On paie cher une journée en amoureux

table souper amoureux

Est-ce que c’est juste moi ou on paie vraiment cher les journées en amoureux?

Tu prépares ce petit vingt-quatre heures pendant au moins un mois. Tu pries en silence pour que les microbes ne vous rendent pas visite juste avant l’escapade. Tu dois appeler la famille pour savoir si quelqu’un peut garder tes précieux trésors. Même si, en temps normal, tout le monde se plaint de ne pas voir les enfants grandir, curieusement pour un petit vingt-quatre heures d’affilée, ils s’envoient tous la balle à tour de rôle sans être capables de nous dire avant la veille qui les gardera finalement. Tu t’inclines devant les demandes de tes sauveurs qui veulent garder chez eux et tu prépares le parc, les bagages, le siège de table, les toutous, la poussette, les jouets, les médicaments au cas où, les couches, les lingettes, la tuque, les mitaines, les souliers, les bottes de pluie en te disant que ça ne leur aurait pas coûté plus cher de venir garder à la maison.

Hop! En voiture! Merde, t’as oublié les bavettes et les gobelets!

Après avoir laissé ta progéniture aux bons soins de tes sauveurs, t’en profites pour aller faire des achats, pour penser seulement à toi et pour finalement regarder tous les vêtements d’enfant en solde.

Le beau temps vous appelle. Votre marche en amoureux devient presque magique. Le coucher de soleil au grand air est magnifique. Soudain, une musique populaire à tes oreilles te ramène à la réalité…un enfant pleure.

« Chéri, j’ai besoin de ton cell. Tout d’un coup que ça ne va pas avec les filles? »

La nuit venue, vous vous couchez en sachant que vous ne serez pas réveillés par vos petits réveille-matin sur deux pattes dès 6h30. LE BONHEUR! Jusqu’à ce que vous réalisiez qu’à 7h00 vous ne dormez plus et qu’il faut vous lever et déjeuner en vitesse pour reprendre possession de vos petites cocottes.

Lorsque vous débarquez chez vosdits sauveurs, vous vous faites accueillir par deux petits minous au visage déconfit parce que vous êtes arrivés trop tôt. Les grands-parents vous regardent avec un air satisfait.

Le retour en voiture est pénible.

La petite pleure parce qu’elle veut voir mamie et la plus vieille vous répond avec des airs d’adolescente.

L’entrée à la maison n’est pas mieux. Il faut faire le lavage, ranger le parc, le siège de table, les mitaines, la poussette, les jouets, les médicaments, les couches, les lingettes, la tuque, les bottes de pluie et les souliers.

Trois crises plus tard, la petite est couchée en hurlant.

Merde, t’as oublié le toutou et la doudou!

La plus vieille rouspète parce que vous venez de lui dire qu’il est tard et qu’elle a école demain. Bonne nuit ma grande, nous aussi on t’aime!

C’est à ce moment précis que vous décidez d’attendre quelques mois avant votre prochaine journée en amoureux…

Parce que vingt-quatre heures en amoureux pour trois jours à remettre la famille sur les rails… c’est cher payé.

Mélissa Boulanger
MÉLISSA BOULANGER

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *