Hommage à la maman césarienne

zipper bleu

Elle est des nôôôtres ! Elle a son zipper comme les autres !!!

Que ta césarienne fut planifiée, faite d’urgence ou par choix, tu fais maintenant partie de la famille des mamans zipper. Celle avec une petite cicatrice au bas du ventre mais avec le vagin d’une jeune femme de 18 ans. Ça peut avoir ses avantages t’sais.

Tu ne pensais pas y arriver.

Déjà dans la salle d’opération, t’as trouvé ça tellement blanc et froid qu’il n’y avait rien là pour te raccrocher à quelque chose de rassurant. On t’a badigeonné le dos au complet d’une substance désinfectante pour l’histoire d’un minuscule trou et on t’a installée, les bras en croix comme Jésus. Au lieu des clous, on t’a plogué des solutés. Pour ajouter au mystère, on a installé un grand drap vert pour que tu ne vois rien. Mais t’sais, déjà que tu étais vouée à tout sentir, voulais-tu vraiment voir les images qui venaient avec? Pis quand on dit « tout sentir »,  on parle de tout, de la coupure, des mains, de la sortie de ta progéniture en passant par la couture et les broches auxquelles tu as pu ajouter les tremblements causés par les produits injectés dans tes veines.

Après avoir entrevu ton enfant deux secondes et quart, est venu le temps de la morphine et de la salle de réveil puis, plus tard, on t’a dit que l’heure de te lever était arrivée. Pas facile hein ? Il faut dire que t’avais le bas du ventre un peu amoché disons. Tu as réussi à te déplacer, lentement, très lentement, mais sûrement. Ça a commencé du lit à une chaise et ensuite jusqu’à la salle de bain.

Quand est venu le temps de prendre ta douche après vingt-quatre heures dans ta crasse, tu as jubilé. Pleine de confiance, tu t’es dis que tu allais y arriver. Après tout, la douche est seulement au bout du corridor ? Rendue à ladite douche, tu t’es sentie comme si t’avais couru un marathon au grand complet et que tu n’avais pas planifié qu’il allait aussi falloir que tu reviennes. Tu n’avais pas non plus planifié d’échapper ton savon par terre.

Quelques jours plus tard, on t’a finalement donné ton congé et tu as quitté l’hôpital avec bébé, papa, ta chaise roulante et tes six semaines de convalescence. Ne restait plus qu’une couple d’épreuves outre la maternité en soi,  mais force est d’admettre que ça passe et qu’on oublie.

C’est fin pareil la vie.

Sois fière de toi et bienvenue dans notre belle famille!

La fille du Saguenay
LA FILLE DU SAGUENAY

 


11 thoughts on “Hommage à la maman césarienne

  1. Marie-Pier Répondre

    Beau sujet!!! Tabou pour celles qui en ont pas eu de césarienne et qui croit qu’on fait pas d’effort…!!!!

  2. Véronique Hudon Répondre

    C’est tellement ça !!!!!

  3. Marie-Josee Bourdages Répondre

    Wow ! C’est ça qui est ça ! Merci de si bien l’expliquer !

  4. Mariane Répondre

    Je vis une convalescence plutôt difficile puisque j’ai fait un abcès 4 semaines après ma césarienne. Les docs ont banalisé mon cas en me prescrivant seulement des antibios et maintenant, presque 7 semaines post-partum, on vient de me poser une mèche qui doit être changée chaque jour pour une durée indéterminée. Ça aurait pu être plus simple si on m’avait traitée à temps…

    Ton article tombe à point, je suis fatiguée de ne pas pouvoir reprendre le dessus sur mon propre corps. Je veux être en forme pour vivre les plus beaux moments de ma vie, mais par bout cette blessure me complique réellement les choses. Alors oui, c’est pas banal une césarienne.

    Merci pour ton texte, on se sent moins seule!

  5. Linda Belair Répondre

    Le 15 juin 1986, à 11h, j’accouchais d’une belle petite fille de 8 livres et 4 onces, ma petite Sophie….qui a maintenant 30 ans et maman à son tour. Le HIC c’est que ce 15 juin 1986, Sophie n’était pas prévue, OH que non, elle devait arriver 3 semaines plus tard….pas maintenant. En plus de se pointer trop tôt, Mademoiselle avait décidée de rester assise au lieu de plonger tête première dans la vie. Et HOP, césarienne d’urgence avec anasthesie générale SVP. Résultat????? J’ai fait la connaissance de ma Sophie que 24 heures plus tard (ou presque…) car j’étais trop dans les VAPS pour pouvoir faire quoi que ce soit. Donc, à celles qui prétendent qu’une naissance par césarienne est facile…..on repassera….manquer la joie de tenir ton BB fraîchement sorti de toi, l’impossibilité de le porter pendant un mois parce que trop lourd après une opération……Désolée mais moi, c’est pas ce que j’appelle FACILE. Voilà mon histoire de grand-maman.

  6. Josianne Brousseau Répondre

    C’est tellement ça! Par contre je n’ai pas eu le droit à la chaise roulante pour ma sortie! On m’a gardé 7 jours à l’hôpital!

    1. Erika Répondre

      J’ai rester 48h à l’hôpital et sortie à pied. Pas le droit à une chaise roulante.

      Le malheur des uns fait le bonheur des autres à ce qu’on dit, mais mon chum est fière d’être le premier qui a fait le peau à peau avec notre petit garcon.

  7. Veronique Répondre

    Hahaha le savon par terre! Moi c’était la serviette! Pas facile à récupérer mais tu déploies tous les efforts inimaginables pour pas dévoiler ta féminité à tout l’univers (quoique dès le moment où t’as accouché c’était déjà pas mal fait). J’ajouterais le moment où l’infirmière t’oblige à aller prendre une marche dans le corridor avec ton sac de pipi plein accroché fièrement au bout de ton poteau. 😳

  8. Marie Répondre

    Oh, merci pour ce texte! Il fait du bien à mon cœur de mamam-3-césariennes-voyons-pourquoi-tu-te lèves-pas-de-ton lit comme les autres!!!
    Merci!!!

  9. Julie-C. Veilleux Répondre

    J’étais curieuse de te lire. J’avais envie de comprendre, ressentir un peu et m’ouvrir à la réalité des mamans qui ont donné la vie comme ça. J’étais intéressée. Jusqu’à la 2è phrase : « Celle avec une petite cicatrice au bas du ventre mais avec le vagin d’une jeune femme de 18 ans. Ça peut avoir ses avantages t’sais. »

    Oh misère! S’il vous plait… Vous avez le sentiment d’avoir raté quelque chose au point de devoir abattre cette idée préconçue (et fausse!) sur toutes celles qui ont « réussi » ? Vos propos sont choquants pour toutes les Femmes du monde.

    Le vagin est un muscle. Il y en a de toutes les sortes. Peut-être que vous devriez lire à ce sujet. Parce qu’avec ce genre d’idées préconçues (malgré vous, j’en suis persuadée), vous contribuez à alimenter la culture de la femme objet, toute belle et parfaite, au service du plaisir masculin. Est-ce là vraiment un « avantage »?

    Vous connaissez la vaginoplastie? Des femmes se font rétrécir l’entrée du vagin pour plaire à leur partenaire. Ici au Québec. Vous ne voyez pas quelque chose qui cloche? Josée Blanchet a récemment écrit sur le sujet dans LeDevoir: http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/482737/touche-pas-a-mon-zipper

    Cherchez un peu. Autour de vous, vous trouverez plein de mamans (et de papas) qui aiment encore leur vagin, qui ne voient même pas de différence, après l’arrivée de leurs petits trésors.

    Vous avez donné la vie! C’est ce qui compte! Vous êtes mère! Et votre petite fille grandira… dans quel monde?

    1. La Parfaite Maman Cinglante Répondre

      L’idée derrière cette phrase était simplement d’exprimer que le vagin de la femme était préservé par la césarienne sans aucune autre arrière pensée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *