J’ai pleuré tantôt

femme qui pleure fond noir

J’ai pleuré tantôt.

Après être arrivée à 17 h 45 chez moi, ma journée gaspillée dans un job qui ne me plaît pas;
Après avoir mangé un pâté au saumon de l’épicerie plein de ketchup qui ne rentre pas du tout dans mon programme alimentaire de vie saine et équilibrée;
Après avoir perdu patience du fait que ma fille soit incapable de fixer son esprit sur ses devoirs, le cerveau overstimulé par une journée d’école épuisante et un service de garde bruyant;
Après avoir demandé aux enfants de se calmer quand ils couraient partout en riant un peu beaucoup trop fort à mon goût;
Après avoir regardé la vaisselle empilée sur le comptoir, en me frottant les pieds sur les mollets pour enlever quelques graines qui me collaient sous les pieds;
Après avoir couché mon fils dans un sac de couchage pour la nuit, parce que j’ai juste oublié de laver ses draps souillés ce matin;
Après avoir réalisé que j’avais encore laissé ma brassée de serviettes dans la laveuse toute une journée et que je devais la recommencer, pour la cinquième fois;
Après ne pas avoir pris le temps de lire une histoire à mes enfants parce qu’on était trop en retard sur l’horaire du dodo et que j’étais trop à bout.

J’ai pleuré tantôt.

Après avoir eu l’impression que j’étais seule, après avoir pensé que tout était de ma faute, après avoir cru que les autres réussissent mieux que moi;
Après avoir cru que je n’y arriverais jamais, que c’était trop dur et que je n’en avais pas la force;
Après avoir pensé que je n’étais pas une si bonne mère, après avoir douté de moi.

J’ai pleuré tantôt, mais je me suis relevée.

Après les avoir regardé dormir et compris qu’ils avaient l’air parfaitement heureux;
Après avoir parlé avec de vraies amies et m’être rappelé que je suis aimée;
Après m’être dit que je fais sincèrement de mon mieux et m’être valorisée;
Après m’être rappelé pourquoi j’ai fait ces choix et m’avoir fait confiance;
Après m’être rappelé mes valeurs, mes rêves et l’héritage que je veux leur laisser.

J’ai pleuré tantôt et je pleurerai encore bientôt, mais je vais me relever, encore et à chaque fois…

Parce qu’ils en valent le coup.

Vanessa Lalancette
VANESSA LALANCETTE

4 thoughts on “J’ai pleuré tantôt

  1. Evelyne Répondre

    Magnifique billet. Je pleure en lisant des mots écrits par une inconnue qui ne décrit que trop bien ma situation. Je pense souvent, sincèrement, que je suis la seule à vivre ce que vous avez écrit ici… Merci. Je vais encore pleurer des fois, mais je sais maintenant que je ne suis plus seule.

  2. Rayane Répondre

    Wow! Je suis une nouvelle moma et étudiante à temps plein! Chaque jour est comme un long combat pour moi. Le moment où je respire un grand coup c’est avant de m’endormir…
    Ce texte m’interpelle tellement!

  3. Caroline Répondre

    Le jour « J » était rendu chez moi. Le jour où mon chum m’a dit  » faudrait peut-être que tu vois un médecin. …… » comment est-ce possible que MOI mère de famille, femme….. devait « voir un medecin »??

    Et comment s’y prendre pour l’annoncer à sa « cinglante femme » qu’elle n’est plus PÉTILLANTE. Hish ça prit des années avant que je comprenne que je n’allais plus……. pauvre chum.

    Je me suis rendue chez le médecin le lendemain matin! C’était primordial!!!! Donc, la première chose que je lui ai dit (et croyez-moi dans ma tête ça se bousculait j’aurais prit SA journée complète de travail pour lui dire à quel point j’en avait marre!!!!!!!!) Je lui ai dit que j’étais épuisée, que tout le monde me tapait sur les nerfs mes enfants y compris. (Ça c’était vraiment dur pour moi de sortir ces mots de ma bouche). Je me trouvais ridicule et j’avais honte de moi même de dire ces choses-là.

    Donc, arrêt de travail pour 1 mois dans mon cas. Ensuite rv chez la psy. …….. après quelques rv avec la psy on découvre que je suis TDA !!!!! Hé ça ça me parlait.

    Revenir chez le médecin après 1 mois, faire les démarches pour le TDA……. (plusieurs formulaires à remplir) et commencer la médication! !!!

    Mon diagnostic : burn out dû à mon TDA……ouffff

    Après plusieurs semaines, je pleure BEAUCOUP moins, je suis « plus de bonne humeur », mes enfants me tapent (un peu) moins sur les nerfs.

    Mais surtout, mon chum m’a compris. Pendant des années il me disait  » tu es là physiquement mais tu n’es pas là « .PENDANT DES ANNÉES JE NE COMPRENAIS pas ce qu’il voulait dire lollllll, ben oui quand tu es TDA tu es toujours ailleurs….. dans les nuages et dans mon cas ça prit des années avant que je m’en aperçois.

    Donc, même si c’est difficile pour moi de lire, (parce que je suis tellement dans la lune quand je lis, il faut que je relise la page deux fois de suite), je me suis mise à lire sur le TDA. Je n’ai pas le « H » c’est mon chum qui l’a lollllll.

    Je me suis pardonnée, pardonnée pour pleins de choses que j’ai due faire et referai encore. Et j’ai recommencé à aimer encore plus mon chum. D’être resté avec moi même s’il ne comprenait pas mon comportement, mes sauts d »humeur due à ma fatigue. ….parce qu’une personne atteint du TDA n’arrête jamais de travailler.

    Et après les fêtes, je ferai le test de Biogeniq pour l’analyse salivaires de TDA .

    Après 3 mois d’arrêt de travail, je me sens moins fatiguée mais pas prête pour le boulot. N’ayant malheureusement pas le choix de recommencer progressivement (parce que le chômage donne accès à 15 semaines) à travailler, je me suis rendue compte que CE travail ne m’aidait plus…….

    À ce jour, je fais des applications pour un autre domaine d’emploi. Je ne suis pas certaine que j’ai trouvé la bonne molécules pour moi pour MON TDA. Le processus peut être long, c’est pour cette raison que je ferai l’analyse avec Biogeniq. Et par la suite, étant donné que le TDA est génétique, je ferai suivre mon plus jeune.

    Merci,
    Écrire ça fait drôlement du bien.

  4. Cynthia Répondre

    Merci de partagez avec nous ce enregistré de texte …. Sa fait un si grand bien au moral de maman a bout parce qu on va se mle dire on l est tous à un moment ou un autre Merci de me faire sourire ou pleurer sa fait toujours un très grand bien de vous lire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *