Les qualités insoupçonnées d’un TDAH

little boy happy excited

Je ne voudrais pas vous choquer, vous insulter ou vous déstabiliser, les gens. Mais je dois vous parler, vous parler sérieusement. Parce que je suis agacée par votre jugement et l’intolérance des ignorants. Alors, on va se parler, les gens, parce que je veux vous jaser de votre perception et du, pour le moins fameux, trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité, ce TDAH. Parlons de cet enfant gigoteur et oublieux, volubile et lunatique, intense et dérangeant. Parlons-en, mais différemment, parce que vous êtes bourrés de préjugés, les gens.

#1  Parlons de leur excessive empathie, leur 6e sens

Ces petits êtres sont sensibles, ouverts et attentifs aux autres, plus que quiconque et mieux que personne. Ils ont cette hypersensibilité, ce don spécial qui leur permet de sizer rapidement leur environnement, de percevoir chaque détail, même les plus insignifiants. Cette force de ressentir précisément les autres, de se mettre à leur place et de les faire se sentir compris.

#2  Parlons de leur débordante créativité, de leur capacité d’innover et de leur ingéniosité

Leur petit cerveau bouillonnant, tantôt dérangeant, mais surtout inspirant. Leur tête, cette mine d’or d’idées ingénieuses et uniques qui savent faire avancer notre cerveau collectif. Cette créativité de tous les instants qui leur permet d’innover, d’inventer, de penser hors du cadre surfait.

#3  Parlons de leurs passions sans limites

Ces passionnés sans nom, lorsqu’un sujet les accroche, ils savent y donner leur cœur tout entier. Leur énergie et leur enthousiasme contagieux vous donneront à vous aussi des ailes. Limite fanatiques, ils se plongeront dans leurs passions, comme si plus rien autour n’existait.

#4  Parlons de leur ténacité et de leur détermination digne de mention

Possiblement aussi frustrants qu’inspirants, ils ont cette admirable ténacité, cette détermination absolue et cet entêtement à toute épreuve, qui feraient envie à tous. Cette force de caractère qui les pousse à se battre et à ne jamais abandonner ce en quoi ils croient. Rien, ni personne ne pourrait les arrêter.

#5  Parlons de leur facilité à faire rire et à divertir

Leur vie est une succession de péripéties. Tantôt influencés par leur manque d’inhibition, tantôt inspirés par leur légendaire distraction, ils sauront vous faire sourire et rire à répétition.

Notre société, vous savez, celle qu’on a créée, nous les gens, mais qu’on déteste bien souvent, ironiquement, elle est tristement intolérante et apparemment immuable. Comme si un seul moule définissait l’humain parfait, le seul jugé approprié, l’être dit suprême. Comme si chaque enfant, chaque élève devait cadrer dans l’unique matrice qu’on ose estimer. Comme si tout ce qui est différent était bêtement inutile et dérangeant.

La complémentarité d’une masse, c’est une force immense. Tous, seuls et identiques, on ne vaut rien et encore moins. Parce qu’il faut plus qu’un coincé de cravaté pour faire vibrer les âmes avec sa musique inspirante et qu’il faut plus qu’un musicien déluré pour réfléchir à des stratégies gouvernementales qui sauront améliorer notre sort collectif. Alors, faites un effort les gens. Lâchez votre jugement et voyez la richesse de l’unicité. Voyez un peu plus la beauté du cumul de nos différences et un peu moins les défauts de nos incompatibilités présumées.

Et la prochaine fois que vous en croisez un, un de ceux-là, les étranges TDAH, dites-leur donc merci. Merci d’être uniques, différents et inspirants. Merci d’être ces artistes, ces penseurs et âmes créatives dont on a besoin. Merci d’être passionnés et déterminés, suffisamment pour nous inspirer. Merci d’être authentiques et vrais. Merci de nous faire rire souvent, et malgré vous, par vos péripéties de lunatiques. Merci d’être aussi troublés, mes chers TDAH.

Vanessa Lalancette
VANESSA LALANCETTE

41 thoughts on “Les qualités insoupçonnées d’un TDAH

  1. Lisa Deguire Répondre

    Bravo pour ce beau texte! Ayant élève 2 garçons TDAH, maintenant adultes, je trouve que votre texte résume bien toute la beauté et le potentiel de ces enfants. Il est tellement important de se rappeler les aspects positifs malgré l’incompréhension et l’impatience que parents et enfants peuvent subir.

    1. Jen Répondre

      Quel beau texte… Je pense bien avoir un lèger tda depuis que j’ai découvert le tdah de mon garçon de 7ans … Je suis styliste en coiffure et ça me décris super bien … J’aime écouter les gens que je coiffe et je me rapelle de toutes les histoires de chacun chose qui me tiens a cœur ..Ma plus grande qualité je crois c’est mon imagination , lorsque tu es désorganisé c’est bien pratique … On est tous un peu stressé pour nos ti cocos … Ma devise :un jour à la fois …:)

  2. Grand-maman Lune Répondre

    Merci d’avoir mis en valeur quelques-unes des grandes qualités des TDAH. Ces derniers seront TDAH tout le reste de leur vie et ces qualités sont une mince consolation pour eux car les « défauts » qui viennent avec cette étiquette sont bien lourds à porter une vie durant..

    1. Marc Répondre

      Les défauts? Quels défauts? Différents peut-être… Si on part avec la prémisse que ces juste des défauts on a un problème. Je vois plutôt juste des qualités. C’est une approche différente. Normalement il faut répété 3 fois de façon différente pour que 80% de l’auditoire comprennent. Les TDAH comprennent souvent la première fois et décroche les 2 autres fois après et manque la notion suivante. Arrêter de leur faire perdre leur temps et il ne seront pas distrait… Ah pis je suis TDAH et je suis ingénieur (je fesais mes devoirs des autre matière dans mes cours pendants que le prof expliquait la matière la 2e et 3e fois)

      1. joanne

        Marc, merci pour votre réponse, vous m’avez donné de l’espoir pour mon fils, bien que je suis avec lui à chaque étape, je l’encourage, et je lui donne tout ce qu’il a dont besoin, des fois je me glisse dans l’incertain concernant son avenir, il est tellement intelligent, mais comme même ca fait du bien d’entendre les succès des autres. Milles merci

      2. Fred

        C ca que ca veux dire tdah??? Hahaha jai deja peter une coche en secondaire 3 pke le prof de geo expliquait pour la huitieme fois la meme affaire pis ya une fille qui demandait si elle avait daller a des cour de rattrapage.

    2. Paz Sofia Répondre

      Le souci c’est l’intransigeance des personnes comme vous. Le TDAH est une neurologie à part entière.

  3. TDAH pour toujours ... Répondre

    Merci pour ce texte qui me fait sentir bien 🙂 Je l’ai conservé dans mes favoris et j’y ferai des retours lors de journées plus difficiles à traverser.

  4. Christine Hernandez Répondre

    Je suis mère de 2 enfants diagnostiqués TDA, l’un sans H et l’autre avec H et I prédominants et ex. conjointe d’un père également diagnostiqué. Merci de souligner les forces de ces enfants. La révision de la définition du handicap, désormais reconnue par l’OMS, sous l’impulsion du Québec, considère que les personnes ont d’abord des capacités et que ce sont les obstacles de l’environnement qui crèent le handicap. Le TDAHI devient un handicap parce que la société ne s’est pas adaptée aux besoins des personnes diagnostiquées et leur présente de nombreux obstacles. Là est la solution.

    1. Line Lacroix Répondre

      Je suis tellement d’accord avec vous!
      Line, maman d’un rayon de soleil qui aura bientôt 20 ans et conjointe d’un entrepreneur TDA.

  5. Emilie Jutras Répondre

    Très beau texte! Vraiment! Mais il serait peut-être temps qu’on réalise qu’il existe des médecins TDAH. ..des avocats TDAH. ..des ingénieurs TDAH ….des politiciens TDAH …..des fiscalistes TDAH. ……etc.. .. etc……
    Je suis TDAH.. ..je suis avocate. ….je suis mère de 2 enfants et je m’en sors magnifiquement bien! Et oui il existe des TDAH à cravate!!!!!!

    1. Stéphanie Bourgoin Répondre

      Bravo pour ce beau témoignage, j,ai deux garçons de 12 et 7 ans , le premier avec un tda, jamais médicamenté, qui s’est controlé lui meme tout comme moi meme, (j’ai un tda). Mon deuxieme a un tda/h et est médicamenté dans son cas, ca l’aide pour ses travaux scolaires. Je suis contente de lire le commentaire d’Émilie Jutras, c’est tres encourageant de lire tout ça! Ça m’encourage énormément pour l’avenir! Et oui, c’est vrai que je vois toute ces qualités là chez mes deux garçons.!

    2. Natasha Boisvert Répondre

      Wowwww!!! J’ADORE que trop ton expression!!😉 TDAH à cravate!!

  6. btigitte tanguay Répondre

    bonjour je suis la maman d un jeune garcon de 9 ans qui est tdahplus pre psychotique avec tsa plus anxiete general et de separation plus trouble de l opposition malgre que ce n est pas tjr facile je n echangerait en rien ma vie car malgre les difficulte qu on vie adaptation a l ecole et avec les autres enfants merci d avoir bien d ecrit ce que l ont peux ressentir mais ce que eux aussi ressente

  7. Nini Répondre

    Je suis tda et c parfois lourd mais avec ma super volonté et ma détermination c super

  8. Houmame Répondre

    Merci

  9. Johanne Jalbert Répondre

    Très beau texte et tellement vrai. Bravo vous avez une belle plume Vanessa!

  10. Patrick bernier Répondre

    Oui etant un pere monoparental et restant mutuellement amicalment (des fois pas evident mes on jer ) en contact avec une mere formidable talentueuse et beucoup de respect venir a ce jour car elle a donner et donne encore sont 200%et encore jen pase . Les premier annee on ete dur pour elle moi etans pas proche pour donner un soutien digne de me faire appler un pere .moi meme en rammasan de linformation et minpliquer a a comprendre Le fonctionnement de ce fameux seveau.la mere come moi avont des enfant d’une relation avant elle un grand garcon de 17 ans et moi un garcon de 24 ans et lui meme papa de 2 merveilleux garcon. Mais de cell je veut vous vous parler na que 8 ans au yeux vert eclaten come de feux dartifils de joy de vouloir ( prener vous une bonne grande resoiration ) aprendre, s’exprimer , cree avoir de limpatie pour d’autre pencer au autre avant elle de limagination essayer pas de la suive vous aller virer en rond lontemp la une fixation sur les chift eg de code pour ci code pour ca une fixation sur etre ordonner la reine du rangement un de c proffeseur on donner une certifucation mais quand elle veut sexprimer et elle voix que on ne comprend pas ca commence a bouillir et tout vien comme une bomb a retardement dans ca tete tout est clair la c comment nous le faure comprendre mais in telligent une methode a faire des case tete compliquer pour sertain adult moi invlus et elle sort cette fameuse phrase ahhh papa ou maman c fafa regarde ils sont tout mes petit tresor dans tout leur manier
    Peux appler

  11. Natasha Boisvert Répondre

    Étant TDAH moi-même, j’ai un fils de 15 ans et demi TDA et un de 14 ans qui est définitivement TDAH comme sa maman!😝 Je te remercie infiniment pour ce texte!! Malheureusement,
    C’est encore un perpétuel combat contre le jugement de tous ceux qui ignorent (ou préfère ignorer) TOUT le merveilleux potentiel que les TDAH ou les TDA portent en eux! C’est un vrai délice pour le coeur ce que tu as écris!!!💝 Merci encore milles fois!!!😘

  12. Lison Répondre

    Bravo Vanessa . J’ ai souffert toute ma vie pensant que j’avais des réactions differentes et que j’en étais responsable! Ça cré des perceptions de nous-même tellement négatives et auto-destructrices. Cependant avec cette volonté à toute épreuve, vraiment on réussi à se remettre debout , à vivre notre vie avec tous les moyens que l’on trouve ou invente. Bien sûr , ,je suis dans les « légers » mais la souffrance a été bien présente de ne pouvoir faire comme tout le monde parce qu devenue trop anxieuse des résultats et de jugement de mes « semblables » !!! Maintenant qu’on y a mis des mots de reconnaissance comme  » différence » , je vais mieux et je cesse de vouloir réparer des choses inutiles chez- moi et j’utilise mes habiletes différentes à bon escient!!! Cette hyper sensibilité et grande volonté, ténacité, m’a permis d’être bachelière et de soigner mon mari à la maison avec une maladie de Lou Gherig ,… J’ai une fille ,une perle! Que j’ai su éduquer très bien et elle me le rend merveilleusement .j’ai aussi pris soins plusieurs années de mes parents entretien de leur maison trouver des aidants ,payer les factures etc, voir et suivre leur santé rendez-vous etc. Pas pire!!!

  13. Chartier Répondre

    MERCIIIIIIIII

  14. Marc Antoine Répondre

    Avec tout le respect que j’ai pour la science, je ne crois en rien à ces diagnostics. Enfant, on passait 70% de notre temps à courir et à jouer dehors. Ces noms de maladie sont arrivées en même temps que les manettes de jeux vidéos.

    Pour le reste, c’est le profil d’un être sain d’esprit qui est décrit ici, pas d’un malade! Les malades sont les autres.

    1. Karen Répondre

      ce n’est pas une maladie, mais un syndrome (une maladie  »peut » se guérit, pas un syndrome) …. et il n’y a aucun avantage a avoir un TDAH. Comme vous le dites, TDA ou non, ceci décrit n’importe qui.

      1. Karen

        ce n’est pas une maladie, mais un syndrome (une maladie ‘peut’ se guérir, pas un syndrome) …. et il n’y a aucun avantage à avoir un TDAH. Comme vous le dites, TDA ou non, ceci décrit n’importe qui.

    2. Nat Répondre

      Bonjour je ne comprend pas ce commentaire. La description des enfants atteint de tda/h est la mienne. J’ai l’impression qu’on me décrit… J’ai 45 ans et je jouais dehors à longueur de journée, je n’avais pas de console de jeux… Simplement la science progresse et nous permet de comprendre les choses. Sachant et vous le voyez dans les témoignages que le tda/h est héréditaire il est certain qu’au fur et à mesure nous sommes plus nombreux. ( j’ai deux enfants sur trois qui le sont) C’est mathématique ! Prenez garde les gens « normaux » dans quelques millénaires c’est vous qui serez hors normes. N@.

  15. Maureen Répondre

    bonjour étant TDAH détecter à l’âge de 12 ans maintenant âge de 28 ans cela resume très bien mon caractère 🙂

  16. Sonya Cormier Répondre

    Tellement vrai! Tellement moi! Tellement mon petit bonhomme de 10 ans!

  17. Tommy Binette Répondre

    Merci étant moi même tda cela fait un grand bien de voir que nous somme seulement diferant mais de valeur égale au autre… seulement pas les même force ! Jai apris sans médicaments à vivre avec ce trouble d’attention et je me suis adaptée … et aujourd’hui je suis fière de ce que je suis … très beau texte !!

  18. Nicolas Répondre

    Bravo Vanessa! Ayant un ado Autiste TDHA je le considére comme un meuble Ikéa qui est venu sans mode d’emploi. Au fil des années j’essaye de l’aider du mieu que je puisse et tous les jours il me rempli de joie que ce soit dans ces apprentissages que dans ces défaites. En l’aidant dans ses passions, je fait du troc pour qu’il se developpe aussi dans les miennes et ça marche super bien! Trop de parents baissent les bras, les médicamentent  »Lugumisent » sans porter attention a leurs comportements qui sont en effet géniaux. Il manque aussi un point en leurs faveurs: Ils sont franc et intégre (pas trés diplomates c’est vrai 🙂 ) Bref quel beau texte!

  19. Caroline Répondre

    A 45 ans, tdah medicamentee depuis 15 ans , je me vois totalement dans les qualités que vous décrivez. Je pense que les enfants tdah ont des possibilités particulières, de les accepter tels qu’ils sont, de les aider a s adapter a un monde qui n’est pas fait pour eux est de mer permettre de se sentir adéquat, malgré tout….

  20. Céline Répondre

    Magnifique texte qui décrit tellement bien mes 2 enfants qui en souffrent de manière différente !!!
    Je suis très émue par votre texte !
    Il serait temps que la société considère chaque être comme une entité unique car nous sommes tous absolument tous différents avec ou sans troubles ( quelque soit le trouble car il y en une quantité !).
    Moi je suis aussi l’épouse d’un TDAH qui lui n’a pas été diagnostiqué car à l’époque cela n’avait pas été mis à la lumière du jour on disait que l’enfant était fainéant ou un cancre ou carrément un débile n’ayons pas peur des mots !!! Hé bien les dégâts sur l’estime de soi sont considérables.
    LA SOCIETE doit changer évoluer !!!

  21. Jef Répondre

    Merci, Vanessa.

    Merci de mettre des mots sur ces choses que je pressentais, que je ressentais comme des qualités valant bien les quelques irritants collatéraux…
    Merci de me faire voir toutes ces facettes qui colorent la lumière qu’elles laissent passer.
    Merci de viser un changement de perception et de mentalité chez « les gens », ceux que Brel appelait (avec beaucoup de dureté dans son texte) « Ces gens-là » ( https://www.youtube.com/watch?v=JxqNP2O4N1w )
    Merci de rappeler qu’il y a plusieurs chemins qui mènent au bonheur, et que la ligne droite ne fait pas toujours une route intéressante.

    Et merci pour ce sourire qui plane sur mon visage depuis que je vous ai lue.

  22. Laure Répondre

    Bonsoir,
    Je retrouve beaucoup un de mes élèves dans vos textes. C’est d’ailleurs en vous plaisantais j’ai pu un peu mieux le comprendre. Je ne sais pas s’il est ou sera diagnostiqué TDA mais ça ne m’étonnerait pas. Par contre, quelle difficulté pour moi de gérer ce petit gars de 6 ans alors que 26 autres ont d’autres attentes, différences… Bref, je ne sais comment le gérer…

  23. Nat Répondre

    Très, trop ? Émue à la lecture de votre texte. Découverte de mon tda à travers les diagnostiques de ceux de mes enfants. Souvenirs de difficultés vécues, d’étiquettes traînées aux niveau scolaire. Des angoisses pour nos enfants. Car oui nous parents on sait toutes leurs richesses, potentiel. Mais on connaît aussi le fonctionnement de notre société. Et donc les difficultés auquelles sont et vont être confrontés nos enfants. surtout dans le cursus scolaire. Et ça fait mal ça nous angoisse. J’ai décidé de me documenter un maximum et puis mon intention est d’aller vers  » l’extérieur » je veux informer. Les gens on peur de ce qu’ils ne connaissent pas. Alors il faut leurs dire. Et surtout aux instituteurs, aux profs…. C’est dans leurs mains que sont les changements possibles. ( merci Delphine de m’avoir fait découvrir cet article) Votre texte je l’utiliserai dans ma démarche il m’aidera… Merci pour cette belle lecture. N@

  24. OVIZE Marie Répondre

    Chaque être humain est unique, ne l’oublions pas. n’arrêtons pas de dire à ces enfants, à ces adultes que nous aimons leur « différence » même si quelque part ce sont eux qui nous voient différents. Et surtout, aimons les pour eux, pour ce qu’ils sont et non pour une étiquette que tout le monde doit avoir.

  25. Morgane Répondre

    J’adore ! C’est tout à fait ça ! Je pense juste que ça ne se limite pas aux enfants…

  26. Allaire Répondre

    Bonjour, merci pour votre article. Toutefois, je ne reconnais pas du tout mon fils qui à été diagnostiqué TDA il y a 3 ans, il est égoïste, aucune empathie, aucune passion pour rien, ne s’intéresse pas aux autres encore moins à leurs sentiments … bref, vous me faites douter du diagnostic qu’il à reçu 🙁

    Merci de votre implication

  27. Diane Dulude Répondre

    Et la recherche supporte ces observations:

    À lire: Le TDA/H, une Force à rééquilibrer par Dre Diane Dulude, Ph.D., psychologue aux éditions CRAM

  28. Lysa Chaput Répondre

    merci pour cet article je pleure ma vie présentement car pour une fois ya du bon dans ce que je suis et étant adulte c pas plus facile surtout quand on ne nous a pas guider la dedans étant jeune merci infinimment de montrer et de dicter que nous ne sommers pas des petits moutons noirs mais bien une parcelle de Dieu comme tous les autres humain et que notre mission ici est aussi importante que la votre 🙂 En tout cet article résument bien notre potentiel c vraiment apprécier de le lire car c’est rare que l’on se le fait dire de vive voix !!

  29. Nadine Labelle Répondre

    J’ai été diagnostiquée TDA en 2009, donc sur le tard (j’ai maintenant 47ans !) et ce qui est écrit dans ce texte me ressemble quand même beaucoup … Merci !

  30. Mylene Répondre

    On a beau dire ce qu’on voudras mais fallait que j’en parle…je suis une TDA , diagnostiquée à 50. On appelais ça être lunatique dans ma jeunesse mais sans vraiment rien comprendre. Moi j’ai souffert du TDA. À l’école vous pouvez pas vous imaginer à quel point je ne me souvenais de rien et comment fallait que je mette les bouchées doubles et plus encore! Au cegep, ce fut la même chose, aussitôt appris aussitôt partis. Et le stress, le manque de confiance en moi, je suis pas bonne, je suis pas capable. J’aI eu des opportunités d’emploi après le cegep que j’ai refusé croyant ne pas être à la hauteur.
    Aujourd’hui je suis médicamentée, je prends Vyvance et peut importe ce que les gens en croient, pour moi ça fait toute la différence surtout à mon travail! Moins de stress et de peur d’oublier ceci ou cela et par le fait même, beaucoup plus de confiance en moi.
    Aujourd’hui mon seul regret est de ne pas avoir été médicamenté plus tôt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *