Les promesses

woman promise

En devenant mère, tu t’étais fait à toi-même tout un tas de promesses. De belles et grandes promesses que tu tenais sincèrement à respecter. Tu y croyais très fort, tu y mettais tout ton cœur. Mais même si tu as bien appris lorsque tu étais enfant qu’il est important de toujours tenir ses promesses, parfois, tu n’y es pas arrivée. Pas par manque de force, pas par manque de volonté, non. Juste parce que des fois, la vie ne se déroule pas comme nous l’avions prévu. Juste parce que des fois, nos émotions prennent le dessus.

C’est à ce moment-là que tu as cru que tu n’étais pas à la hauteur pour ce grand rôle dans ta vie. Être une bonne maman. C’est aussi à ce moment-là que tu t’es trompée. Tu es une excellente maman. Lorsque tu les as faites, ces promesses, tu y croyais. Mais si le fait qu’elles ne se soient pas accomplies était finalement ce qui devait arriver de mieux?

Tu t’étais promis de ne jamais élever la voix avec tes enfants. D’expliquer calmement les règles, de gérer tes émotions avec une perfection étonnante. Mais un beau matin, tu as crié. Fort. Tu n’as pas expliqué, tu as puni. Et tu t’es sentie mal. Sache que ce matin-là, tes enfants ont appris à connaître tes limites. Tu leur as donné un cadre. Et sais-tu quoi? Une mère qui n’élève jamais la voix, ça n’existe pas. Tu n’es pas seule.

Tu t’étais promis d’appliquer les règles de façon cohérente en tout temps. Que la conséquence annoncée, elle arriverait comme prévue. Que tu ne serais pas comme celles qui répètent à l’infini. Mais un certain soir, tu as cédé. Tu as acheté la paix avec ton petit monstre. Tu as jeté la conséquence aux oubliettes. Et tu as culpabilisé. Sache que ce soir-là, tu as protégé ta santé mentale. Tu as choisi tes batailles parce que tu avais eu une semaine de fou. On n’en parle pas souvent, ma belle maman, mais ça nous arrive toutes de faire ça. Promis.

Tu t’étais promis sur ton cœur que toi, tu ne te séparerais jamais du père de tes enfants. Que toi, tu suivrais l’exemple de tes parents : s’aimer pour toujours. Mais dans ton quotidien, le toujours s’est estompé. Et puis l’amour aussi. Tu as résisté, mais tu as fini par prendre l’inévitable décision de chambouler votre vie, à toi et tes enfants. Tu t’en veux encore beaucoup d’avoir imposé ta séparation à tes chéris. Mais cette décision, tu l’as longtemps mûrie. Et cette promesse que tu n’as pas tenue t’aura permis de recommencer à vivre dans l’harmonie, sans toutes ces tensions que tes enfants ressentaient plus que tu ne pouvais le croire. Ils ont une maman plus heureuse et ça, ne l’oublie jamais. Ça vaut pour beaucoup à leurs yeux.

Tu t’étais promis d’entretenir ton corps comme avant, de ne pas t’oublier dans la maternité. Tu t’étais promis que toi, tu ne serais pas celle qui se laisse aller. Mais il y a des semaines où tu as failli à ta promesse. Des semaines où la vie s’est tellement précipitée que tu n’as plus eu une minute à toi. Des semaines où tes enfants ont passé avant toi. Et tu as cru que tu n’étais pas assez bonne, assez forte, assez belle. Sache que peut-être que ces semaines-là, tes enfants avaient réellement plus besoin de toi que ton mou de ventre. Que de t’oublier un peu te permettra juste de revenir en force, quand tu seras prête. Que des fois, il faut s’enlever un peu de pression sur les épaules. Ça va aller, ma belle maman.

Tu t’étais promis d’être une maman joyeuse, souriante et toujours prête à s’amuser avec tes petits. Pas une de ces mères plates qui remet toujours à plus tard les jeux avec les enfants. Mais le train-train du quotidien t’attendait dans le détour : tu as été plus souvent qu’à ton tour une maman comme celle-là. Tu t’es retrouvée tellement débordée, même avec l’aide d’un gentil papa, que tu t’es surprise à dire non à tes amours. Et à perdre ton sourire. Tu as été bien souvent une maman ordinaire, celle qui fait la vaisselle en bougonnant. Rappelle-toi bien qu’il n’y a rien de grave là-dedans. Que tes enfants ont besoin d’espace et de temps pour développer leur autonomie et leur imagination.

Il y a aussi tout un tas de promesses que tu as respectées. Parce que la vie a été bonne pour toi. Parce que ces promesses-là, il n’y avait rien au monde qui pouvait t’empêcher de les honorer.

Tout en haut de celles-là, il y a la promesse la plus importante, celle que toutes les mères du monde devraient prendre la peine de se remémorer plus souvent : faire de son mieux.

Oui, tu t’étais promis de faire de ton mieux, et tu y arrives. Remarquablement.

Parce que faire de son mieux, c’est tellement plus beau que d’atteindre la perfection.

Je te le promets.

Audrey Roy
AUDREY ROY

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *