Son fucking four

fucking four fille

Te rappelles-tu de ta première crise d’adolescence? Tu t’imaginais déjà être une femme, tu te croyais au-dessus de tout avec ton mode « ATTITUDE » et toute ta bullshit d’arguments. Ben, si t’es la maman d’une fille de quatre ans, tu t’es probablement aperçue que quelque chose de semblable existait. Ça s’appelle le fucking four au féminin. Ça te sonne une cloche là, hen? Cette période où ta-presque-pas-ado veut gérer SA vie et s’habiller selon SES goûts (qui, soit dit en passant, changent plus souvent que tu changes de bobette toi-même…).

Ça fait que Mam’zelle boude pour ne pas s’habiller un matin de garderie et après plusieurs tentatives d’argumentation et de parler mou (ben oui, t’sais, le langage des filles de quatre ans qui fake de pleurer en essayant de parler), rien n’avance, sauf l’aiguille sur ta montre. Pendant que tu sens se pointer un mal de tête carabiné, ta mini dramaqueen finit par te cracher la vraie raison de son malheur : elle aime pu le rose parce que c’est pas cool! (Note ici que ça peut être une autre couleur ou toutes autres bébelles, ça dépend de son mood de la journée…)

T’essaies de comprendre d’où vient cette persécution-là du rose parce que hier, c’était toujours sa couleur préférée, avant-hier aussi et la semaine dernière aussi, pis tant que tu y es, le mois dernier AUSSI c’était m-a-l-a-d-e de S’HABILLER EN ROSE! C’est pour ça AUSSI que sa quasi complète garde-robe est composée de cette couleur-là, qui malgré son nouveau statut « pas cool », continue de subsister dans le marché de la mode! Non?

Tu respires un bon coup (parce que t’en as besoin pis que t’essaies de mettre en pratique les techniques de calme et de respiration du guide des mamans zen et en retard au boulot) pis là, comme un éclair de génie, la solution à toute cette tragédie t’apparaît enfin : la menace.

Mais en bonne maman pédagogue que tu es, tu lui proposes tout de même trois options parce que tu files généreuse (ben oui, c’est toi ça!) et que tu ne veux surtout pas brimer son identité et son droit à s’exprimer.

Option 1) Partir toute nue à la garderie.

Option 2) Donner tous ses vêtements à ses amies.

Option 3) S’habiller une fois pour toute et partir au plus cri…! (Oublie pas de cracher cette phrase-là en parlant entre tes dents, l’impact est plus grand donc le résultat meilleur!)

Pis si la méthode te semble cruelle, rappelle-toi la maxime qui dit que la vie ne peut pas toujours être ROSE!

Surtout lâche-pas la mère ! T’es rien que vingt minutes en retard sur ton horaire.

Annie Valois
ANNIE VALOIS

Une réflexion sur “Son fucking four

  1. Dominique Répondre

    Hey boy! Ça m’est arrivé CE MATIN même!!! Une quatre ans boudeuse qui HURLE sa vie (et qui stresse tout le monde en passant) pour mettre-une-robe-finalement-non….

    J’étais ben découragée. Elle a fini par s’habiller (sous la menace) et elle n’a même pas eu le temps de manger (j’ai dû packer un lunch/déjeûner en sup).

    Arrivée à la pré-mat, tout sourire la madame! Les amies c’est ben plus cool!

    En tout cas. Demain sera un autre jour.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *