Les 10 mauvaises raisons pour lesquelles ton p’tit te réveille la nuit

maman lit réveil

Quand t’as mis bas, t’as signé un contrat avec ton sang pis ta santé mentale qui stipule que ta prochaine bonne nuit de sommeil aurait lieu dans plus ou moins vingt ans dans la mesure où tu ne deviendrais pas une mère ben stressée par l’envol officiel de sa progéniture vers sa vie d’adulte.

Si ton p’tit te réveillait parce qu’il crevait de faim au beau milieu de la nuit à trois mois et qu’il étire l’heure du coucher à tous les soirs à ton grand dam pour un paquet de mauvaises raisons, il arrive aussi qu’il décide de mettre la hache dans ton sommeil en pleine nuit pour des motifs moins valables les uns que les autres.

#1  Les cauchemars

C’est un fait, les enfants font des cauchemars. Tu te rappelles les tiens pis même si tu comprends pourquoi ton p’tit se réveille en état d’alerte générale en hurlant ton nom comme si sa vie en dépendait, tu ne saisis toujours pas pourquoi il faut qu’il te raconte ledit cauchemar de long en large pendant vingt minutes question de s’assurer que tu ne te rendormiras pas avant les deux prochaines heures.

#2  L’envie de pipi et de caca

Elle est inévitable pour les petites vessies, l’envie de pipi de ta progéniture en plein cœur de la nuit, et qui te réveille bien malgré toi parce que ta maternité est venue en kit avec un détecteur de bruit intégré. Mais ta préférée, c’est l’envie de caca. Si quelqu’un t’avait dit un jour que tu te ferais réveiller en pleine nuit pour essuyer des fesses, des fois, tu te dis que tu aurais peut-être revu ton plan d’avenir.

#3  Les objets perdus

Rien de tel que de se réveiller nez à nez avec ton p’tit qui t’apprend, à un demi-pouce de ta face, qu’il a perdu sa doudou et qu’il lui est donc complètement impossible de dormir et nécessaire de mettre abruptement fin à ton rêve de Channing Tatum en bedaine. Ladite doudou se trouve toujours au beau milieu du lit, à sa plus simple portée ou par terre et il a pilé dessus pour venir te réveiller. Mais cette épopée n’est que la suite logique de la course aux suces que tu as menée toutes les nuits pendant deux ans.

#4  Le rabrillage

Ton enfant prône qu’il est autonome à la journée longue et tu dois attendre des heures durant qu’il s’habille, qu’il renverse le lait à côté de ses céréales et qu’il s’attache dans le char. Mais pour une raison qui t’échappe, il est incapable de se rabriller en pleine nuit.

#5  La gastro

C’est la plus grande crainte de toute mère digne ou indigne qui se respecte. Le réveil cauchemardesque par excellence. Le j’ai-mal-au-cœur-je-vais-vomir crié avec une petite voix si t’es chanceuse ou le plus commun « Barrrrff » qui t’annonce une séance de décontamination nocturne et une couple d’heures mouvementées à venir.

#6  L’impossibilité de dormir

Ton p’tit dormait tout bonnement et il s’est réveillé l’espace d’un instant qui a duré deux minutes. Deux minutes pendant lesquelles il n’a pas trouvé le sommeil et suite auxquelles il a jugé pertinent de venir t’informer qu’il n’arrivait plus à dormir provoquant ta propre insomnie pendant que lui, s’est rendormi en moins de deux.

#67 Les maux de ventre inexplicables

Tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes quand il s’est couché, malgré le fait qu’il se soit relevé quarante-six trois fois pour, respectivement, boire de l’eau, mettre des bas et faire pipi, au beau milieu de la nuit, ton p’tit se tortille en faisant aller ses plus belles larmes de crocodile tout en se plaignant de maux de ventre t’obligeant à rester là et à la flatter, dans toute ton impuissance et ta suspicion de te faire avoir, jusqu’à ce qu’il se rendorme. Pour une raison inexplicable, les maux de ventre nocturnes ne survivent pas à la nuit et disparaissent mystérieusement le matin venu.

#8  Les questions existentielles

Passé l’âge préscolaire, ton enfant se questionne. Beaucoup. Il te questionne souvent. Pis s’il se réveille en pleine nuit pour une raison obscure, son cerveau qui spinne ben que trop vite pour la ligue se met en action. Ça fait que c’est le moment idéal pour te réveiller et te demander qu’est-ce qui se passe quand on est mort, c’est quoi la guerre pis si les Pokémons existent vraiment.

#9  La toux

D’octobre à mai, elle accompagne assurément une couple de tes nuits. T’as beau remonter l’oreiller de ton p’tit, le graisser de Vicks, te battre pour lui donner du sirop, acheter un humidificateur en forme de vache, mettre des oignons dans ses bas pis faire des incantations vaudous, rien n’y fait. À toutes les fois que tu penses te rendormir, il te tousse ça deux-trois fois pour être ben certain que tu ne te rendormiras jamais.

#10  Les frères et sœurs

Si t’as le malheur d’avoir souhaité une grande famille et d’avoir prolongé ta lignée avec deux, trois ou quatre enfants, t’es ben mal pris. Parce que tous les points cités s’appliquent à chaque enfant. Pis que chacun a le pouvoir de réveiller l’autre en tout temps.

Mais fais-toi en pas, un bon jour, tout ce beau monde-là va lever les feutres et il ne te restera plus qu’à dormir dix heures d’affilée. Même si tu préféreras probablement te remémorer tes nuits blanches avec la larme à l’oeil.

logo parfaite maman cinglante


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *