Aime-toi donc, ma belle

femme cheveux soleil

Écoute ma belle, je vais te parler de femme à femme. Je passerai pas par quatre chemins. Il va falloir que t’arrêtes ça, l’auto-flagellation. C’est jamais bon pour ton amour-propre de te taper sur la tête et d’écouter cette mauvaise toi qui te parle dans ta tête et sème toujours la zizanie. On le fait toutes, je le sais, je te connais comme je me connais. Il faudrait qu’on s’aide à arrêter.

Tu sais à quoi je fais allusion. Cette méchante petite voix qui te parle au fin fond de toi et qui te rend pas fière, qui te détruit une estime en moins de deux. Quand elle te dit que t’es pas assez belle, pas assez mince, pas assez fine, pas assez smart, pas assez wise, trop ordinaire. Cette voix-là parle tellement fort des fois. Plus fort que toi-même quand t’as trop bu, plus fort que ton enfant quand il fait sa crise au magasin, plus fort que ta grand-mère un peu sourde. Aussi irritante qu’un acouphène, pire qu’une mouche noire qui te tourne autour de la tête sans arrêt quand tu marches dans le bois.

T’sais quand tu te retrouves avec un groupe d’amis ou de nouvelles personnes et qu’à chaque fois que tu parles, ta voix intérieure te chuchote sournoisement que tout ce qui sort de ta bouche est insignifiant. Le mot semble vraiment fort, mais c’est parfois comme ça que tu te sens. Tu crois que tout le monde s’en fout. Ben elle ment, ta voix. C’est pas vrai que t’es insignifiante. Quand tu t’entends, dans le sous-sol de tes émotions, te dire que t’as pas de talent, que t’as fait des mauvais choix, que t’es une mauvaise blonde ou une mauvaise mère, chante par dessus ces mauvaises paroles, crie, mets la musique à tue-tête, enterre-les. T’as le droit de te tromper. Ça va t’arriver souvent. Mais tu ne mérites pas le titre de déchet en chef pour autant.

Pis vis-la ta tristesse. Vis-la ta déprime si ça peut t’aider à atteindre le fond du baril pour mieux remonter le courant après. Mais cesse d’être ta pire ennemie. Je sais, c’est la plus dure à battre. Notre dark-nous-même.

Des fois, je me dis que si on s’épaulait un peu plus, si on se réunissait toutes ensemble dans la cour à 16h à côté du rack à béciques en se tenant les mains pis qu’on leur faisait la guerre à nos p’tites voix intérieures, on serait ben plus fortes en gang.

T’as le droit de les trouver jolies les autres mais c’est pas une excuse pour te trouver moche. Ton chum va peut-être en regarder une autre, mais laisse pas la foutue voix te convaincre qu’il va la trouver plus belle que toi. Personne n’est parfait, tu ne l’es pas toi non plus. Mais tu as le droit de ne pas l’être!

Ma belle, approche-toi du miroir et regarde-toi dans le blanc des yeux. Pis au lieu de te fesser dessus, de te dénigrer, de grimacer, dis-toi : Wow, j’ai perdu 30 livres. Wow, j’en ai pris 15. Wow, j’ai porté un enfant. Wow, j’ai fait 40 séries d’abdominaux. Wow, j’ai combattu un cancer. Wow, j’ai passé à travers cette journée-là. Wow ce que tu veux. Peu importe ta victoire, célèbre-la. Tu es une championne. Moi je te le dis. Pourquoi pas te le dire à toi-même? Prends du recul, regarde-toi à travers mes yeux admiratifs. Moi je la vois la beauté partout, dans nous toutes. Pourquoi pas dans moi-même?

Prends la place qui te revient. Il y en a une quelque part. Essaye de soigner ton syndrome de l’imposteur à grands coups de « je m’aime ». Aime-toi donc un peu. Aime-toi beaucoup.

T’as le droit d’être fière.T’es belle, t’es bonne, t’es capable. Je veux que tu le saches. Parce que si toutes ensemble on s’encourage, si on parle assez fort toutes en même temps, peut-être qu’on va réussir à les enterrer pour de bon, nos maudites petites voix.

Virginie Boissonnault
VIRGINIE BOISSONNAULT

7 thoughts on “Aime-toi donc, ma belle

  1. Gen Répondre

    Mon dieu… J’aurais pu écrire ce texte!!! C’est tellement moi quand je suis dans mon dark-side VS quand ca va bien! Je pense tellement comme toi!! Merci pour ce beau texte! Je le prends et je le mets dans ma petite poche pour les jours gris!! Merci!!!! 😊

  2. Nathalie Répondre

    Merciiiii! De la part de ma vrai voix! xxxxxxxxx

  3. Charlotte Répondre

    Merci <3

  4. louise montreuil Répondre

    juste pour vous féliciter, j’ai lu votre texte que ma fille a partagé, et c’était tout indiqué, j’ai commencé à fureter sur votre page et vos textes me surprennent et sont très bons. Félicitations et peut-être qu’un jour je vous enverrai un en attendant merci pour ma fille et pour toutes les autres filles qui se torpillent!

  5. Odrée Répondre

    My god, ce texte m’a littéralement fait pleurer. Il est parfois choquant de lire la vérité. Mais la vérité est ce qu’elle est. Je veux la remonter, cette pente. Je veux y croire, que j’en vaut la peine.
    Merci.

  6. Chantale de ladurantaye Répondre

    Tu as une belle comprehension du quand on a mal a l ame! Bravo!!

  7. annie Répondre

    Wow, merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *