Ton pneu post-grossesse

ventre mou femme

Tu te souviens-tu la fois où tu t’es dit « c’est pas grave si je grossis; je suis enceinte »? Les gâteaux, les tartes, les deux trios McDo engloutis one shot, ton trip bouffe la nuit? Ben là, maintenant que t’as accouché, c’est l’heure de payer. T’sais, c’est comme quand tu te lâches lousse dans ton magasinage de Noël. Tu te dis « Bah! c’est Noël, on met ça sur la carte de crédit ». Ben ton compte de janvier est arrivé, ma fille, pis tu t’es endettée d’un beau vingt livres à perdre.

Ça fait que là, t’as de la job sur la planche. Parce que si tu comptes gravir la montagne de la perte de poids, ça va être par le chemin le plus bouetteux, le plus rocailleux qui existe. Et tu sais que maintenant que t’as un enfant, tu ne peux plus faire de l’exercice comme tu le faisais avant. Avant, t’enfilais tes espadrilles, prenais tes clés et tu sacrais ton camp de la maison. Aujourd’hui, t’as une couche à changer juste avant, un boire à donner, il faut que tu coordonnes ta sortie avec l’heure de la sieste, que tu prépares un sac à couches (en cas que… merci, Loi de Murphy! -.-‘ ), un biberon pour la poussette et que tu n’oublies pas de penser à la suce, la couverte, les bottes, les mitaines, le manteau… pis par le temps que t’as fini de te préparer, c’est déjà l’heure du souper qui commence.

Couper dans le sucre, le gras, le sel, le jaune-orange salé (mmmmm… Kraft Dinner…), c’est un bon début, mais il te reste juste les pâtes pis la viande. Ben oui, toi, chose, les légumes, ça te dit pu rien quand t’as passé toute ta grossesse à te gaver de cochonneries. Et pis ça se perd donc ben vite dans le frigo, les légumes, pis ça t’oblige à sortir les chaudrons, ça coûte cher et il faut sortir à l’épicerie avec bébé pour en acheter d’autres. Mais les fruits, ça, t’en manges. C’est ben plein de sucre, bon ou mauvais ça reste des calories, mais tu te dis que c’est vachement mieux qu’un Roulé Suisse. Ou un Deep ‘n Delicious. Mmmmm… Deep ‘n Delicious. C’est pas mêlant, tu sais que t’es accro au chocolat quand tu regardes le gâteau dans son emballage en plastique comme si c’était ton chum tout nu. Mais il faut que tu résistes.

Tu le fais pour toi, ton image, ta silhouette. C’était ta fierté, dans le temps, avant que tu deviennes maman. Quand t’étais autre chose qu’une maman. T’étais attirante, sexy, tu t’habillais avec tes jeans préférés ou ta mini-jupe pour sortir le soir.

C’est sûr, ça te prendra pas trois mois pour tout perdre ton gras de vaisselle ou ton mou de ventre. Mais décourage-toi pas. Tu sais que tu peux y arriver. Après tout, t’es ben passée à travers ton accouchement, non?

Lâche pas, fille. T’es la meilleure, t’en as vu d’autres. Fais-le pour toi.

Marie Lune
MARIE LUNE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *