Les envahisseurs : les 5 types de personnes qui te pourrissent l’existence

porte rouge

Te rappelles-tu ton époque pré-maman? T’sais quand tu avais le temps d’aller prendre un ou plusieurs verres avec tes chums de filles ? Quand tu pouvais aller souper une fois de temps en temps chez papa et maman ou chez la belle-famille. À cette époque, tu te trouvais bien occupée avec une vie full remplie. Pouhahahaha, t’avais rien vu encore. Ta nouvelle vie de famille est aussi chargée que le calendrier du premier ministre, mais malheureusement, c’est pas tout le monde qui comprend ça. Voici donc les cinq types de personnes qui te pourrissent l’existence et s’acharnent à siphonner le peu de jus qu’il te reste.

#1  Les victimes 

Quand tu les visites, c’est comme s’ils se retrouvaient devant le mur des lamentations. Avec une pluie de reproches subtils, ou pas, ils ont le don de jouer les veuves éplorées et de te faire sentir cheap. Les commentaires du genre « On les connaît pas, ces enfants-là! » ou mieux encore « J’cré ben qu’on va se voir juste à Noël, parce que nous, on passe toujours en dernier! » Ben oui toi, quel supplice. C’est alors que tu sens une émotion monter en toi et c’est loin d’être une larme à l’œil. T’as déjà assez d’entendre brailler tes jeunes, tu vas certainement pas aller en ajouter une couche ailleurs!

#2  Les intenses

Ceux-là sont coriaces! Avise-toi surtout pas de décliner une de leurs nombreuses invitations parce qu’ils reviendront à la charge jusqu’à ce que tu cèdes. C’est un éternel tunnel sans fin. Pauvre toi, ta meilleure option c’est d’acquiescer à leur demande parce que peu importe ta liste d’arguments et d’excuses bidons, ils ne comprennent rien du cul ni de la tête. Get a life! T’annuleras à la dernière minute.

#3  Les volcans

Endormis pendant une longue période, ils t’attendent avec une brique pis un fanal le jour où tu daignes donner signe de vie. Au lieu d’être contents d’avoir de tes nouvelles, c’est l’éruption de lave assurée. Pis c’est hot! Prépare-toi à te faire faire la leçon du genre « Des amitiés ça s’entretient t’sais ! « . Right! Mais toi t’essayes tant bien que mal de survivre dans ton zoo familial. Tes parents, tes beaux-parents pis ton boss s’occupent déjà de te dire quoi faire de ta vie, la sauce est amplement épaissie, merci! Vivement que ces amis-là se reproduisent question qu’ils comprennent enfin ta réalité.

#4  Les imprévisibles

Ding Dong! Ah ben fuck, de la visite impromptue. Encore en pyjama, pas de brassière, avec ton haleine du matin, ce monde-là s’annonce pas avant d’arriver chez toi. Nenon, ils faisaient juste passer dans le coin et ont eu l’idée géniale d’aller te faire coucou. C’est jamais une bonne idée de se pointer chez les gens sans aviser d’abord! Pour éviter qu’ils en prennent l’habitude, t’as décidé de vivre comme un ermite. Dorénavant, tu barres toutes les portes, fermes les fenêtres, baisses les stores et fermes les rideaux de toute la maison. Pas de lumière non plus et ta télévision est presqu’à mute. La tactique ici c’est de faire croire que c’est la sieste peu importe l’heure de la journée.

#5  Les excités

Eux autres, c’est le genre d’individus qui se pointent chez toi deux heures avant ledit rendez-vous fixé. Comme des junkies en manque de drogue, ça leur prend leur dose, right here, right now! Aucun respect des règles préétablies. Le problème, c’est que ton horaire est réglé au quart de tour et entertainer ta visite avant le temps ne fait pas partie du planning. Même si tu excelles dans le multitask, prendre un café pis jaser en même temps que tu te maquilles pis sèches tes cheveux, ça t’écoeure!

Heureusement, il y a tous les autres que t’as le goût de voir, qui se pointent au bon moment et qui comprennent ta réalité familiale.

Sur ce, ne me cherche pas, je vais me cloîtrer dans le silence.

La Collaboratrice dans l'Ombre
LA COLLABORATRICE DANS L’OMBRE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *