Si, comme moi, t’as adopté

adoption pieds

Si, comme moi, t’as adopté, t’en as vécu des émotions. On ne dira pas combien ça t’a déchiré le cœur de ne pas pouvoir tomber enceinte. On ne parlera pas de tout ce que t’as essayé pour que ça marche. On n’évoquera pas ces instants où t’as cru que ton couple ne survivrait pas.

Peu importe pourquoi ou comment tu adoptes, tu risques d’entendre un paquet de niaiseries. Alors, si jamais tu es dans cette démarche, je te souhaite le plus grand des bonheurs. Mais j’aime mieux aussi te préparer à deux ou trois choses.

Ça va commencer dès le jour où tu vas avoir ton p’tit dans les bras. Tu entendras LA phrase.

« Maintenant que t’as adopté, tu vas voir, tu vas tomber enceinte! »

Bah ouais. C’est d’ailleurs pour ça que t’as adopté. Cet enfant que tu attends depuis des années n’est là que pour te permettre de ne plus y penser – c’est si simple – et de tomber enceinte. C’est tellement gentil envers le nouveau-venu de penser ça. Il arrive avec tout son petit ou grand vécu, incertain, cherchant ses repères – oui, même du haut de ses trois mois – et on est en train de vouloir lui faire porter le fardeau de l’infertilité. Non, ton enfant n’est pas un faire-valoir. Et si tu tombes enceinte un jour, tant mieux. Mais, on peut-tu juste profiter du moment ?

Il y aussi ceux qui se sentent obligés de te dire qu’ils auraient pas été capables, eux. T’sais, adopter un enfant, c’est un risque. Ces petites bêtes-là arrivent avec un bagage génétique que tu ne connais pas. Si, eux, ils ne s’en sentent pas capables, tu comprends. Mais toi, figure-toi donc que tu t’en sens capable et que ça te rend même heureuse. Alors, s’ils pouvaient ne pas transférer leurs angoisses sur ta propre vie, ça aiderait.

Et ton enfant, il va grandir. Il aura peut-être des problèmes de développement, des troubles de l’attachement, ces difficultés que l’on retrouve souvent chez les enfants ayant vécu l’abandon, entre autres. Tu vas gérer ça avec amour, ça sera pas facile tout le temps – c’est pas facile d’être parent en général -, mais on va te le rappeler, parfois, que toi, t’aurais peut-être pu t’éviter ça.

Tu vas en entendre aussi, des quand-même-vous-êtes-courageux. Si, à cet instant précis, t’as des envies de meurtre, ne succombe pas à la tentation. Dis-toi que l’essentiel, c’est que tu es une maman et que ton enfant a une maman. Et laisse parler ceux qui ne comprendront jamais que l’amour maternel, c’est pas seulement une question de sang et d’accouchement douloureux. Toi, ton accouchement, il a duré des années. T’as peut-être pas contracté et déchiré, mais t’en a braillé une shot par exemple.

Alors, aime et protège comme une louve.

Entoure-toi de monde qui oublie d’où il vient ce petit d’homme… parce qu’on s’en fout.

Il est là. Et c’est tout ce qui compte.

Viviane Bauge
VIVIANE BAUGE

3 thoughts on “Si, comme moi, t’as adopté

  1. Annick Lefebvre Répondre

    Nous sommes en attente de notre ti-poux d’amour comme j’aime l’appeler, il va venir de chine. Je sais pas de quoi il va avoir l’air, si c’est une fille ou un garçon mais je l’aime déjà. Pis oui je braille quand je pense à ce petit être tant attendu, quand tu es en processus d’adoption, oui la grossesse est longue. Tellement hâte d’avoir notre ti-poux d’amour et ceux qui vont dire des mots blessants attendez vous à une réplique sanglante car cet être humain à un coeur et une maman et un papa qui vont être là.

  2. Chantal Répondre

    Bonjour,

    Tellement. Et là, on ne parle pas des questions ou commentaires sur les coûts ou les affirmations/questions : elles ne sont pas de vraies sœurs…

    Chantal (heureuse maman de 3 perles de Chine maintenant âgées de 19, 21 et 22 ans)

  3. Sylvie Répondre

    Au diable les commentaires, car moi c’est le plus beau cadeau que la vie m’a donné. Il avait 7jours la journée que j’ai eu l’appel que j’étais pour être maman et aujourd’hui il en a 17 ans, et je l’aime inconditionnellement cet enfant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *