24 heures top chrono

cadran rouge horloge

Quand tu deviens parent, tu apprends qu’il y a seulement vingt-quatre heures dans une journée. Pas vingt-cinq, pas trente-six, mais juste vingt-quatre.

Tu mets un hold de un an par enfant au minimum sur tes heures de sommeil et puisque ton neuf-mois fait ses prouesses de bébé-lemming-explorateur et décide fréquemment de se préparer un cocktail de produits nettoyants ou de s’amuser à monter les escaliers recouverts de céramique, t’as pas le choix d’avoir les yeux tout le tour de la tête. Et non, ça ne se greffe pas, un oeil derrière la tête. Alors tu comprends que tes vingt-quatre heures, tu les cherches encore, parce qu’elles te filent entre les doigts.

Pas le temps de te lancer dans les projets de rénovations comme tu aimais tant le faire quand t’étais enceinte. Pas d’énergie non plus pour commencer quoi que ce soit, parce qu’il ne fait pas ses nuits depuis qu’il est né et que, à coups de deux heures d’affilée, tu ne mets jamais assez de sommeil en banque pour récupérer.

Les jours passent aussi vite que les heures mais tu t’es trouvé des trucs pour continuer à te sentir utile dans ton nouveau rôle de mère au foyer. T’as sécurisé la plupart des endroits que ta petite fouine-aux-petites-mains-qui-trouvent-tout explore. T’as des spots dans chaque pièce de ta maison où tu peux l’emprisonner restreindre ses déplacements – soucoupe avec jouets, chaise haute, lit à barreaux – et même alors que tu avais fait une croix sur le plaisir de prendre une douche sans crises et hurlements, tu as découvert que puisqu’elle se tient bien assise, tu peux prendre ta douche avec elle dans le bain.

Parce que quand t’es devenue parent, t’es devenue créative. T’es devenue maître dans l’art d’optimiser ton précieux temps. Et si avant, t’utilisais ton temps libre et tes heures de sommeil que tu prenais pour acquis en te farcissant la saison un de la série 24 heures chrono pendant deux jours en rafale, maintenant que t’as un enfant, chaque moment est vécu pleinement, chaque minute consacrée à toi-même devient exquise, et chaque – relativement – belle nuit de sommeil est appréciée à sa juste valeur.

C’est peut-être ça, gagner en sagesse.

Marie Lune
MARIE LUNE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *