Congé de maternité : les cinq commandements pour un retour au travail réussi

woman working with baby

Ça y est, ça s’en vient. Après un an à couver ta marmaille, c’est le moment de retourner au travail. Pis juste c’t’idée-là t’accroche les trapèzes après les oreilles tellement ça te stresse. Tu l’sais que ça sera pas facile, pis que la conciliation travail-famille c’t’une arnaque, fait que t’es là, angoissée, assise dans ton salon en te rongeant les ongles jusqu’aux coudes en te demandant ce que tu vas ben pouvoir faire pour réussir.  En tant que fille qui est passée de chic-cool-and-collected à mère-de-triplés-qui-court-après-sa-vie en moins de douze heures, ça me fait plaisir de te transmettre les cinq commandements, hérités d’une longue lignée de nouvelles mères qui ont capoté solide lors de leur retour au travail, pis qui s’en sont sorties. Ça se transmet habituellement de façon secrète pis confidentielle, mais j’te fais confiance.  Applique ça à la lettre, pis tu vas avoir une pas pire chance de t’en sortir avec un minimum de dignité, pis l’admiration de tout(e)s, y compris tes flos.

#1  Ton linge noir tu remiseras, pour un an certainement

Oui oui, le noir ça amincit. Mais ta taille de guêpe passera inaperçue si t’es beurrée de la tête aux pieds de yogourt pis de beurre de peanut, sans parler des autres liquides ou substances organiques. Fait que tu vas te garrocher au Winner le plus proche de chez vous pis te pourvoir d’une dizaine de tops de matante, t’sais, ceux aux dessins abstraits pis aux couleurs louches avec des décolletés mous, pis des plis. Ouain. Ceux que t’as jamais voulu essayer. Tu viens de comprendre à quoi ça sert, pis qui porte ça. Adopte le pantalon à motifs. Pis garde-toi toujours un grand foulard de spare au bureau. En cas de dommages passés inaperçus à sept heures le matin, tu te drapes dedans, pis tu fusilles des yeux quiconque commente ton style vestimentaire.

Fais-toi en pas, ton style, tu le retrouveras plus tard. Genre, dans dix-sept ans.

#2  Des provisions tu cacheras, partout et en tout temps

Tu sais sûrement que tu ne boiras plus jamais un café chaud, mais est-ce que quelqu’un t’a aussi dit que tu ne seras plus capable de manger ? Que ton déjeuner restera sur le coin de la table, le plus souvent en compagnie des minces restants de la veille qui te servent te lunch ? Pour préserver ta santé physique et t’assurer d’un minimum d’énergie, tu vas te cacher des barres tendres (bonus si elles sont au chocolat) partout. C’est-à-dire dans ton coffre à gant, ton casier, ton tiroir de bureau, ta sacoche, PARTOUT. Pis tu vas faire une provision de noix, de cups de fruits, de repas congelés, de Gattuso pis de tout ce que tu aimes, pis tu vas cacher ça au bureau. Tu vas renouveler ton stock à chaque semaine, quand tu fais l’épicerie. Sinon, tu vas découvrir que ton lunch acheté au p’tit resto du coin va finir par te coûter cher en cibole, surtout si t’as pas déjeuné avant. Pis oublie pas de t’octroyer un budget café Tim – bagels, aussi. C’est obligatoire.

#3  Ton hygiène tu effectueras, de façon créative et sans gêne aucunement

Le raccourcissement majeur de ton temps de douche te l’a appris; quand t’as des enfants, faut que tu modifies ta routine. Mais à la veille de recommencer à travailler, faut que tu passes au mode commando extrême. Oublie ça, te pomponner trente minutes le matin. Ça existe pu. Capout. Cache une brosse dents, un déodorant, des lingettes de démaquillage, un petit peu de parfum, pis des restants de maquillage dans ta sacoche. Oublie pas un bandeau ou une brosse. T’as maintenant le droit d’arriver à la job les dents sales, en ayant oublié ou ben juste busté ton déodorant en essayant d’habiller ta progéniture, avec odeur de vomi (ou de swing du bustage de déodorant) t’sais, comme tu veux. T’as le matériel requis sous la main pour être socialement acceptable. Pis, trucs de pro : tu peux cracher ta pâte dentifrice dans ta poubelle, pis ta webcam fait un pas pire miroir surtout quand t’as un écran de vingt-quatre pouces. Y’a aucune gêne à avoir.

#4  De tes trajets en voiture tu profiteras, pour rester en contact avec le reste des vivants

OK, ici il faut être vigilant pour suivre les règles de sécurité pis rester en vie, mais ton vingt minutes dans le trafic, c’est un pas pire moment pour activer ton Bluetooth pis appeler ta mère, ta meilleure amie, ton entraîneur ou n’importe qui d’autre qui a pas d’enfant. Faudra que tu sois efficace, mais tu peux en régler pas mal des affaires, pis donner des nouvelles de ton monde, pendant c’temps-là. Le monde, ça leur fait toujours plaisir d’entendre ta voix, même si c’est juste un trente secondes sur un répondeur. Tu leur montres que tu existes encore. Pis bonus, si tu appelles Mamie, tu peux mettre ça sur le mains libres et laisser ta gang faire l’entertainement en jasant. Pas de crise ni de la part de ta mère-que-t’appelles-jamais, ni de la part des enfants-maman-on-arrive-tu. W.I.N.N.E.R. Pis il te restera des amis quand tu émergeras de ton marathon de maternité.

#5  De ton heure de lunch tu profiteras, pour vivre ta (une) vie pleinement

Pendant ton heure de lunch, t’as pas d’enfant. T’as pas de boss non plus, pis pas de chum. Pis tu peux pas faire de ménage. Ton heure de lunch, maintenant, c’est JUSTE à toi. Profites-en pour te gâter à mort. Dors la tête sur ton bureau ou ben couchée en dessous ou écoute le dernier Gilmore Girls. Va magasiner pour toi. Fais-toi les ongles. Va te faire couper les cheveux. Fais ton yoga. Beurre-toi de crème hydratante. Name it. SOIS ÉGOÏSTE ! De toute façon, pour une heure, t’as juste ça à faire. Oublie pas de manger, quand même.

Voilà. Tout est dit. Tu es maintenant armée de toute la sagesse ancestrale qui te permettra de réussir ton retour au travail. Pis quand tu auras mis à l’épreuve quotidiennement tes cinq commandements, pis que tu auras éprouvé leur efficacité, quand tu vas passer à travers ta journée en chantonnant pis que ça va avoir l’air facile, tu pourras repasser ce morceau de sagesse ancestrale, avec ton restant de barre tendre, à la suivante.

Maman Au Cube
MAMAN AU CUBE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *