6 trucs pour pallier à ton baby brain

femme question tête

Quand tu étais en mode baleine, tu étais dans un monde parallèle, en symbiose avec ton rêve de maman qui prenait de plus en plus forme. Une forme qui grossissait proportionnellement à ta devanture. Étrangement, la dimension de ta « case mémoire » semblait, elle, rétrécir de jour en jour. C’est à ce moment-là que tu as entendu pour la toute première fois parler du baby brain, ce phénomène pourtant très connu de la gente féminine, appellation anglophone qui vient du fait qu’une partie de nos facultés mémorisatrices décollent de notre cerveau en même temps que notre placenta, suite à l’accouchement. Heureusement, au fil des années, la maman moderne a développé plusieurs trucs pour pallier à ce manque flagrant de mémoire. En voici quelques-uns qui pourraient t’aider à avoir un certain sens organisationnel pas-trop-perdu devant tes pairs.

#1  Des rappels, et encore des rappels

Sur ton cell, sur ton ordi, comme ça t’arrange. Un rendez-vous pour tes pneus? Une commission pour une fête d’amis? Une rencontre avec le prof de ton septans? Mets un, deux ou même plusieurs rappels. Fait à noter : normalement, le nombre de rappels nécessaires est inversement proportionnel à l’importance dudit événement. Je sais, ton machin électronique va sonner tout le temps. Le mode vibration dans la poche de jeans ou la brassière peut s’avérer un moyen agréable de contrer ce désagrément.

#2  Appliquer la notion du « drette-là »

Ne surestime pas ta mémoire de maman. N’attends pas non plus celle d’antan. Elle n’est plus. Prends donc l’habitude de noter «drette-là» chaque chose à faire, dire, acheter, etc. Tout.de.suite. Parce que sinon quoi? Ben oui, tu vas oublier. Idéalement, note lesdites choses au même endroit. Bonus, si tu peux faire quelques trucs «drette-là » (par exemple répondre à un courriel), ta liste diminuera et tu n’en seras que plus libérée. Dans la même veine, prends des photos des cossins-à-ne-pas-oublier. Maintenant.

#3  Les fameuses listes

On ne le dira jamais assez, il faut faire des listes. Et idéalement les suivre. Le sentiment de fierté et d’accomplissement lié au simple fait de rayer un item sur la to-do list est incommensurable. C’est carrément comparable à réussir à briser le record olympique du saut à la perche. En tout cas, on l’imagine.

#4  Laisser le fan fonctionner ou la lumière allumée

Ce truc s’applique principalement au fameux problème du ça-pue-donc-ben-icitte-oups-c’est-ma-brassée-d’avant-hier-que-j’ai-oubliée-dans-la-laveuse. Le principe est fort simple. Après avoir fait démarrer ladite machine à laver, laisse le ventilateur ou la lumière (ou les deux) allumé. Quelques heures plus tard, quand tu auras la broue dans le toupet et que tu penseras pu pantoute à ton lavage, tu iras voir pourquoi ça se fait donc que le fan/lumière est resté allumé. Pis là le déclic se fera dans ta tête. Peut-être.

#5  Sortir les bagages (non, tu pars pas en vacances…)

Tu as peur d’oublier le sac d’échange de linge de papa, la poche de hockey de fiston, ton sac de gym, ton portable, la boîte à lunch – ou toutes ces choses – demain matin? Applique la notion du « drette-là » mentionnée plus haut et sors les sacs. Ou mets-les devant la porte la veille. Soit tu t’enfarges dedans le lendemain pour cause de yeux-collés ou la mémoire s’éveille et tu pars avec tous les bagages, le sourire aux lèvres, en te donnant une petite tape sur l’épaule. Oublie juste pas de les sortir de l’auto le moment venu.

#6  Picto, calendrier, post-it ou tout autre bidule visuel

Si tu es plutôt type visuel old-fashioned, les bons vieux post-it, pictogrammes, calendriers géants aimantés sur le frigo (ou tout autre cousin rapproché dans ce monde imagier) peuvent te sauver la vie. Quoi de mieux que les collants colorés pour attirer le regard sur l’agenda familial? Avantage supplémentaire, tu pourras peut-être réussir par la bande à recruter tes rejetons et ton chum dans ton escadron lors de cette guerre au mommy brain.

En espérant que ces trucs pourront te rendre la vie un peu plus facile, laisse-moi te confier quelque chose. Quand ton chum (ou tout autre individu) vient te voir en débutant naïvement une phrase avec les mots « pourrais-tu me faire penser à… », tu as tout à fait le droit de lui servir ta plus belle face de merlan frit. Comme si ta marmite était pas déjà pleine, t’sais. Au besoin, propage la bonne nouvelle en citant quelques-uns de ces 6 trucs testés et approuvés par les mamans.

Lysiane Beaubien
LYSIANE BEAUBIEN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *