractère fort vont être plus récalcitrants. Ce n’est pas parce qu’on ne les éduqué pas, c’est juste comme ça. C’est certains que des jours je me dis que ce serait donc plus facile de leur donner 2-3 coups et de les enfermer dans une garde robe pour qu’ils aient peur de moi, et ils paraîtraient donc dociles devant les autres. Mais ce n’est pas ce que je veux pour mes enfants, donc je m’arme de patience et j’accepte que parfois, en public, mes enfants auront l’air impoli.

  6. ML Répondre

    papa a déjà dit à tite-fille de 6 ans « moi à ton age j’aurais mangé une claque si j’avais répondu de même à ma mère ». tite-fille de 6 ans de répondre « mêles-toi de tes affaires, c’est entre moi et maman »…. et la tape sur les fesses est partie tout seule… et tite-fille de 6 ans regarde papa dans les yeux et lui dit « ca fait meme pas mal, ca me dérange pas »…..
    je dis pas qu’on doit élever et éduquer avec des claques et coups de pieds au derriere, ce que je dis c’est que malgré toute la bonne volonté, toute la rigidité, la constance, la sévérité, la compétence des parents nous n’avons aucun contrôle sur la personnalité et surtout aucun pouvoir sur qui souffre de tda ou pas……
    faque s’il vous plait, retourne dans ta famille parfaite, avec tes enfants si bien élévés à juger les parents qui en bavent trop à essayer de faire de leur trésor souffrant de tda avec trouble de l’opposition de bons humains pour l’avenir…. c’est facile juger les autres quand on a trop de temps libres

  7. sunday Répondre

    Je suis une maman de 4 enfants, dont un couple de jumeaux « diagnostiqué tdah » comme certain le dise. Je sais je vais me faire lancer des roches, mais je m’en fou puisque je trouve que j’ai le droit étant donné le diagnostique de mes enfants, de me lever et dire mon opinion. Mes enfants ne sont PAS TDAH, ils sont simplement le fruit de notre manque de discipline à plusieurs niveaux et de lâché prise pour acheter le silence et la paix à certain moment parce que parfois Ben j’en ai plein mon cul du gueulage. Ils sont aussi le fruit de la façon dont moi et mon conjoint nous comportons devant eux. Les enfants apprennent de ce qu’ils voient et ce qu’ils voient je n’en suis pas fière. Mon fils m’envoie promener à tour de bras parce que papa et maman ont eu des moments très dur et ont eux beaucoup de friction du à 3 enfants en bas âge rapidement. NOUS sommes responsable des actions de nos enfants et il faut effectivement arrêter de se cacher derrière des maladies. je suis moi même ce qu’on appelé un TDAH, mes parents ne m’ont jamais fraper ni intimidé pour que j’apprenne le respect, ils ont simplement continue à persévérer et ont réussis a me faire comprendre le respect des autres. JAMAIS je n’aurais même oser argumenter agressivement avec mes parents et si cela arrivais et bien j’avais une conséquence sale pour me faire comprendre. Mes enfants ont mal été éduqué et ce n’est pas la faute d’une maladie ou autre, c’est de ma faute. Qu’on se le tienne pour dire. Maintenant lancez moi des roches ;).

    1. Moonday la Lune Répondre

      Bravo!
      Tout un courage que ça prend pour être capable de se remettre en question, de revoir les actions que l’on a posées et des conséquences qui ont pu en découler.
      Je vous lève mon chapeau!

    2. Claudette Répondre

      C’est si facile de se cacher derrière le TDAH… LA moitié des enfants en sont atteints en 2017 ça bien l’air. BRAVO pour votre commentaire! ☺️

  8. Nathalie Répondre

    Félicitation pour ton Texte, ça me rejoint beaucoup. Mon mari et moi avons 5 enfants dont deux qui souffrent d’un très gros TDAH. Malgré les différences de chacun, ils ont tous reçu la même éducation et ils sont tous très respectueux envers nous et aussi envers les autres. C’est vrai que ça demande beaucoup de temps et de patience lorsqu’ils sont jeunes car nous devons répéter et appliquer des sanctions quand c’est nécessaire et nous avons eu souvent à le faire mais aujourd’hui nous recoltons les bienfaits de l’éducation que nous leurs avons donné et eux aussi. Nos famille et nos amis nous disent souvent que nos enfants sont bien élevés et très poli. Nous n’avons pas peur de leurs comportements face aux autres. Nos enfants ont 17, 15, 13, 11 et 10 ans et nous sommes fiers de les regarder évoluer en société avec la belle éducation qu’ils ont entre les mains. Oui ils savent qu’ils doivent demeurer poli et respectueux en tout temps mais ils savent aussi les raisons et ça c’est important.

    1. Ray.P56 Répondre

      Ça me rejoint tellement car mes 4 fils sont tous grand , et je suis même grand maman dernièrement tout nouveau, et comme toi, ont récoltent un jour, et comme toi nos enfants, sont aimable et reconnaissant, et ont est tellement fier d’eux, qui a dit que c’était facile d’élever un enfant… personne, c’est un dons de soi vraiment mais qui en vaut tellement la peine, une phrase dit qui sème avec larme , récolte dans la joie, alors moi je suis a la récolte, mais une choses que j’ai faites, avant de me sentir épuiser et crier après eux, je prenais une pause, pour recharger mes batteries, même si s’aurait été les faire garder deux heures pour aller pleurer sur la roche dans le petit bois près de chez nous…. je le fessais et la prière m’a tellement aider tout remettre entre les mains du Seigneur, lui demander son aide, et il l’a toujours fait… gloire a Dieu…. avant de crier par la tête a mes fils, je me retirais crier a Dieu sont aide, sa protection, sa sagesse et j’ai vu tant de fois son aide , sa consolation … j’avais pris l’habitude dès leurs naissance de prendre une après midi juste pour moi, et j’ai eu une bonne grand maman qui est venue garder pour que je puisses le faire, ça aussi un cadeau de Dieu…. je ramassais mes sous avec l’allocation, et je me suis permis ce beau cadeau….. car j’avais laisser un bon travaille pour un autre maman a temps plein, et je n’ai jamais regretter … alors les mamans n’abandonner pas , la vie est loin d’être facile, mais ont récolte un jour…. et c’est merveilleux…..

  9. Nathalie Répondre

    Je tiens d’ailleurs à ajouter que mes enfants n’ont pas été frappé ou maltraités en aucun temps. Lors de sanction, je leur demandais de réfléchir ou je les privais de quelque chose qu’ils aimaient comme le Xbox par exemple. Je suis totalement contre la fessée ou les mots dégradants!!!!

  10. Isabelle Répondre

    J’aime beaucoup ton texte Mélissa. Je suis certaine que dans ton texte tu n’inclus pas ceux qui ont un trouble du comportement. Même si c’est mieux détecté de nos jours, ne nous voilons pas la face, en tant que société il est facile de se décharger sur les autres. Vous qui êtes parents, tout comme je le suis, ne lâchez pas. J’en suis au tournant final de l’adolescence avec les miens, et les gens que mes enfants rencontrent dans leur milieu scolaire et sur leurs lieux de travail, les félicitent pour leurs attitudes et leurs comportements. Eh oui! Chez nous aussi il y a eu des problèmes majeurs. De ceux dont on doit consulter DES spécialistes. Nous avons fait des erreurs comme tout le monde et nous nous sommes repris. Mais aujourd’hui je suis fière de nous comme parent. Mais surtout de nos enfants qui savent nous mettre à l’épreuve et nous obligent à nous dépasser. Le tout en nous disant: Je t’aime maman!

  11. Guylaine Répondre

    Tsé les filles… il y a des exceptions et si vous en faites parti, tant mieux! Je considère que ce texte en est bien un d’aujourd’hui. J’ai un enfant avec un trouble de concentration, et j’avoue qu’il y a autour de moi beaucoup d’enfants rois! J’ai moi même tendance à ne pas persévérer parfois mais lorsqu’on le sait, l’on se corrige et l’on fait de son mieux! Il faut mettre des limites, des règles, des conséquences et tentez de les respecter! L’article ce veut pour ceux et celles qui ont de vraies difficultés avec leurs enfants et qui se demande pourquoi. Si ça ne vous concerne pas, évitez donc les commentaires ou réponses parfois désobligeants et passez à l’article suivant!

    Bonne Année !

  12. Mélanie Répondre

    Faut pas lâcher les parents, on est capables!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *