Tes congés

fille excitée

Enfin samedi ! J’te dis que tu l’attendais ta fin de semaine, hen?

Après une longue semaine à courir après ton temps entre la garderie, l’école et le travail, tu pensais naïvement que ton week-end en serait un de détente? Et ben non. Laisse-moi te dire que y’a pas une grande différence entre ta semaine et ta fin de semaine quand t’as des enfants, sauf peut-être que tu dois gérer des crises encore plus qu’à l’habitude (vive l’école et la garderie qui s’acquittent d’une partie de cette job à ta place!).

Les jours de vacances deviennent un véritable casse-tête. Tu te demandes ce que tu vas bien pouvoir faire d’original aujourd’hui pour occuper les enfants et au bout du compte, tu cours encore plus et tu finis ta journée la langue à terre. Qui a dit que les jours de congé étaient reposants ? Sûrement une personne célibataire et sans enfant. La réalité, c’est que tes journées se suivent et se ressemblent toutes…

Au final, lundi matin arrive et t’es aussi fatiguée que v’là trois jours (sinon plus)! T’arrives à la course au boulot, les cheveux mouillés, le café Tim Hortons dans une main, la sacoche ouverte et ton semblant de lunch dans l’autre pis là, tu viens à peine de mettre un pied dans la bâtisse, que tu l’entends approcher… le collègue de travail sans enfant qui t’attendait de pied ferme pour te raconter tous les détails croustillants de sa parfaite fin de semaine de détente.

Par politesse, il te demande comment s’est passé ton week-end. Tu sais que c’est écrit dans ta face cernée que si t’es là ce matin, ça relève de l’exploit – ou que tu as un sens de la survie plus aiguisé que la moyenne – mais il te pose quand même la question. Pour éviter d’avoir l’air d’une drama-queen-pas-de-vie, tu lui réponds la même chose que d’habitude.

« Tranquille, pas grand chose, la routine : cours de chant de mademoiselle, devoirs et cours de natation de Junior, crise pour écouter la télé en revenant, crise pour ne pas aller à l’épicerie, crise pour pousser le chariot à l’épicerie, mêmes phrases qui tournent en boucle, «Pourquoi on fait jamais rien de l’fun?» «C’est plate, j’m ennuie!» «Mamaaaaaaaannnnn!!!», etc. »

Et là, t’as à peine le temps de finir de vider ton sac, que ton collègue te raconte déjà sa parfaite fin de semaine, incluant excursion en forêt, détente au spa et souper cinq étoiles.

Tu l’écoutes mais t’as juste le goût de lui dire que quand toi tu disais « week-end tranquille », tu voulais pas dire que t’avais passé la fin de semaine à lire un roman dans ton bain, une coupe de vin dans la main, ben relaxe et détendue. Tu peux pas t’empêcher de te demander quand est-ce que toi aussi, tu auras du temps pour rien faire sauf te détendre.

Peut-être si on te catapulte sur une île déserte? Crois-le! On dit que si tu es ben positive, ça va finir par arriver. THINK POSITIVE fort fort.

Ça fait que c’est ça. Voilà à quoi ressemblent tes journées de congé. À tous les autres jours de la semaine en faisant abstraction du passage au bureau.

Du temps, tu en auras sûrement dans la semaine des quatre jeudis mais d’ici là, y’aura heureusement aussi les bons moments de rires, de câlins, de chamaillerie, de bisous mouillés que tu n’échangerais jamais pour cinq minutes de spa ou une grosse heure de silence.

Bonne fin de semaine la grande !

Annie Valois
ANNIE VALOIS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *