Bye bye boss

femme quitter emploi

Ma fille, mon Homme,

Voilà, je l’ai fait. Je ne réalise pas encore. En fait, c’est complètement irréel pour moi, mais je viens de dire Bye bye boss. Ne vous méprenez pas mes amours, je ne fais pas ce geste pour me «faire vivre» comme certains oseront sûrement le dire, mais bien pour faciliter notre quotidien et me faire plaisir tout à la fois. Mais cela ne se fait pas sans heurt. Maman a un deuil de cette vie, qu’elle ne connaît que trop bien, à faire

Vous savez, l’idée de retourner travailler me grugeait l’intérieur (ne s’attaquant malheureusement pas à mon petit surplus de poids post-partum!) depuis que j’avais mis bas. Je ne cessais d’appréhender ce moment où je devrais déposer Mini à la garderie pour aller soi-disant m’accomplir dans le tourbillon des responsabilités que m’imposait un travail.

Ma chérie, l’idée de ne manquer qu’un sourire, qu’une seule étape de ton développement me faisait souffrir à un point que je ne pouvais imaginer. Quand je te vois franchir une nouvelle expérience, il y a toujours une petite culpabilité en moi parce que que toi, mon Homme, tu n’es pas là pour le vivre avec nous. Alors imaginez si, moi aussi, je ne le vivais pas, à quel point cela me brûlerait.

Mes amours, maman, des projets, elle en a plein la tête. Elle n’a pas mis une croix définitive sur le travail ou sur la réalisation de soi. Je poursuis ma maîtrise, je rêve d’un doctorat et je sais que j’aurai sûrement besoin de faire quelques contrats ici et là pour me garder sur le qui-vive. Je sais que par moments, je devrai faire de petits emplois afin de nous aider à remonter la pente financièrement ou ne serait-ce que pour me permettre de voir du monde. Et, vous savez quoi? Je suis très en paix avec cela.

Mini, il y aura des moments dans la semaine où je te laisserai vivre ta vie sans moi! Tu auras l’occasion d’aller rencontrer d’autres enfants pour apprendre les rouages de notre société, mais aussi pour te permettre de voir que la vie sans maman, c’est tout aussi bien. Tu auras sûrement besoin d’un break de moi de temps à autre et, je te comprends tu sais! Une maman, ça peut devenir pesant à la longue.

Vous savez, je ne me mets pas de pression de réussir mon pari à tout prix. Ce sera la première fois que mon principal travail sera d’être une maman. Je ne pense pas exceller tous les jours, mais je vais faire tout mon possible pour vous aider à être heureux dans ce contexte. Si je vois que ma décision nous rend malheureux, crée des manques dans notre famille, je saurai prendre mes responsabilités de maman et retourner sur le marché du travail. En prenant cette opportunité, je me suis fait la promesse que ce besoin bien égoïste de voir grandir Mini ne devait en aucun cas nuire à notre bonheur et à notre équilibre familial. Vous êtes trop précieux pour moi mes amours.

En espérant que nous saurons tous nous épanouir dans ce mode de vie en marge de la société et que nous serons une famille unie et heureuse. Je vous aime,

Maman

La Collaboratrice dans l'Ombre
LA COLLABORATRICE DANS L’OMBRE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *