La revanche de papa : la to do list que tu m’as laissée, Chérie

father desperate with kids

Aujourd’hui mon amour, après une énième nuit infernale à te lever pour nos enfants qui dorment mal, je décide que tu mérites d’être gâtée. Je pige dans le REEE de nos enfants et je t’envoie chez l’esthéticienne afin de te détapisser de ta toison corporelle, chez la coiffeuse pour sculpter la ruche d’abeilles que tu as sur la tête et chez la masseuse car ça fait des semaines que tu te plains à tous les soirs que tu as mal au dos. Une journée de rêve et à te voir l’air bête, ça ne te fera pas de tort.

Pendant que tu t’amuses, ton Indigne Alpha va garder les enfants et contempler la liste de tâches que tu lui as laissée sur le pas de la porte.

#1  Nourris bien les enfants en intégrant les quatre groupes alimentaires

Jusqu’ici, tout va bien. Les pogos sont au four et les quatre groupes dont elle parle (gras trans, gras saturés, huile bloquant les artères et lipides excessifs) sont au menu. Je vais même donner aux enfants un petit punch aux fruits question de bien les énergiser.

#2  Plie le linge qui est dans la sécheuse et range-le

Pour ne pas me déranger pendant que je fais de beaux tapons avec les chandails, les pantalons et les sous-vêtements beiges de ma douce, je plogue notre plus vieux devant le film Transformers. C’est déconseillé aux jeunes enfants mais pour un enfant de quatre ans, je le trouve mature, mon gars. Je mets la tablette entre les mains de ma plus jeune. J’ai donc la paix et je peux ainsi bien ranger les mottons d’étoffe en appliquant une lourde pression sur ceux-ci d’une main et en poussant de toutes mes forces les tiroirs de l’autre.

#3  Époussète les tablettes, les bibelots et les photos

Je circule dans toute la maison et je souffle généreusement là où je décèle des amas de poussière. Je dois avouer que j’escamote la photo sur laquelle on retrouve sa mère. Elle, moins elle est visible, mieux on se porte.

#4  Tonds la pelouse, pars la piscine et sors les vidanges

« Ben voyons! Elle va faire quoi elle, quand elle va revenir!?? » me dis-je d’emblée mais je me ressaisis. Je donne cinq piastres à mon petit voisin pour qu’il s’occupe de la pelouse, j’appelle une compagnie de piscine pour que les gars transforment mon marais en quelque chose de baignable et les poubelles vont attendre. Ça ne sent même pas encore dans la maison.

#5  Joue avec les enfants et stimule-les

Mmmm…c’est déjà fait. J’ai mis un film tantôt.

#6  Arrose les légumes et les fleurs du jardin

Selon Colette Provencher, il va pleuvoir dans seulement trois jours. Je ne vais quand même pas gaspiller de l’eau alors que certaines personnes n’ont pas accès à cette ressource vitale. Humblement et écologiquement, je laisse la nature choisir quand notre jardin mérite d’être hydraté. Ça s’appelle le cycle de la vie.

#7  Lave BIEN les enfants

Avec la pluie qu’on annonce dans trois jours, à quoi bon. De l’eau, on en aura pas à l’infini. C’est l’avenir des générations futures qui est en jeu.

#8  Lave la vaisselle

J’avais prévu le coup. Les enfants ont utilisé des assiettes de carton, des ustensiles en plastique et des verres de polystyrène. Quant à la vaisselle d’hier souillée sur le comptoir, je ne vais tout de même pas la laver. Ce n’est même pas moi qui l’ai salie.

À son retour, je la complimente sur sa beauté et je lui dis qu’elle dégage une énergie très positive. On s’embrasse, je sens que nous aurons une chaude nuit. Puis, elle fait le tour de la maison. Elle constate les bâtonnets de pogos qui trônent sur le dessus de la poubelle pleine et odorante, les boules de linge dans les commodes, la face sale de sa mère sur le mur, les légumes qui crient famine dans le jardin, les faces sales de ses enfants devant la télé et voit les différentes factures des services utilisés (même mon jeune voisin voulait que je lui fasse un reçu pour le gazon). Son sourire disparaît, ses yeux s’assombrissent et je comprends que le scénario que je m’étais fait de notre soirée n’aura pas lieu.

Ce soir-là, autour de la table de poker avec mes amis Indignes Alpha, je sirote amèrement ma bière et je ne peux qu’arriver à une même et seule conclusion : à quoi bon en faire autant…?

Michael Melvin
MICHAEL MELVIN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *