24 heures dans la vie d’une maman

tired mother suffering from post natal depression

Tout au long de ta journée de vie de mère, tu traverses toute une vague d’émotions.

2h17 : l’étonnement

Premier réveil de ton p’tit. Wow, il a quand même dormi une heure de plus qu’à l’habitude, te dis-tu bonnement. C’est l’heure du boire. Que tu allaites ou non, tu dois te lever. Les yeux collés, tu vas chercher ton coco et tu t’installes.

3h02 : la douleur

Tu retournes le coucher en te frappant le petit orteil sur la patte de la bassinette. Arrrrrrgggghhhh!!!!! (intérieurement bien sûr, pour ne pas réveiller ton petit ange!).

3h26 : le mécontentement

Deuxième réveil. T’as même pas eu le temps de te rendormir. Pis le corps mort à tes côtés ne bronche même pas. Jamais aussi bien servie que par soi-même, tu retournes bercer bébé pour le rendormir.

5h12 : l’irritation

Troisième réveil. Tu regardes ton téléphone, tu as réussi à dormir quoi… trente minutes? Tu attends plus ou moins 5 minutes, en espérant qu’il s’arrête par lui-même et se rendorme. Mais non, ces gazouillis-là, c’est le signe que sa (ta) nuit est terminée. Alors hop! Debout!

6h03 : la négligence

Tu te réinstalles avec bébé accroché au sein ou à la bouteille, c’est selon, mais tu te rends compte que tu as oublié soit ton thé, ton jus, ton eau ou ton café au micro-ondes que tu faisais chauffer pour la deuxième fois, c’est selon.

8h28 : la satisfaction

Tu en es déjà à ta troisième brassée, ton souper est dans la mijoteuse.

8h30 – l’anxiété

Tu es prête à attaquer la tâche que tu as le plus en aversion : l’épicerie. Avec bébé. Parce que ton homme dans le lit en est encore au stade de corps mort.

10h04 : la détermination

De retour à la maison à la hâte car la suce de bébé ne suffit plus. Il a soif. Très soif. Tu le donnes à papa qui est enfin debout, en lui demandant de lui préparer un biberon ou de le faire patienter (c’est selon) et tu fais le plus gros de la job en rentrant tes douze sacs dans chaque main pour sauver un voyage. T’es déjà à bout de souffle, mais tu l’as fait en temps.

10h09 : le découragement

Bébé s’est endormi en plein où papa l’a déposé dans le milieu du salon, même pas sorti de son habit de neige, pendant qu’il se préparait un deuxième café (chaud). Tu sais déjà que le reste de sa (ta) journée sera complètement déréglé parce qu’il vient de décaler son boire et que si tu le réveilles maintenant, il ne se rendormira plus et tu seras pognée avec un bébé ronchonchon par-dessus le marché.

11h14 : la tension

Bébé se réveille, en crise. Il avait soif tantôt alors imagine maintenant!

11h43 : la compétence

Maintenant, c’est toi qui est affamée. Tu te fais donc un sandwich d’une main habile en tenant bébé de l’autre et tu le manges à la hâte sur le coin du comptoir.

12h00 : l’inquiétude

Tu déposes bébé dans sa petite balançoire, pars la petite musique et accours vers la laveuse car tu as oublié ta dernière petite (énorme) brassée de pyjamas, tout en cherchant papa qui semble avoir disparu.

12h06 : l’agacement

Tu trouves papa enfermé dans son « man cave » en train de se faire une petite partie de Grand Theft Auto. T’oses même pas dire un mot car ça sortirait tout croche et tu aurais deux ronchonchons à gérer cet après-midi. Tu poursuis ton chemin.

12h21 : l’optimisme

Bébé est toujours en admiration devant la bouboule lumineuse au-dessus de sa tête. T’en profites pour passer une guenille rapidement dans la salle de bain et faire ton lit.

13h28 : l’outrage

Ton homme sort de son trou et vient t’annoncer que vous soupez chez ses parents. Hé bien! Ça aurait été plaisant d’être consultée! Il n’a donc pas senti l’odeur de ton rôti de boeuf qui émane de la mijoteuse? Coudonc, ton souper de demain sera déjà prêt!

15h50 : l’appréhension

Vous êtes sur le point de quitter pour le fameux souper. Tu implores le ciel pour que tout se passe bien et que bébé ne soit pas trop grincheux étant donné qu’il n’a dormi que quarante petites minutes.

18h10 : le regret

Bébé est inconsolable et se fait promener dans les bras de papi qui veut absolument que tu manges chaud. C’est très gentil de sa part; par contre, tu es incapable de faire la sourde oreille à la séance de pleurs qui se produit dans le salon. Tu regrettes de ne pas être restée à la maison.

20h02 : le soulagement

Bébé s’est enfin calmé et vous rentrez chez vous. Enfin tu pourras retirer ce pantalon trop serré et retrouver ton linge mou, pis ta doudou.

22h30 : l’admiration

Alors que tu réveilles bébé pour le dernier boire avant la nuit, tu te demandes comment tu as pu faire un être aussi parfait.

23h04 : le triomphe

Enfin l’heure de retrouver ton lit! Tu devrais pouvoir profiter de quelques heures de sommeil réparateur avant de tout recommencer à zéro.

23h07 : l’amusement

C’est samedi après tout. Ton chum décide de te faire sourire en faisant (essayant) de te faire une petite danse sexy, question de te séduire.

23h15 : la passion

Passons.

00h08 : l’extase

Enfin tu peux fermer les yeux et te caler sur l’oreiller.

1h29 : l’exaspération

Premier réveil de bébé.

Et c’est reparti.

Nadine Nantel
NADINE NANTEL

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *